BePositive : les panneaux solaires pour les toitures se standardisent entre 375 et 450 Wc

Demos, un distributeur de composants photovoltaïques

Le salon BePositive, devenu le plus important salon français pour le photovoltaïque et stockage d'électricité, a été l’occasion de découvrir les nouveaux panneaux de DualSun, MyLight Systems, Longi et Enphase Energy.




Un hall entier du salon BePositive était consacré au photovoltaïque cette année, plus quelques exposants dispersés dans les autres halls. Le photovoltaïque devient tellement présent qu’il est exposé même par des fabricants de pompes à chaleur qui mettent en avant l’autoconsommation. C’était à nouveau le thème de Viessmann, qui avait un stand tellement petit qu’il vaut mieux ne pas en parler.

 

 

A BePositive, exposent non-seulement les fabricants et importateurs, mais aussi les distributeurs de solutions photovoltaïques, comme NED, Domos Green Energy, …, ainsi que les grands distributeurs classiques, comme Rexel, qui montrait à BePositive des solutions photovoltaïques pour la maison, pour le collectif, pour l’industrie et le tertiaire, … D’autres, comme Sonepar, ont acheté des distributeurs spécialisés, en l’occurrence Alliantz. ©PP

 

 

 

 

Rexel investit beaucoup dans la distribution de solutions photovoltaïques. Son offre s’étend de la maison individuelle, à l’industrie, en passant par le tertiaire. Rexel participait pour la première fois à BePositive et avait adopté le slogan "Rexel Partenaire des ENR". Ce qui marque une nouvelle orientation. Rexel distribue des produits et systèmes, mais propose des outils d’aide à la décision et des outils de calcul avec Trace Software, accompagne ses clients dans leurs démarches administratives pour le raccordement des installations PV, … Rexel a mis sur pied une organisation dédiée au photovoltaïque, d’abord pour des clients tertiaires (Décret tertiaire oblige), puis pour des clients industriels et pour les particuliers. Du coup Rexel s’adresse à toutes les entreprises, depuis les artisans, jusqu’aux plus grosses entreprises spécialisées dans la pose au photovoltaïque en industrie et en tertiaire. ©PP

 

Standardisation des panneaux PV pour le bâtiment

 

Le premier constat qui saute aux yeux est la hausse de la puissance des panneaux photovoltaïques. Plus personne ne propose de panneaux en dessous de 375 WC. Le second constat est une sorte de standardisation des puissances des panneaux pour les toitures entre 375 à 450 Wc. En effet, les fabricants, s’ils augmentent régulièrement la puissance de leurs panneaux, s’y prennent de deux façons à la fois : augmentation du rendement et augmentation de la taille des panneaux. L’augmentation des dimensions des panneaux entraîne une croissance de leur poids.

 

Pour des installations en toiture, notamment en maison individuelle, un poids de 30 à 35 kg par panneau paraît un maximum pour une manipulation par une ou deux personnes. A ce poids, en fonction des rendement atteint aujourd’hui, correspond la plage de puissance 375 à 450 Wc. Pour les toitures plates, la puissance monte à 500 Wc. Peut-être au salon Intersolar en juin à Munich, verrons-nous un nouveau standard autour de 400 à 480 Wc pour un poids de 30 à 35 kg.

 

 

Chez Longi, le panneau Hi-M0 5 est conçu pour les installations en toitures plates. C’est un panneau bifacial, composé de 144 cellules (288 demi-cellules), pèse 32,6 kg, pour une puissance nominale de 535 Wc et un rendement de 21,5%. La dégradation de sa puissance est inférieure à 2% la première année, puis se stabilise à 0,45%/an entre les années 2 et 30. Au bout de sa 3e année de vie, il offre encore une puissance égale à 84,95% de sa puissance nominale initiale. ©PP

 

 

 

Le français Photowatt, un pionnier du photovoltaïque mondial dans les années 1980, existe toujours. L’entreprise appartient à EDF Energies Renouvelables depuis 2012. Sa capacité de production annuelle atteint seulement 100 MWc. Depuis 5 ans, l’entreprise, autrefois intégrée – wafers/cellules/modules – ne fabrique plus les cellules incorporées dans ses panneaux. EDF Energies Renouvelables maintient l’entreprise en vie, mais refuse d’investir dans ses capacités de production. ©PP

 

 

Le solaire hybride de DualSun

 

 

DualSun, spécialiste du PVT – le photovoltaïque hybride avec des panneaux qui portent une couche PV sur le dessus et un panneau solaire thermique en face arrière – montrait à BePositive ses nouveaux panneaux hybrides Spring 425 Shingle Black. Fabriqué en France, il produit à la fois de l’électricité et de l’eau chaude. DualSun montrait aussi son nouveau panneaux PV seul Flash 425 Shingle Black : 21,8 kg pour 320 cellules monocristallines PERC pour une puissance nominale de 425 Wc et un rendement de module de 20,4%. Il a obtenu la certification Bas Carbone, ce qui permet de l’employer pour répondre aux appels d’offres de la CRE.

 

 

Avec des dimensions de 1899 x 1096 x 30 mm, le panneau PVT Spring 425 Shingle Black de DualSun, porte une face haute photovoltaïque d’une puissance nominale de 425 Wc, avec une puissance garantie de 84,8% au bout de 25 ans, un rendement du module photovoltaïque de 20,4%. Cette partie PV est composée de 320 cellules monocrystallines PERC. En dessous, le capteur thermique offre une surface de capteur de 2,08 m², un volume d’échangeur de 5 l, une puissance thermique de 595 Wth/m², soit une puissance thermique nominale de 1237 Wth. Le panneau Spring 425 Shingle Black peut être posé en portait ou en paysage. ©PP

 

 

Avec une installation composée de ses panneaux PVT Spring 425 Shingle Black, DualSun annonce qu’une maison individuelle peut produire toute son eau chaude en été, réduire sa consommation d’énergie en hiver grâce au préchauffage de l’ECS et contribuer au chauffage. De plus, une application permet aux utilisateurs de suivre leur production d’énergie solaire. ©PP

 

 

Jérôme Mouterde, CEO de DualSun, met l’accent sur la nouvelle application MyDualSun destinée aux professionnels. Fonctionnant entièrement sur le web, l’application peut être utilisée depuis n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur connecté à internet. Elle permet de simuler une installation photovoltaïque ou hybride, de mettre en relation installateurs DualSun et porteurs de projets et de suivre en temps réel la production des panneaux DualSun. Jérôme Mouterde expliquait également à BePositive que l’entreprise souhait développer l’emploi de ses panneaux hybrides avec des pompes à chaleur. Les panneaux devenant l’évaporateur des Pac et dopant ainsi leur rendement. ©PP

 

 

MyLight Systems, le régional de l’étape

 

 

Pionnier de l’autoconsommation photovoltaïque depuis 2014, MyLigh Systems présentait plusieurs nouveautés à BePositive. Pour commercer, l’entreprise commercialise des panneaux PV depuis quelques années et proposait à BePositive, un nouveau panneau bi-verre de 425 Wcn baptisé Quartz. MyLight Systems estime que l’utilisation de la face inférieure, sur une toiture terrasse à revêtement blanc, par exemple, peut augmenter la production annuelle de 30%.

 

MyLight Systems proposait aussi une borne de recharge intelligente – MyLight EV Charger – et Mysmart PPA, une solution de démocratisation des PPA – Power Purchase Agreement ou contrat d’achat d’électricité – qui rend accessible à toutes les entreprises cet instrument garantissant de l’électricité vert, qui était pour l’instant limité aux gros consommateurs. Les produits et solutions de MyLight Systems sont notamment distribués par Rexel, y compris Mysmart PPA.

 

 

Le nouveau panneau PV bi-verre de MyLight Systems entre bien dans le standard actuel des panneaux destinés à une installation en toiture plate : 24,5 kg, 425 Wc de puissance nominale, demi-cellules Type-N, baisse de puissance linéaire pour atteindre encore 87,4% de la puissance nominale au bout de la 30e année. Ce panneau est garanti 30 ans. ©PP

 

 

Dévoilée à BePositive, MyLight EV Charger est une borne de recharge intelligente, complètement intégrée dans l’écosystème MyLight et contribuant à la maximisation de l’autoconsommation PV. La borne décide elle-même du meilleur moment pour recharger le véhicule, en fonction des objectifs de ses utilsiateurs. Elle existe en mono- et en triphasé et fonctionne selon 3 modes de recharge : le mode rapide associe réseau et PV pour recharger le plus vite possible, la charge optimisée est organisée par le chargeur en fonction de l’énergie disponible, le mode solaire limite la recherge uniquement à l’énergie solaire non-utilisée dans la maison. ©PP

 

 

Ondine Suavet, DG et co-fondatrice de MyLight Systems, présentait la nouvelle offre Mysmart PPA à BePositive. Mysmart PPA constitue une solution d’autoconsommation optimisée pour les entreprises. Mysmart PPA (MSPPA comme disent les MyLighteurs et les MyLightrices) sécurise une partie de leur consommation à un prix fixe. MSPPA permet aux entreprises équipées en installations PV de vendre leur surplus aux particuliers par des contrats de longue durée, à prix bonifié et indexé sur le TRV. Concrètement, avec MSPPA, MyLight déploie chez un industriel ou un client tertiaire, une centrale solaire de production durable avec panneaux bi-verre bifaciaux garantis 30 ans, un coffret de gestion d’énergie connectant les équipement consommateurs locaux (chauffage, climatisation, borne de recharge, eau chaude…) à la PV production pour optimiser l’autoconsommation, un outil de communication de la démarche environnementale du client et un contrat d’achat du surplus durant 20 ans à 10c€/kWh, prix indexé au tarif réglementé de la CRE. Mylight, fournisseur d’électricité, déploie et opère ces nouveaux systèmes énergétiques grâce à sa maitrise des flux et des données. ©PP

 

 

Nouveaux micro-onduleurs et stockage d’énergie chez Enphase Energy

 

 

En ce qui concerne les installations PV domestiques sur maisons individuelles et même en collectif, le marché français s’est massivement orienté vers les micro-onduleurs au détriment des onduleurs centralisés. Parmi les fabricants de micro-onduleurs, le Californien Enphase, créé en 2006 et côté au NASDAQ (ENPH), se taille la part du lion, notamment sur le marché français. Il a bien des concurrents intelligents et sérieux, dont Huawei ou APsystems, mais ils n’ont guère entamé sa domination pour l’instant.

 

A BePositive 2023, Enphase n’avait pas de stand, mais l’entreprise et ses produits était présente sur 15 stands, si nous avons bien compté. Elle présente en ce début d’années, deux nouveautés : le micro-onduleur iQ8+ et le stockage d’électricité iQ Battery. Le nouvel iQ8 de 14 A est conçu pour accompagner l’augmentation de puissance des panneaux PV et les nouvelles architectures de cellules. L’emploi d’un micro-onduleur par panneau PV simplifie l’installation : tout le réseau électrique en sortie des micro-onduleurs fixés à chaque panneau est en courant alternatif. Les micro-onduleurs iQ8 font partie intégrante de l’Enphase Energy System, avec le nouveau stockage IQ Battery, l’IQ Gateway et le logiciel de surveillance et d’analyse Enphase App. L’iQ Gateway offre une solution de connexion de l’installation PV à internet et à des protocoles de communication domotique. Dans ce domaine, Enphase Energy a d’ailleurs annoncé, fin 2022, l’achat du Munichois GreenCom Networks, spécialiste de l’IoT. Nous en saurons plus à Intersolar à Munich en Juin.

 

 

La iQ Battery d’Enphase Energy est un stockage d’électricité modulaire dans des batteries Lithium-Fer-Phosphate, de 3,5 kWh de capacité pour une puissance de 1,28 kVA ou de 10,5 kWh pour 3,84 kVA. La plus petite contient trois micro-onduleurs. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (203 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
PW168 & PW198