Plan bâtiment Grenelle : Pelletier poursuit sa mission

Plan bâtiment Grenelle : Pelletier poursuit sa mission

Le président du Plan Bâtiment Grenelle annonce que le nouveau gouvernement l’appelle à poursuivre ses fonctions et souhaite qu’il amplifie les actions en faveur de la performance énergétique des logements.




 

Objectif : un million de nouveaux logements performants par an. Telle est la feuille de route que le nouveau gouvernement a confié à Philippe Pelletier en le confirmant à la présidence du Plan Bâtiment Grenelle. « Cécile Duflot et Nicole Bricq m’ont confirmé leur désir de continuité mais aussi d’amplification,» assure t-il.

 

Aux 400 000 logements neufs qui devront sortir de terre chaque année, le gouvernement veut doubler le nombre de rénovation énergétique inscrite dans le Grenelle pour passer de 300 000 à 600 000 dès 2013.

 

Pour ce faire, le dispositif d’Eco PTZ devrait être réformé. Destiné à favoriser la rénovation des logements énergivores, ce prêt à taux zéro lancé en 2010 a connu des débuts prometteurs avant de sombrer, victime notamment de la lourdeur des procédures administratives qu’il impliquait.

 

« Avant, on demandait aux banques de vérifier l’éligibilité des dossiers. C’était une grossière erreur de « casting ». Ce n’est pas leur rôle et elles ne sont pas capable de le faire, précise Philippe Pelletier. Nous allons proposer au gouvernement que les entreprises bénéficiant du label « reconnu Grenelle de l’Environnement* » puissent par leur seule signature garantir l’éligibilité du projet de rénovation à l’Eco-PTZ»

 

Une réponse qui permettra de satisfaire en partie à une revendication de la Capeb qui souhaite que les entreprises artisanales déjà engagées dans le dispositif des Eco-Artisans puissent se démarquer des autres.En effet, Patrick Liébus qui préside l’organisation professionnelle des artisans du bâtiment attend des signaux forts du gouvernement pour motiver le gros de ses troupes à se former.

 

« La Capeb compte aujourd’hui 2478 Eco-Artisans opérationnels pour porter l’offre globale de rénovation énergétique. Nous attendons des annonces claires et rapides du gouvernement pour aller plus loin. Aujourd’hui, il n’y a aucune différence entre un professionnel qui a fait l’effort de se former et les autres. Ils n’ont pour l’heure aucun retour sur investissement. Autant dire que cela n’incite pas les autres à s’y mettre. »

 

Relancer le marché de la rénovation apparaît donc aux yeux de tous comme une nécessité absolue. D’autant que comme annoncé à Batimat, le gouvernement prévoit que dès le 1er janvier 2014, que seules les entreprises reconnues « Grenelle de l’Environnement » puissent faire bénéficier leurs clients des aides de l’Etat. Dès lors, il y aura une réelle différence entre ceux qui en bénéficient et les autres. A condition que les marchés existent.

 

*lire aussi ici

 

Source : batirama.com / Céline Jappé

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits
SP 20 GHF


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (191 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits