MaPrimeRénov' : 300 millions d'euros de plus pour les ménages dès 2024

electricien travaillant sur une maison en cours de rénovation

Le Gouvernement va débloquer 300 millions d'euros supplémentaires dès 2024 pour accompagner les ménages dans leurs rénovations énergétiques, notamment le remplacement des chaudières fioul et gaz.




La prestation d'accompagnement des ménages les plus modestes (Mon Accompagnateur Rénov) sera entièrement prise en charge, l'aide pour cette prestation d'accompagnement passant de 1.200 euros actuellement à 2.000 euros, a précisé le Ministère de la Transition énergétique dimanche soir, confirmant une information du Figaro.

 

L'objectif du gouvernement est de 200.000 rénovations d'ampleur en 2024, contre environ 90.000 actuellement, alors que le secteur du logement représente 48 millions de tonnes d'équivalent CO2, soit 64% des émissions du bâtiment et 11% des émissions totales de la France.

 

Cette nouvelle enveloppe, destinée à accélérer le remplacement des chaudières fossiles - fioul et gaz -, sera annoncée lundi par les ministres de la Transition énergétique (Agnès Pannier-Runacher), de la Transition écologique (Christophe Béchu) et de la Ville et du logement (Olivier Klein), à l'occasion d'une réunion des acteurs du bâtiment sur la décarbonation.

 

Le gouvernement a par ailleurs lancé le 5 juin une concertation jusqu'au 28 juillet avec des élus et des professionnels envisageant d'interdire l'installation de chaudières à gaz neuves et de supprimer le quart des chaudières au gaz d'ici 2030.

 

Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la planification écologique lancée par la Première ministre Elisabeth Borne et doit permettre de "sécuriser l'atteinte des engagements climatiques du pays d'ici 2030", en cherchant notamment à savoir comment "accélérer la dynamique de dépose des chaudières fossiles (fuel et gaz)" dans les bâtiments, dans le parc tertiaire et dans le parc résidentiel, pour les remplacer essentiellement par des pompes à chaleur, des poêles a pellets de bois, des solutions géothermiques ou un raccordement au chauffage urbain s'il existe, selon le ministère de la Transition énergétique.

 

D'après des statistiques du Centre d'études et de recherches économiques sur l'énergie (Ceren), 11,2 millions de résidences principales recouraient au gaz naturel et gaz de pétrole liquéfié pour se chauffer en France en 2021 (collectif ou individuel), et quelque 2,7 millions de résidences principales étaient chauffées au fioul domestique.

 

Le dispositif MaPrimeRenov' mis en place pour aider au financement des travaux de rénovation énergétique, surtout des ménages les plus modestes, a déjà acté la fin des aides pour l'installation de chaudières à gaz, y compris les plus modernes qui recyclent leurs gaz d'échappement.




Source : batirama.com & AFP / Photo © pvproduction - Freepik

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (198 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits