Quelles sont les grandes étapes d’un achat immobilier ?

Quelles sont les grandes étapes d’un achat immobilier ?

Avec une résidence principale, une résidence secondaire ou un investissement locatif, acheter un bien immobilier implique de suivre des étapes spécifiques. Elles sont cruciales pour effectuer la transaction dans un cadre légal et pour en tirer les meilleurs bénéfices. Découvrez les grandes étapes d’un achat immobilier !





Évaluer le budget et rechercher le bien immobilier

 

L’évaluation du budget est sans aucun doute l’étape la plus importante de l’achat immobilier. À ce niveau, l’acheteur sait s’il peut financer l’achat sur ses propres fonds ou s’il faut solliciter un prêt immobilier. L’achat d’un bien immobilier requiert généralement un investissement conséquent. Il n’est pas rare que le prêt immobilier soit la seule option.

 

Pour un prêt immobilier, il est important que l’acheteur détermine sa capacité d’emprunt. Elle permet de vérifier la faisabilité du projet. Concrètement, il s’agit de faire un calcul du taux d’endettement pour savoir si le rapport entre les charges et les revenus permettent de souscrire un prêt immobilier.

 

La détermination de la capacité d’emprunt permet aussi de connaitre la possibilité d’emprunt et la capacité d’achat. Pour la recherche du bien, il revient à l’acheteur de définir ses critères. S’agit-il d’une maison, un appartement, un terrain, ou un parking ? Le nombre de pièces voulues est également un élément déterminant.

 

 

Dans ces transactions, il faut généralement contacter un professionnel des métiers du bâtiment. Deux critères sont essentiels dans la recherche du bien : la localisation et la consommation énergétique. Les biens situés en pleine ville à proximité des infrastructures sont les plus convoités. Les biens non énergivores permettent de faire des économies sur les factures courantes.

 

Signer un compromis de vente et rechercher un financement

 

Une fois le bien immobilier trouvé, le prix négocié, et l’offre d’achat déposée, il faut passer à la signature du compromis de vente. Il serait dommage que le bien immobilier échappe à l’acheteur après tout le mal qu’il s’est donné pour le trouver.

 

Le compromis de vente est un engagement bilatéral selon lequel le vendeur s’engage à vendre le bien et l’acheteur s’engage à le lui acheter. C’est un contrat qui permet à l’acheteur de réserver le bien jusqu’à ce qu’il obtienne le crédit qui lui servira à le financer l’achat. Ce contrat a des délais.

 

L’acheteur dispose d’un délai de 10 jours après signature pour faire marche arrière sans justification. Passé un délai de 45 jours après signature, le vendeur peut remettre son bien en vente.

 

La recherche du financement est une étape palpitante. D’après le compromis de vente, l’acheteur dispose de 45 à 60 jours au plus pour trouver un financement. Il faut rassembler tous les documents nécessaires pour la demande de prêt et être paré pour défendre son projet devant les banques. Le temps de recherche est limité et il faudra faire vite.

 

La banque qui accepte de financer le projet remet un accord de principe à l’acheteur. Ce document souligne l’ensemble des caractéristiques du crédit obtenu. Pour avoir l’offre de prêt définitive, il faut obtenir l’accord d’autres organismes comme l’assurance ou la caution.

 

Signer l’offre de prêt et l’acte authentique chez le notaire

 

L’offre de prêt est un document que la banque envoie une fois que l’assurance et la garantie sont définies. Un délai obligatoire de 10 jours est donné à l’acheteur pour réfléchir. Il ne peut pas répondre avant les 10 jours puisque le délai est incompressible.

 

Après ce délai, l’offre reste valable pendant 30 jours. Pendant ce temps, l’acheteur peut signer et envoyer l’offre s’il est toujours intéressé. Dans le cas où l’acheteur laisse passer le délai sans signer l’offre, la banque doit rééditer un autre contrat. Il faut noter que la banque peut modifier les conditions à sa guise.

 

La signature de l’acte authentique chez le notaire permet d’officialiser l’achat. Elle se fait en présence du vendeur. En signant l’acte, l’acheteur paie le bien, les frais de notaire et de garantie. Le notaire remet les clés à l’acheteur, le vendeur reçoit ses fonds et le remboursement du crédit se fait en conformité avec le contrat signé entre l’acheteur et la banque.


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1