Grumbach et Wilmotte retenus pour le Grand Moscou

Grumbach et Wilmotte retenus pour le Grand Moscou

Les architectes français Antoine Grumbach et Jean-Michel Wilmotte, associés au Russe Sergueï Tkachenko, ont remporté la consultation sur le développement du Grand Moscou.





 

Un jury international réuni le 5 septembre à Moscou a retenu cette équipe française pour la mission de cadrage de l'évolution de l'agglomération moscovite et pour celle de la conception de l'extension de la ville de Moscou elle-même au sud-ouest.

 

La ville de Moscou représente 110 000 hectares mais elle est très congestionnée. L'extension au sud-ouest porte sur 160 000 hectares. Une troisième mission visant à créer un nouveau centre fédéral pour y déménager une partie de l'administration russe a été remportée par une équipe américaine Urban Design Associates.

 

L'équipe française est à présent "en attente des propositions russes quant au développement concret du projet", a indiqué l'agence. "Je suis confiant sur la suite car la ville a besoin de développer son coeur et de s'étendre", a déclaré Jean-Michel Wilmotte. Mais "le passage à la réalité va prendre un peu de temps", a-t-il dit.

 

Pendant six mois, dix équipes internationales, sélectionnées parmi 67 équipes, avaient planché à Moscou sur ces trois missions autour du Grand Moscou. Le jury, qui comptait notamment Maurice Leroy, l'ancien ministre de la Ville qui était en charge du Grand Paris dans le précédent gouvernement, a tranché en faveur des propositions Grumbach/Wilmotte et de celles d'Urben Design.

 

L'étude de l'équipe française a porté sur l'amélioration de la qualité de vie des moscovites, notamment en décongestionnant la ville par des transports collectifs écologiques et des voies paysagées. "L'ADN de Moscou c'est d'être "une ville dans la forêt et une forêt dans la ville". Les architectes proposent d'appliquer cet axiome à l'extension de la ville", indique l'agence Wilmotte.

 

L'équipe française préconise d'associer urbanisation et mobilité par un système de transports collectifs majoritairement sur rails (train, métro). Le fleuve la Moskova doit devenir "un vrai axe d'identité comme la Seine à Paris ou la Tamise à Londres", estiment les architectes.

 

Dans sa réflexion sur le Grand Paris, Antoine Grumbach a mis la Seine en vedette. "Nous avons repéré tout ce qui est constructible à l'intérieur de Moscou. Le potentiel est colossal car il y a des friches industrielles", a indiqué M. Wilmotte. L'équipe française propose de créer des "portes" qui seraient "des repères visuels" pour la ville, a-t-il ajouté.

 

Source : Batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (891 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

La fabrication du bâtiment 2

Les escaliers