Les entrepreneurs du Paysage veulent embaucher

Les entrepreneurs du Paysage veulent embaucher

Le secteur du paysage termine 2012 dans le vert. Malgré les incertitudes de l’année 2013, les entrepreneurs du Paysage cherchent toujours à embaucher…

©garden créatif






Les entreprises du paysage - et le Groupe Agrica publient  le baromètre économique 2012 du secteur du paysage grâce aux chiffres fournis par l’interprofession Val’hor.

 

Avec 2 % de hausse en 2012 le secteur du paysage conserve une croissance modérée, dans un contexte économique morose. Principale locomotive de cette croissance : la création de jardins et espaces verts.


Si les marchés privés hors particuliers marquent un recul, la bonne surprise vient des marchés publics qui ont connu une embellie après un début d’année inquiétant. En parallèle, le marché des particuliers reste stable.

 

Investissements renforcés

 

Les entreprises du paysage renforcent leurs investissements (près de 60% ont investi en 2012) tandis que les mouvements de personnel s’accélèrent. Des risques planent sur les carnets de commande et le chiffre d’affaires prévisionnel pour le 1er semestre 2013.

 

Mais les entrepreneurs restent optimistes : ils sont 3 sur 4 à anticiper un maintien de leur marge pour l’année 2013.

 

Dans un contexte économique général difficile doublé d’une météo anormalement pluvieuse, le secteur du paysage a enregistré une croissance de 2 % en 2012. C’est moins qu’en 2011 (+3 %), mais mieux que ce que les prévisions laissaient attendre.

 

Pénurie de candidats disponibles

 

Il pourrait toutefois ne s’agir que d’une embellie éphémère, compte-tenu des fortes contraintes pesant sur les budgets des différentes clientèles en prise avec la crise. L’Unep prévoit ainsi une diminution du chiffre d’affaires à -1% pour le 1er semestre 2013, et une croissance nulle pour le second.

 

La pénurie de candidats disponibles reste toutefois un sujet sensible en 2012 : plus d’une entreprise sur dix n’a pas pu embaucher le nombre de salariés souhaité pour soutenir la croissance de son activité en 2012.

 

Les besoins du secteur sont pourtant constants : sur l’année 2012, les embauches ont été supérieures aux prévisions : 63 % des entreprises sondées ont finalement embauché alors qu’elles n’étaient que 31 % à déclarer vouloir le faire un an plus tôt.

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (217 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

La pathologie des façades