Complexe bio et géosourcé en façade au Colisée de Tremblay-en-France

Legendre pilote un groupement conception-réalisation axé sur le développement durable

Au moment où le leader international de la fibre de bois, Steico, est cédé à Kingspan, l’AICB organise une visite du chantier du Colisée à Tremblay-en-France, sur le thème des isolants en fibre de bois.




Le chantier des deux salles contigües de 2.000 et 7.000 places du Colisée devrait être livré le 1er avril 2024 pour une entrée en service à l’automne 2024. Etrange timing face aux échéances olympiques. Le projet assez ancien est porté par le maire de Tremblay et par la communauté de communes du 93, Paris Terre d’envol, 370.000 habitants, comme l’explique Victor Adjouri, ingénieur travaux Pôle grands projets du groupement de communes. Il s’agit de muscler le parc d’activité Paris Nord avec des équipements à vocation culturelle (concerts) et sportive (compétition).

 

Non loin se dresse depuis 5 ans les bâtiments de la Silk Road pour les importateurs chinois, avec l’idée qu’un acheteur disons d’Afrique peut atterrir à Roissy, rejoindre ce marché rapidement en taxi sans avoir à affronter les bouchons de la capitale, et repartir le jour même chez lui. Les façades des bâtiment R+1 avec sous-sol carrossable ont été bardées par CBS-Lifteam, des planches verticales recouvertes de métal déployé, et cela vieillit bien.

 

En alternative aux voiles béton courants, le Colisée opte pour une façade complexe bio et géosourcée.

 

 

La Silk Road, conçue notamment pour dégorger le quartier du Temple, ne marche encore qu’à moitié. Sans doute manque-t-il encore les infrastructures comme le Colisée et d’ailleurs, tout autour, les derniers terrains agricoles au sud des pistes laissent place aux travaux de terrassement et aux chantiers notamment logistiques. C’est que la nouvelle gare du Grand Paris Express passera tout près, la ligne 17.

 

Une conception-réalisation qui l’emporte en visant le durable

 

Pour construire le Colisée, le maître d’ouvrage Paris Terre d’envol a procédé par concours de conception-réalisation. Les gagnants furent le groupement de l'entreprise Legaendre autour de Legendre Construction et de l’agence DVVD Architectes & Ingénieurs, experte de ce type d’ouvrage : l’agence de Paris 11e s’est construit ses propres locaux en R+2 bois il y a quelques années, emploie 60 personnes dont un peu plus de la moitié en architecture et une bonne partie du reste en ingénierie. Elle bâtit juste à côté du Colisée un projet logistique pour GSE. La réponse du maître d’ouvrage a tardé un an et de toute façon, bizarrement, il n’était pas question de concourir pour les installations des JOP, ne serait-ce que parce que la Solidéo a voulu baisser les émissions globales en créant le moins de neuf possible.

 

Les étapes de la finition en ETICS et le dispositif de contrôle de l'hygrométrie de la fibre de bois.

 

 

Sauf que les basketteurs se sont plaints de concourir à Lille et à un moment, il a été étudié d’utiliser le Colisée pour le basket ou autres disciplines. Une option rejetée par le délai de livraison trop court. De sorte que cette opération du Colisée va avoir un peu de mal à faire parler d’elle, pas aussi spectaculaire que le CAO ou le Village des Athlètes. Raison de plus pour la présenter au moment où le gros-œuvre est terminé, et pour révéler ce qu’on ne trouvera par chez Solidéo.

 

La fibre de bois en plein bouleversement

 

L’AICB revendique 33 millions de m² d’isolants biosourcés vendus en 2021, comme l’explique Yves Hustache de Karibati, animateur de ce groupement d’industriels affilié à l’UICB. La fibre de bois y occupe une place de choix. Depuis, rien que dans le domaine de la fibre de bois, tous les acteurs augmentent leur capacité de production. Ce fut le cas l’automne dernier à Castejaloux pour Steico qui a lancé sa production de LDF. A Golbey, Pavatex a créé une seconde ligne de Flex (semi-rigide) en service depuis quelques mois et rajoute une 3e ligne qui sera opérationnelle le premier trimestre 2024.

 

Le complexe de façade vu de l'intérieur avant la pose de la contre-cloison en BTC. Pas si simple de fixer la cloison tous les 60 cm à la COB en bois en traversant le pare-vapeur !

 

Pour les débutants du biosourcé, la fibre est un peu la première étoile du skieur alternatif et pourtant, souvent, ça ne marche pas comme il faut. Le semi-rigide et le rigide ressemblent pourtant aux laines minérales, mais que ce soit à l’Agora de l’école vétérinaire avec Cruard, ou sur le lot E du Village des Athlètes avec Eiffage et à de nombreux autres endroits, les sinistres arrivent. La fibre de bois n’aime pas les intempéries sur le chantier, le stockage à l’air libre, une pose ou la fibre récupère de l’humidité du béton pas encore assez sec. 3000 m² d’isolants en fibre de bois ont été appliqués en façade (19 000 m² de surface de plancher) ...

 

Un feuilleté de façade innovant


Legendre connaît cela, mais ce projet vise autant que possible une excellence environnementale, moins de béton, une performance E3C1, le label biodivercity et surtout, il y a la bonne idée de ce groupement qui a intégré la brique de terre compressée produite en Terres d’Envol par Cycle Terre. La FOB en 20 ou 24 cm de fibre de bois est fabriqué par CCL le partenaire privilégié de Legendre depuis 2010. Tout arrive protégé sur le chantier, mais des ouvertures sont pratiquées côté intérieur malgré le pare-vapeur de façon à contrôler le degré d’hygrométrie de la fibre sur toute la durée des travaux.

 

Au lieu de faire des voiles extérieurs en béton, entre poteaux béton, la façade se compose donc de cette FOB en 20 ou 24 cm avec du semi-rigide en fibre de bois de Pavatex, fermé par un OSB et un pare-pluie sur lesquels on fixe des panneaux semi-rigides Pavawall eux-mêmes enduits selon une technique qui flirte avec les limites de la réglementation applicable. A l’intérieur, le pare-vapeur qu’exige le DTU 31.2, et derrière un vide d’air, un mur de BTC (briques de terre comprimées) s’élève, raccordé tous les 60 cm à la FOB par des attaches de liaison métalliques.

 

Comportement hygrométrique

 

Le Colisée sera une grande première référence pour le BTC dans cette catégorie de réalisations, en ERP. On parle ici de terres d'excavation, en terre crue donc non adjuvantée au ciment ou à la chaux, ce qui, selon Teddy Dusausaye, directeur général de Cycle Terre à Sevran, permet de "garder l'intégralité du rôle hygrométrique de la terre".

 

La BTC pur, peu porteur, lourd, onéreux, peu résistant aux chocs, dispose tout de même de quelques atouts : une performance coupe-feu utilisée à quelques endroits du Colisée, et effectivement son très bon comportement hygrométrique. Quand tout à coup 7.000 personnes occupent les gradins, l’humidité monte en flèche et à moins de faire fonctionner la ventilation à plein, ce genre de solution passive est moins énergivore.

 

En tout cas, la BTC locale est très bas carbone. On aurait pu l’utiliser pour habiller les dégagements des gradins, à la place des parpaings, mais Paula Castro, architecte associée de DVVD, point la question du coût. Confirmation par la jeune Clémence Gonon, conductrice de travaux principale pour Legendre Construction et tout à fait à l’aise avec l’évolution bio/géosourcée de son activité. Teddy Dusausaye : "Si nous comparons au simple parpaing, le coût est certes élevé, mais il faut comparer par complexe de mur toutes finitions comprises et en tenant compte de l’aspect esthétique ! De ce fait, sur d’autres chantiers, il nous arrive de parvenir au même prix final qu’un matériau conventionnel."

 

C’est déjà une performance que de remplacer l’équivalent de 1.000 m² de façade en voile béton par ce complexe inspiré d’ailleurs de ce que Cycle Terre a mis en œuvre pour la construction de son propre site. 30.000 blocs représentant un évitement de 500 tonnes de CO2 sur 1000 m².

 

Les limites du durable

 

Pour le reste, le béton, mais du béton préfabriqué, règne, avec une charpente métallique au-dessus de la grande salle. La couverture principale de la salle multifonctions  supporte 120 kg au m² de complexe acoustique étanche et de panneaux photovoltaïques et la fibre de bois. Ici, la fibre de bois ne peut pas concourir avec la laine de roche. Le bois a été choisi par contre pour la charpente de la petite salle, tout de même une portée de bien 46 mètres en poutres triangulées à assemblage invisible selon le système Ferwood du Suisse JPF-Ducret, connu en France par Simonin qui dispose du même brevet sous le nom de Resix. Les poutres en épicéa posées par les Lillois d’Edwood sont arrivées sur le chantier en trois parties et le spectateur a bien du mal à les repérer.

 

Les usages de la BTC sont encore à inventer, mais il semble judicieux de transposer le feuilleté de Cycle terre et du Colisée dans les logements : FOB avec fibre de bois et Etics à l’extérieur, contre-mur en BTC pour l’hygrométrie, l’inertie thermique. C’est cher aujourd’hui que la BTC émerge, mais c’est une bonne solution caniculaire sans clim’.

 



Source : batirama.com/Jonas Tophoven/ photos © Jonas Tophoven

L'auteur de cet article

photo auteur Jonas TOPHOVEN
Jonas Tophoven est journaliste de la presse professionnelle de la construction et du bois en France et en Allemagne depuis 30 ans. Le thème qui lui tient particulièrement à cœur est la réduction drastique des émissions de GES dans la construction, première émettrice humaine du monde devant l'agriculture, avec un impact renforcé en France. Il a d'abord travaillé pendant 12 ans sur la construction sèche, puis depuis 15 ans sur la construction bois préfabriquée et il collabore depuis 10 ans à la programmation des quelque 150 conférences annuelles du Forum Bois Construction, congrès des acteurs de la construction biosourcée.
1 Commentaire
logo
- -
  • par RENARD
  • 22/07/2023 09:38:26

Article très intéressant, mais serait plus explicite si les sigles avaient une signification

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (30 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

TRAPMETALE

Filtre compact easyCompact