Le nouveau coq de Notre-Dame au sommet du monument

Le coq en train d'être fixé au sommet de l'édifice

Élément emblématique de Notre-Dame, le coq de Notre-Dame de Paris a retrouvé sa place au sommet samedi, marquant une nouvelle étape majeure à moins d'un an de la réouverture prévue de la cathédrale.




Le précédent coq ayant été trop abîmé lors de l'incendie qui a ravagé le monument en 2019, un nouveau, dessiné par l'architecte en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve, a été construit et a été béni au sol par l'archevêque de Paris avant d'être gruté jusqu'au sommet de la flèche, à 96 mètres du sol.

 

L'objet contient des reliques sauvées de l'incendie, précieuses aux catholiques. En l'occurrence, il s'agit d'un fragment de la couronne d'épines du Christ, des ossements de Saint-Denys, premier évêque de Paris au IIIe siècle, et des ossements de Sainte-Geneviève, sainte patronne de la ville de Paris morte vers l'an 500.

 

Un autre tube scellé a été placé dans le coq, dans lequel sont inscrits près de 2.000 noms de toutes les personnes ayant pris part à la reconstruction du monument.

 

Le 8 décembre, le président Emmanuel Macron s'était rendu sur le chantier, un an jour pour jour avant la réouverture prévue de la cathédrale, à laquelle il souhaite inviter le pape François. Il y avait notamment annoncé que l'ancien coq allait prendre place dans "un musée de l'oeuvre de Notre-Dame de Paris", qui doit voir le jour "dans les locaux de l'Hôtel-Dieu", à proximité sur l'île de la Cité.

 

La fleche en train d'être ré-installée au sommet de Notre-Dame de Paris

Le 6 décembre 2023, la couronne et la croix ont trouvé leur place dans le ciel de Paris au sommet de la flèche. Photo © David Bordes, Rebâtir Notre-Dame de Paris

 

La flèche de l'édifice, encore corsetée d'une forêt d'échafaudages, a tout récemment refait son apparition dans le ciel de Paris, surmontée depuis le 6 décembre de sa croix.

 

Quelques jours plus tôt, le responsable de la reconstruction, Philippe Jost, qui a succédé au général Jean-Louis Georgelin après son décès brutal cet été, avait indiqué qu'une fois que la flèche aurait atteint ses 96 mètres, viendrait l'étape de "la couverture en plomb" pour "que l'échafaudage, qui masque en bonne partie la flèche, puisse redescendre".




Source : batirama.com & AFP / Photo © X de la ministre de la culture Rima Abdul Malak

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (31 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

Filtre compact easyCompact