L’herbe, championne du carbone

L’herbe, championne du carbone

A base de fibre d’herbe, l’isolation Gramitherm a été prescrite pour le nouveau siège de l’ONF de Maisons-Alfort, et bénéficie d’une nouvelle levée de fonds.




L’écopâturage, qui installe des races à protéger de moutons, comme le mouton d’Ouessant, sur des surfaces à tondre tout au long de l’année, demande des enclos et son développement ne fait que s’amorcer. Par contre, l’herbe-déchet ou perdue non destinée à l’alimentation animale peut être valorisée en isolant grâce au procédé de Stefan Grass (Suisse) qui permet de séparer dans l’herbe, la fibre de sa partie liquide. Cette fibre sera ensuite mise en panneaux d’isolation semi-rigide d’un lambda de 0,040, selon un procédé proche du tissage et donc peut émissif.

 

 

Panneaux à base de fibre d'herbe, utilisés pour le siège de l'ONF.

 

Empreinte carbone championne

 

Le produit ne séduit pas par des performances d’isolation extrême, mais bien par sa façon de transformer l’herbe coupée en isolant durable, avec une empreinte carbone positive attestée par des FDES. Positif, dans le sens où la fabrication des panneaux de 45 à 240 mm d’épaisseur permet de stocker plus de carbone qu’elle n’en émet. Car si l’herbe coupée est laissée comme telle, elle restitue rapidement par décomposition le carbone stocké dans les fibres. Même en rajoutant de la fibre de jute issue des sacs de cacao (20%) et de 8% de liant polyester, le bilan carbone est positif.

 

 

Le découpage des panneaux est aisé.

 

 

De la Suisse à la Belgique

 

Monsieur Stefan Grass a cédé son procédé à Monsieur Christian Roggeman, en Belgique. Ce dernier a lancé en 2019 une unité de production. Bénéficiant d’un Avis Technique Européen, l’isolant cible la France avec un partenariat pour les Défis du Bois 3.0 de l’ENSTIB, ou la participation au Forum Bois Construction où la particularité positive de l’isolant en termes d’émission lui vaut une présentation dans le cadre de l’atelier C6, le vendredi 8 avril durant l’après-midi ouvert aussi au grand public.

 

 

Pose des panneaux en combles.

 

 

 

Présence au Forum Bois Construction

 

Aujourd’hui, l’empreinte carbone de cet isolant en fait un champion qui s’accorde bien avec la construction bois. Au sein de l’atelier C6 dédié à la préfabrication du bio- et géosourcé, qui vise à montrer comment ce secteur développe progressivement des procédés de fabrication industriels, l’isolant Gramitherm se démarque par un procédé secret sophistiqué. Par contre, la configuration des panneaux et leur transport s’assimile à ce que l’on trouve chez les autres panneaux isolants biosourcés.

 

Un déchet qui devient précieux

 

Alors que la production d’isolants à base de fibre de bois entre en compétition avec d’autres usages du bois et nécessite des installations colossales et une haute énergie pour le broyage, l’herbe apparaît comme une niche pleine d’avenir. Les bords d’autoroute, de voies ferrées, les aéroports, partout, l’herbe pousse et contribue à stocker du carbone, mais souvent aussi à le relarguer rapidement ensuite. Sachant que l’herbe peut se stocker sous forme anaérobie, le déchet devient précieux et en principe, une ville d’une certaine taille devrait s’accorder avec Gramitherm pour disposer d’un site de production local tout en imposant le recours à cet isolant dans la construction biosourcée.

 

 

Aménagement intérieur avec des panneaux Gramitherm.

 

Le tremplin du siège de l’ONF

 

Pour l’heure, la fibre d’herbe n’est qu’un isolant biosourcée de plus et le public s’y perd un peu. La distribution se fait surtout via le circuit des négociants écologiques, les moyens de communication ne peuvent se comparer ni à Saint Gobain, ni à Soprema. Et puis, on a un peu de mal à y croire, isoler sa maison avec de l’herbe ! Le travail pédagogique est assez lourd. C’est pourquoi la prescription des isolants Gramitherm pour le nouveau siège de l’ONF, au sein du campus de l’école vétérinaire de Maison Alfort, est une aubaine et un tremplin. Clairement, le maître d’ouvrage a souhaité réduire le bilan carbone de l’opération et puiser symboliquement dans des matériaux naturels, le bois, l’herbe.

 

A chaque ville son Gramitherm

 

Chez Gramitherm, l’heure n’est cependant pas encore au développement de nouvelles usines, en propre ou en franchise. La région parisienne est couverte par des livraisons en camions en provenance de Belgique, à un peu plus de 300 kilomètres en accord avec l’écosystème du « label biosourcé » de Gramitherm. Ainsi, la prise de conscience de l’intérêt du marché du réemploi est récente. Naguère encore, l’approche française était de tout incinérer ou, pour l’herbe, de laisser se décomposer. Demain, la tonte des espaces verts publics et même privés se récupérera en réservoir anaérobie, transportés vers un site de production proche, avec restitution des réservoirs. C’est le sens de l’histoire !

 

Levée de fonds

 

Gramitherm Europe SA (5060 Sambreville/Belgique) vient de finaliser une levée de fonds pour renforcer sa plateforme industrielle et accélérer sa croissance sur le marché. TIMVEST SRL (Florent Timmermans) rentre ainsi au capital de Gramitherm Europe SA et en devient l’actionnaire de référence. Les investisseurs régionaux belges historiques (INVESTSUD et le Groupe NAMUR INVEST) ainsi que le fondateur du projet, Christian Roggeman, restent en place pour accompagner les ambitions de la nouvelle structure et délivrer les objectifs du plan de croissance.



Source : batirama.com/Jonas Tophoven © Gramitherm

L'auteur de cet article

photo auteur Jonas TOPHOVEN
Jonas Tophoven est journaliste de la presse professionnelle de la construction et du bois en France et en Allemagne depuis 30 ans. Le thème qui lui tient particulièrement à cœur est la réduction drastique des émissions de GES dans la construction, première émettrice humaine du monde devant l'agriculture, avec un impact renforcé en France. Il a d'abord travaillé pendant 12 ans sur la construction sèche, puis depuis 15 ans sur la construction bois préfabriquée et il collabore depuis 10 ans à la programmation des quelque 150 conférences annuelles du Forum Bois Construction, congrès des acteurs de la construction biosourcée.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (196 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits