Construire une maison basse consommation

Construire une maison basse consommation

Un entrepreneur alsacien, Pierre Macchi, construit déjà des bâtiments basse consommation (moins de 50 kW/m2/an). Il a fait breveter un système constructif innovant : un mur préfabriqué, associant une paroi en béton de 14 cm prête à peindre, à une isolation de 30 cm en PSE TH 38, prête à recevoir l’enduit. Ce système, baptisé Macc 3 assure gain de temps et rapidité de mise en oeuvre. Pierre Macchi garantit la réalisation de ses maisons BBC en 5 mois pour un surcout de 10 à 15% par rapport à une construction traditionnelle.






 

La mise au point du procédé breveté, le mur Macc3, est l’aboutissement de plusieurs années de recherches menées par Pierre Macchi. Pour améliorer les performances thermiques d’un bâtiment, il est aujourd’hui nécessaire d’augmenter l’épaisseur de l’isolant. En partant de ce constat, Pierre Macchi a fait réaliser un mur préfabriqué recevant une isolation par l’extérieur, 30 cm de PSE TH 38. Ces murs surisolés peuvent ainsi revendiquer un Up de 0,14 W/m2.K. Autres particularités : les voiles béton intègrent, outre les armatures, des réseaux électriques et des piliers parasismiques (16 x 20 cm) tous les 50 cm. «?Pour éviter l’effet cage de Faraday, nous prévoyons une mise à la terre systématique de tous les aciers?», ­indique Pierre Macchi (Ndlr : un fil de cuivre, mis en place en usine, liaisonne les aciers avant d’être relié à la prise de terre).

 

Un système constructif complet

 

Mais pour répondre aux exigences de la basse consommation, le mur breveté seul ne suffirait pas. Il est l’élément d’un système constructif complet qui intègre, entre autres, une conception bioclimatique (en tenant compte de l’exposition nord/sud du bâtiment), le traitement des déperditions thermiques, la production d’eau chaude solaire (avec 5 panneaux solaires en toiture), une VMC double-flux couplée à un puits canadien… S’y ajoute une toiture également surisolée avec des caissons de toiture posés sur la charpente. Les dalles (16 cm) au rez-de-chaussée et à l’étage, coulées avec un béton autonivellant, bénéficient de l’inertie thermique du béton pleine masse.

 

Le grutier, un homme clé

 

Ce système assure gain de temps et rapidité de mise en œuvre. « Dans la journée, le rez-de-chaussée, la dalle et l’escalier peuvent être mis en œuvre par trois compagnons et un grutier?», précise Pierre Macchi. Le constructeur fait appel à un grutier sous-traitant dont le matériel de levage (80 à 100 tonnes) permettra d’assembler les murs au millimètre près. Le temps de construction d’un BBC dure aujourd’hui 5 mois (jusqu’à sa livraison finale). Quant au prix, il faut compter en­tre 1?300 e/m² pour du logement social et 1?800 e/m² en maison individuelle, soit un surcoût de 10 à 15?% par rapport à du traditionnel, selon Pierre Macchi. Avantages indéniables du procédé : le confort en hiver et, surtout, en été (maison fraîche sans climatisation) et un système de construction durable dans le temps, peu énergivore et conforme aux exigences du Grenelle de l’Environnement.

 

Source: batirama.com / F.L.

 





 

murs2a-404.jpg murs2b-404.jpg

Les murs Macc3 (modules maxi 10 m x 3 m) prennent place à l'aide d'une grue et sont liaisonnés avec des équerres avant le coulage de la dalle supérieure. Dès le coulage, les murs deviendront solidaires, le béton venant remplir les alvéoles parasismiques des murs.  

 

 

 

mursschema-404.jpg


murs3-404.jpg

 

Le mur contient 23 nappes de chauffage réparties dans le voile béton (3kM) et chaque pièce fonctionne avec un thermostat pour réguler sa température.

 

 

murs4-404.jpg

 

 

Vue sur le pilier d'angle : des piliers parasismiques sont intégrés dans le voile béton tous les 50 cm. 

 

 

 

 

 

 murs5-404.jpg

 

Les caissons de toiture (Kibratec Evolution de Knauf) sont posés sur des pannes en bois lamellé-collé. Ces panneaux sont formés d'un isolant en PSE Th 35, pris entre deux parements.

 

 

 

 

 

 

murs6-404.jpg

 

La face supérieure du caisson se compose d'un panneau de particules hydrofugé de 3 mm, avec contre_linteaux collés agrafés. La face intérieure reçoit une finition décorative, ici du vinyl M1.

 

murs7-404.jpg

 

 

L'entreprise réalise systématiquement un puit canadien enterré à une profondeur de 3 m pour tout bâtiment basse consommation.

 

 

 

 

 

murs8-404.jpg

 

 

 

La ventilation double flux est raccordée au puits canadien. Une trappe de visite permet de nettoyer le puits dans son ensemble.

 

 

 

 

 

 

 murs9-404.jpg

 

 

 

 

Les châssis de fenêtres sont posés contre l'isolant en PSE  à l'extérieur et fixés dans le voile béton, à l'intérieur. Un espace de 3 mm est laissé de part et d'autres du châssis, espace comblé par du mastic afin de le rendre étanche.

 

 

murs10-404.jpg

 

 

A noter la mise en oeuvre d'appuis de fenêtre très particuliers en granit de 3 cm d'épaisseur. Le rejingot et l'arrière de l'appui sont désolidarisés du mur béton par un cordon de mousse polyuréthane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

Plan qualité et cahier de chantier

 

 Ce cahier comporte les plans du bâtiment imprimés en format A4 et rangés dans des pochettes plastifiées afin de conserver le document intact jusqu’à l’archivage. Il détaille l’exécution des tâches (avec des cotes établies en données brutes) et calcule le temps de chaque intervention. Le compagnon doit consigner sur ce cahier le temps réel d’exécution et les raisons éventuelles d’un retard. Des contrôles sont imposés (niveaux, aplombs…) et les conformités doivent être vérifiées et signées. Le cahier comprend bien sûr une “rubrique” environnement déchets et nettoyage de chantier !

 

murscahier-404.jpg

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par fortune lesly
  • 0
  • 0

J'aimerais participer à un de vos séminaires.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (197 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique