Le chauffage au bois domestique "sacrifié" dans les projections du gouvernement ?

Usine FP Bois, photo © Emilie Wood

Des membres de la filière bois de chauffage se sont inquiétés, lors des "Rendez-vous de la Chaleur et du Froid renouvelables", que le gouvernement ne sous-estime l’importance du chauffage au bois dans sa stratégie.




"On insiste là-dessus car ça correspond à la réalité dès qu'on sort des grandes villes. Le bois est une source d'énergie historique qui peut être mobilisée par des appareils performants et à moindre coût, dans des zones où il n'y a pas forcément d'alternatives", a souligné le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) Jules Nyssen, lors d'une conférence de presse avec des élus locaux en marge du colloque qui a eu lieu à Paris les 7 et 8 décembre.

 

Les pompes à chaleur mises en avant par la Stratégie française Energie-Climat pour 2024-2035

 

Le gouvernement a mis en consultation le 22 novembre un document de planification énergétique, la Stratégie française Energie-Climat (SFEC) pour 2024-2035. L'un des leviers choisis pour sortir des énergies fossiles, responsables des gaz à effet de serre, est d'accélérer la production de chaleur d'origine renouvelable utilisée pour se chauffer, sachant que le chauffage représente 43% de la consommation d'énergie finale en France.

 

Les projections gouvernementales placent la consommation de chaleur d'origine renouvelable et de récupération à 297 térawattheures (TWh) en 2030, puis à 330 voire 419 TWh en 2035, contre 183 TWh en 2021.

 

"La hausse la plus importante est due au déploiement des pompes à chaleur" électriques, projette le document. "Derrière les grands chiffres, qu'on partage, on constate une divergence sur la manière d'y arriver (...) Ce qui semble un peu sacrifié dans les stratégies gouvernementales, c'est la plus grosse partie, le chauffage au bois domestique", conteste M. Nyssen. "Il n'y a pas que l'électricité dans la vie !"

 

Maintien de l'aide à l'achat d'appareils de chauffage au bois, mais -30% du montant à partir d'avril 2024

 

Le SER avait craint, en outre, que l'aide individuelle MaPrimeRénov' pour l'achat d'appareils de chauffage au bois (chaudières, poêles, inserts) disparaisse, avant que le gouvernement n'annonce finalement vendredi son maintien.

 

"Nous regrettons évidemment que son montant soit diminué de 30%, mais nous notons avec satisfaction que cette baisse ne sera applicable qu'au 1er avril 2024, ce qui permet de continuer à s'équiper aux conditions financières actuelles pendant toute la saison de chauffe 2023-2024", a commenté le SER.




Source : batirama.com & AFP / Photo : Archive, usine FP Bois 2022 © Emilie Wood

1 Commentaire
logo
- -
  • par WISSEMBOURG
  • 21/12/2023 16:09:43

Quel est le groupe de pression qui veut imposer les pompes à chaleur qui sans autoconsommation photovoltaïque coûtent très cher ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (208 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits