Oscaro Power démystifie le photovoltaïque

Une installation photovoltaïque Oscaro Power sur une toiture en tuiles

Le solaire photovoltaïque paraît souvent cher et compliqué. Le français Oscaro Power simplifie tout, depuis les démarches administratives jusqu’à la mise en œuvre.




Oscaro Power est né d’Oscaro, le distributeur de pièces automobiles en ligne, fondé en 2001 par Pierre-Noël Luiggi. L’idée simple d’Oscaro Power consiste à permettre au plus grand nombre d'accéder à l’autoconsommation solaire en facilitant l'auto-installation. Pour cela, l’équipe d’Oscaro Power a choisi les composantspanneaux PV, onduleurs et micro-onduleurs, câblage, coffrets et stockage – avec grand soin et développé des solutions robustes et simples pour la mise en œuvre.

 

Oscaro Power a vendu 30 MWc en 2022. ©Bisol

 

L’autoconsommation avant tout

 

Le consommateur final commence par configurer en ligne l’installation dont il a besoin. Le configurateur fournit un quantitatif détaillé du matériel nécessaire. Tout est compris, jusqu’aux outils requis pour la mise en œuvre.

 

Selon Marion Perrin, directrice scientifique d’Oscaro Power et ancienne du CEA-LITEN à l’Ines, Il faut 4 panneaux PV pour atteindre 1,5 kWc et 8 panneaux pour atteindre le standard de 3 kWc sur les maisons individuelles. Ce qu’elle recommande pour une maison occupée par 4 personnes et consommant 6 MWh par an, c’est une installation de 12 panneaux PV, soit environ 4,5 kWc pour effacer plus de 50% de la consommation annuelle. Le matériel pour une installation de 12 panneaux PV en toiture revient à 4000 € chez Oscaro Power. ©PP

 


Oscaro Power propose trois formules d’autoconsommation :

  • La formule Solar en autoconsommation totale, avec quatre panneaux, permet d’effacer environ 30% de la consommation annuelle ;
  • La formule Power avec huit panneaux ou plus efface jusqu’à 50% de la consommation annuelle. Mais elle implique une revente du surplus de production non-autoconsommé, ce qui requiert des démarches administratives plus longues ;
  • La formule Max d’autoconsommation avec stockage en batterie permet d’atteindre de 60 à 80% de taux de couverture. L’installation est dimensionnée à 1 kWc de PV pour 1000 kWh de consommation annuelle et 1 kWh de stockage pour 1 kWc de PV. Le stockage renchérit le coût. Si 4,5 kWc PV reviennent 4000 € en coût de matériel, l’ajout du stockage de 5 kWh double le coût à 8000 €.

 

Les deux premières formules Solar et Power peuvent toujours être ultérieurement étendues vers la formule supérieure.

 

Oscaro Power propose également un kit pour site isolé, non raccordé au réseau électrique. Le site d’Oscaro Power présente une section très claire sur les conditions réglementaires d’installation de panneaux photovoltaïques en France.

 

Quatre marques de panneaux PV

 

Oscaro Power utilise avant tout des panneaux du fabricant slovène Bisol. Et ce qui est intéressant, c’est que le site d’Oscaro Power indique sans fausse pudeur le prix de chacun des panneaux et des autres produits vendus. Par exemple, le panneau Bisol Duplex 120 demi-cellules de 375 Wc de puissance nominale coûte 184 €.

 

Evidemment, le panneau Bisol Spectrum Terracotta Orange coûte plus cher, à 459 €, malgré sa puissance plus faible de 280 Wc. Cette image montre bien que les installations photovoltaïques à partir des systèmes Oscaro Power ne sont pas limitées à la maison individuelle, mais se prêtent aussi aux immeubles collectifs et au tertiaire. Il semble d'ailleurs qu'elles soient utilisées par des professionnels qui apprécient l'offre complète. ©Oscaro Power

 

Oscaro Power utilise également des panneaux Trina Solar (159 € pour le panneau Trina Solar Vertex S 390 Wc Full Black), REC Solar (299 pour le panneau REC Alpha Pur 410 Wc Full Black) et les panneaux TW Solar (170 € pour le panneau TW Solar 410 Wc Full Black).

 

Oscaro Power propose également des micro-onduleurs Enphase IQ8M et IQ8+ (148,99 €), IQ7+ ou IQ7A (129€), des micro-onduleurs APSystems DS3 et DS3L (185 €), ainsi que des onduleurs hybrides Huawei mono ou triphasés de 759 à 2990,20 € selon la puissance, des onduleurs Sungrow, Fronius Hybride, Solis, SMA, Goodwe et Growatt. ©PP

 

Côté stockage d’électricité, Oscaro Power s’appuie sur des offres de Victron Energy, BYD, Pylontech et Huawei, en composant des kits spécifiques qui sont orientés vers l’autoconsommation et le secours électrique. Il faut en effet un composant électronique particulier dans l’onduleur pilotant le stockage pour qu’il déclenche automatiquement la décharge du stockage en cas de panne du réseau.

 

Un caisson de pose au sol

 

Oscaro Power propose toute sortes de solutions d’installation photovoltaïque : en toiture en pente, en toiture plate, en façade, etc. ©Oscaro Power

 

 

Mais la nouveauté de juin 2023, c’est le caisson de pose au sol óTerra. Ses éléments en acier sont fabriqués en Bretagne. óTerra est conçu pour une inclinaison des panneaux à 40°. Ce qui garantit une production énergétique optimale. Aucune déclaration préalable en mairie n’est requise pour les systèmes de moins de 3 kWc, hors zone protégée surveillée par un ABF sourcilleux. Oscaro Power assure également la durabilité du kit avec sa garantie de 20 ans. Il faut lester le caisson de 140 kg, sans préparation préalable du sol. Chaque caisson supporte deux panneaux de n’importe quelles dimensions. Mais Marion Perrin recommande de poser deux caissons et quatre panneaux, soit un linéaire de 5 m. ©PP/Oscaro Power

 

 

Pour les clients qui ne veulent pas se lancer dans le raccordement électrique de leur installation, Oscaro Power propose un service de raccordement de l’installation PV au tableau électrique. ©PP

 

 

Pour les véhicules électriques, Oscaro Power propose aussi une borne de recharge. ©PP

 

Si le système comporte des micro-onduleurs Enphase, les clients d'oscaro Power peuvent suivre leur production et leur consommation en temps réel sur l'application Enphase, en ajoutant un automate de connexion à internet. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Les énergies renouvelables et les bâtiments : les autres articles du dossier...

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (193 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits