Ventilation double flux et construction passive

Trois caisson de ventilation double flux de marque Brink ©PP

Une construction passive est très bien isolée et présente une excellente étanchéité à l’air. La ventilation mécanique double flux avec récupération de chaleur est nécessaire pour atteindre une certification Passivhaus.




Dans une construction passive, les exigences de performance énergétique sont telles qu’il n’est pas possible de perdre de la chaleur par renouvellement d’air simple flux. La réponse des concepteurs de bâtiments passifs, sauf parfois pour des maisons construites dans le sud de la France, c’est la ventilation double flux avec récupération de chaleur. Lors du congrès Passibat’ à Nogent-sur-Marne les 28 et 29 mars derniers, plusieurs solutions de ventilation double flux étaient exposées, ainsi que des machines trois ou quatre-en-un qui assurent ventilation avec récupération de chaleur, chauffage, production d’eau chaude sanitaire et, parfois, rafraîchissement.

 

 

La certification des caissons de ventilation par le Passivhaus Institut

 

 

Le Passivhaus Institut de Darmstadt, qui gère le standard Passivhaus, certifie quatre types de caissons de ventilation double flux différents : les caissons centralisés avec un débit d’air ≤ 600 m³/h, les caissons centralisés avec un débit d’air > 600 m³/h, les caissons de ventilation décentralisés par pièce, les caissons de ventilations décentralisés pour salles de classe.

 

  • La première catégorie - les caissons centralisés avec un débit d’air ≤ 600 m³/h – rassemble 305 caissons provenant de 67 marques différentes. Bonne surprise, le français Aldès Aéraulique a fait certifier 7 caissons double flux différents, avec des débits de 120 à 362 m³/h et des rendements de récupérations de chaleur variant de 83 à 87%.
  • La seconde catégorie - les caissons centralisés avec un débit d’air > 600 m³/h – compte 143 caissons, dont les débits maximaux vont de 600 à 15.000 m³/heure et les rendements de récupération de chaleur s’étagent de 70 à 94%. Le record en matière de récupération de chaleur revient à la gamme Adconair 76 de Menerga. Les 9 modèles de cette gamme affichent des taux de récupération de chaleur supérieurs à 81%, dont 4 caissons avec ders taux de 94%.
  • La troisième catégorie - les caissons de ventilation décentralisés par pièce – ne compte que 8 modèles, issus de 4 marques : bluMartin, Meltem, Glen Dimplex, Vaventis et Zehnder. Leurs débits varient de 10 à 85 m³/h, tandis que leurs taux de récupération de chaleur vont de 75 à 87%.
  • La quatrième et dernière catégorie – les caissons de ventilation double flux décentralisés pour salles de classe – ne contient que deux modèles : l’aeroschool 600 de l’autrichien Drexel & Weiss avec un débit variant de 229 à 524 m³/h et un taux de récupération de chaleur de 82% ; le caisson Airmaster AM 1000 (HH BB, HH TT, VV BB, VV TT), dont le débit varie de 264 à 962 m³/h, avec un rendement de récupération de chaleur de 75%.

 

Les caissons décentralisés, certifiés ou pas, résolvent un gros problème en rénovation. Lorsqu’on rénove un logement, l’étanchéité à l’air s’améliore et il faut un système de ventilation mécanique, mais souvent la place manque pour installer un caisson centralisé, simple ou double flux, et faire passer les gaines de ventilation nécessaires. Le caisson double flux décentralisé par pièce fournit une bonne réponse. De même, lorsqu’il n’y a pas de ventilation dans une école et que l’ouverture des fenêtres n’est pas pratique en raison du bruit extérieur, par exemple, le caisson pour salle de classe constitue une bonne solution. Dans les deux cas, on ne pose aucune gaine. Il suffit que le caisson soit installé contre un mur extérieur pour que l’on puisse faire passer la prise d’air et le rejet d’air à travers ce mur.

 

 

Geco, spécialiste du traitement de l’air, distribue en France les caissons double-flux centralisés de Pichler. Ils sont certifiés Passivhaus. Geco distribue également la machine 4-en-1 de Pichler, la PKOM4. Elle contient une pompe à chaleur air/eau réversible et assure production d’ECS, ventilation double-flux avec récupération de chaleur, chauffage par air et rafraîchissement. ©PP

 

 

Geco représente aussi la marque Dantherm sur le marché français et distribue ses caissons de ventilation double flux encastrables en faux plafond. Le caisson Dantherm HC260P1 affiche 93% de récupération de chaleur pour des débits de 70 à 140 m³/heure. ©PP

 

 

Le hollandais Brink, qui a fait certifier par le Passivhaus Institut 17 caissons de ventilation double flux centralisés, propose aussi les indispensables accessoires de réseau pour distribuer l’air dans les logements. ©PP

 


L’allemand bluMartin, désormais membre du Groupe Swegon, est spécialiste de la ventilation double-flux décentralisée par pièce. Ses caissons freeAir100 atteignent 87% de taux de récupération de chaleur, pour des débits de 20 à 50 ou de 20 à 80 m³/heure. Ils sont distribués en France par Cube (cube-air.fr). ©PP

 

 

bluMartin propose également la traversée de mur intérieur freeAir Plus pour la ventilation en cascade intelligente et le renouvellement d’air sans conduits dans pièces intérieures à partir d'une unité freeAir 100. ©PP

 

 

Zehnder est l’une des marques les plus importantes en ventilation de bâtiments passsifs. L’industriel a fait certifier 2 caissons décentralisés par pièce, 26 caissons centralisés de moins de 600 m³/h de débit et 6 caissons centralisés de plus de 600 m³/h. ©PP

 

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


Synea