Télécabine à Lyon: trois mois de concertation pour un projet controversé

Télécabine à Lyon: trois mois de concertation pour un projet controversé

Une campagne de concertation de trois mois est lancée autour de son projet controversé de télécabine qui pourrait desservir d'ici 2026 plusieurs communes de l'ouest lyonnais.





Ce projet de "téléphérique urbain" entre la commune de Francheville et Lyon suscite l'opposition de municipalités limitrophes concernées par certains des quatre tracés définis par des études de faisabilité, telles que les mairies LR de La Mulatière ou Sainte-Foy-lès-Lyon, ainsi que de plusieurs collectifs d'habitants.

 

Mais le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise (Sytral) veut mettre en avant les atouts du projet, tels que la possibilité de franchir le Rhône, la Saône et le "relief contrasté" de l'ouest lyonnais pour désenclaver une voirie saturée par le trafic automobile.

 

Le Sytral et son président Bruno Bernard, également président écologiste de la métropole de Lyon, jugent ce mode de transport électrique comme "le plus adapté" à répondre aux besoins de ces communes et aux impératifs d'apaisement et de transition écologique, même s'il reconnaît des "obstacles" tels que la présence d'imposants pylônes et un survol qui peut poser problème pour les riverains.

 

Un coût de 150 à 165 millions d'euros pour assurer 59 000 déplacements quotidiens

 

A terme, ce transport par câble d'un coût de 150 à 165 millions d'euros est censé assurer 59.000 déplacements quotidiens entre Francheville et le sud de Lyon pour un temps de trajet de 25 à 30 minutes d'un bout à l'autre de la ligne.

 

La concertation annoncée prévoit jusqu'à mi-février 2022 de recueillir l'avis des citoyens sur l'opportunité du projet, les hypothèses de tracés, les différentes technologies envisagées, les principes d'insertion des stations et pylônes, mais aussi sur les alternatives éventuelles, tel que le bus à haut niveau de service (BHNS), aussi appelé trolleybus électrique.

 

 M. Bernard a assuré que sa "conviction que ce projet (de transport par câble) est le bon ne vaut pas décision", et que sa réalisation dépendrait des résultats de la concertation. Sur internet et en mairie, des registres ont été mis en place pour recueillir observations, avis ou contributions et des réunions publiques seront également organisées à Sainte-Foy-lès-Lyon, Francheville, La Mulatière, Lyon 2 et Lyon 7, précise le Sytral.

 

Les résultats des échanges menés sous la surveillance de deux garants nommés par la Commission nationale du débat public (CNDP) seront ensuite transmis à l'Autorité organisatrice des mobilités des territoires Lyonnais (AOMTL), qui remplacera le Sytral au 1er janvier 2022. Celle-ci décidera au printemps de la suite du projet.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique