L'artisanat du bâtiment en croissance, mais l'inflation menace

L'artisanat du bâtiment en croissance, mais l'inflation menace

L'activité des artisans du bâtiment a augmenté de 3,5% au premier trimestre, a indiqué jeudi la Capeb qui s'inquiète cependant de la flambée des coûts des matériaux.



Entre janvier et avril, les prix des matériaux ont augmenté de 18%, souligne la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment. En cause, les perturbations des chaînes d'approvisionnement pendant la crise sanitaire et désormais la guerre en Ukraine qui ont fait flamber les prix de l'énergie et de certaines matières premières comme l'acier. La hausse concerne toutes les professions, mais c'est pour les menuisiers et serruriers qu'elle est la plus sensible.

 

Conséquence de la hausse des coûts, 40% des professionnels ont déclaré une baisse de leur marge et 5% une augmentation. Et 60% des entreprises ont déclaré répercuter la hausse des coûts sur les consommateurs."

 

Les voyants sont toujours au vert, mais la vie du quotidien de l'entreprise est loin d'être rose", a réagi Jean-Christophe Repon, président de la Capeb. "On a toujours une activité qui est, malgré toutes les difficultés, plutôt valorisante pour le secteur. Maintenant, la difficulté qu'on a devant nous, c'est de se projeter jusqu'au moment où le risque évident d'inversion de courbe risque de toucher l'activité", a-t-il poursuivi.

 

Car pour l'heure, l'activité augmente. Les carnets de commandes se remplissent. La flambée de l'activité dans l'immobilier neuf, conséquence d'une ruée fin 2021 pour éviter de passer sous le coup d'une règlementation environnementale plus stricte (RE2020), est également visible dans l'activité des professionnels.T out comme les métiers de l'entretien-rénovation, portés par le dispositif gouvernemental MaPrimeRénov' d'aide à la rénovation énergétique des bâtiments.

 

"Les indicateurs d'activité et de carnets de commandes alimentés par une bonne tenue de l'emploi et des revenus des ménages pourraient toutefois être fragilisés en raison des tensions inflationnistes et des incertitudes relatives à la politique du prochain gouvernement, à l'évolution de la crise sanitaire et des difficultés géopolitiques notamment en Ukraine", indique la Capeb dans sa note trimestrielle de conjoncture.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits

PROCORE


Votre avis compte

Avez-vous l’intention de voter aux élections législatives le 12 juin ? (75 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Installations photovoltaiques en toiture et façade

Les ponts thermiques dans le bâtiment