Une nouvelle filière pour valoriser la vase pour le secteur du BTP

Une nouvelle filière pour valoriser la vase pour le secteur du BTP

Le 27 janvier, un "engagement pour la croissance verte" a été signé en vue de la création d'une filière de recyclage de la vase issue de l'entretien des ports et des voies navigables.




Non moins de 50 millions de tonnes de vases sont chaque année mises en décharge ou rejetées en mer, résultat de l'entretien des 8.500 km de voies d'eau navigables en France.   Or la vase est une ressource contenant de nombreux minéraux qui pourraient être valorisés à la place de ressources minérales extraites du sous-sol ou du littoral.

 

Avec la signature de cet engagement, la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie Bérangère Couillard, la région Haut-de-France, l'IMT Nord Europe, Voies navigables de France (VNF) et le CD2E ainsi que 12 autres porteurs de projets espèrent créer à l'échelle de la région Haut-de-France une filière de recyclage de cette ressource. 

 

 

Plateforme de transit de sédiments à Wambrechies (59) Photo © CD2E

 

 

Fabrication de béton, asphalte, ciment...

 

 

L'objectif est d'utiliser les sédiments issus de la vase et de les utiliser dans la fabrication de béton, asphalte, ciment etc... "L’objectif est de contribuer à l’émergence rapide d’une filière industrielle en France avec les Hauts-de-France comme laboratoire," indique le communiqué du Ministère de la Transition écologique.

 

Autre bonus de cette nouvelle boucle d'économie circulaire : créer 400 emplois localement, avec un potentiel beaucoup plus élevé lorsque l'expérimentation sera menée ailleurs en France.


"Cette ressource, en étant recyclée, devient un atout pour la filière BTP de notre pays et une solution pour économiser les ressources de la planète. Rien que pour la région des Hauts de France, ce sont ainsi 300 000 tonnes de ressources minérales qui pourront être économisées. C’est potentiellement 10 fois plus à l’échelle de la France. Bien recycler, c’est mieux protéger notre planète et sa biodiversité," a déclaré Bérangère Couillard, secrétaire d’État à l’Écologie.

 



Source : batirama.com / © Lab Sedicim (Eqiom)

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (192 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits