FIBC 2021 : comment monter une opération de compensation carbone sur un salon

FIBC 2021 : comment monter une opération de compensation carbone sur un salon

Le Forum International Bois Construction a fait mesurer ses propres émissions pour les compenser par une opération de replantation d’une parcelle spécifique en France. La démarche de compensation se poursuit...





Julien Denormandie, ministre de l‘agriculture et de l’alimentation, achète 5 arbres baptisés au nom de ses enfants. Photos : JT

 

Proposer de compenser des émissions par l’achat d’arbres est devenue une banalité. Les arbres sont en effet l’une des rares armes de compensation des émissions humaines de gaz à effet de serre, surtout en raison de la captation de carbone transformée en bois. La Commission européenne vient de le rappeler et sa stratégie vise à préserver le puits de carbone des forêts européennes.

 

Il faut planter massivement, l’ONU table sur 1000 milliards d’arbres à l’échelle planétaire pour tenter de redresser la barre, soit 1 milliard en France métropolitaine, et il faut laisser les arbres grandir pour les récolter à maturité.

 

 

La "table de compensation" présente au Forum International Bois construction est une idée de menuisier, qui a voulu créer une table tout en OSB stable et démontable sans vis.

 

Compensation carbone avec le laboratoire Ecotree

 

Pour ce qui concerne la compensation d’événements de la filière bois, le signal de départ a été donné par le Sommet du Biosourcé organisé à Paris à l’automne 2019. Ecotree était alors le partenaire de la compensation de l’événement.

 

Ce sylviculteur hors normes révolutionne la sylviculture en Europe avec une approche disruptive de vente d’arbres avant exploitation. En conformité avec sa démarche novatrice, Ecotree a forgé la mise en relation des émissions avec la captation moyenne d’un arbre français, qui serait de 30 kg par an.

 

 

OSB Français de bois français qui est un mélange d’essences résineuses et feuillues, d’une part, petits arbres en hêtre français fabriqués dans le Jura de l’autre, la table de compensation est estampillée Bois-de-France. Le "premier arbre" est planté.

 

L’option du logiciel Irokko

 

Le 10e Forum International Bois Construction a voulu imiter le Sommet biosourcé mais la pandémie a eu pour effet de reporter la manifestation. En attendant, les coopératives forestières font la promotion du logiciel Irokko qui permet à chacun, après évaluation du niveau d’émission par exemple d’un voyage, d’acheter un arbre en un clic et de choisir la zone de replantation.

 

Partenaire des replantations en France, les coopératives commencent à prendre le biais de la compensation. L’idée germe alors de coupler un logiciel à la démarche de compensation du Forum. Mais cela n’est pas du goût de la fondation « Plantons pour l’avenir » partenaire des coopératives.

 

« Plantons pour l’avenir » mise sur le mécénat à grande échelle, pas sur la vente d’arbres uniques par compensation, qui tranche avec son business plan. La situation est quasiment bloquée jusqu’à ce que Nicolas Jobin, directeur de la communication de l’UCFF, propose de baptiser une parcelle au nom du 10e Forum et d’y concentrer la replantation.

 

Cependant, la question de la compensation subsiste longtemps : est-ce que l’achat d’un arbre par chacun des 2000 congressistes permettrait de compenser le Forum, ou bien s’agit-il d’une opération symbolique ?

 

Pour le savoir, il faut disposer d’une évaluation des émissions du Forum, engagée par le Forum en parallèle avec Gingko 21 et des subventions promises de l’Ademe d’une hauteur de 40 000 euros pour la réalisation d’une Analyse de cycle de vie. Or, Gingko 21 décide de ne dévoiler sa mesure des émissions que lors de la séance d’ouverture du Forum, le 16 juillet au matin.

 

Compenser la présence d’un humain par l’achat d’un arbre

 

Nicolas Jobin va prendre les choses en main. Les organisateurs imaginaient des consoles pour le calcul des émissions des congressistes, mais la pandémie ne favorise pas ce genre de procédé pour des raisons sanitaires.

 

Surtout, on commence à entrevoir que les émissions du Forum ne sont pas des émissions personnelles. Il s’agit de compenser un ensemble d’émissions sans lesquelles ce Forum ne pourrait avoir lieu. Les émissions engendrées par le transport personnel sont secondaires.

 

Et c’est là que surgit l’idée de compenser la présence d’un humain par l’achat d’un arbre, peu importe si le congressiste vient du bout du monde ou à pied de son duplex avec vue sur le Champ de Mars. C’est le collectif qui prime.

 

Plutôt que de mettre les congressistes devant des consoles qui le renvoient à ses émissions de transport et lui font perdre du temps précieux et coûteux au Forum, il s’agit de trouver un élément tactile et ludique qui matérialise cette replantation.

 

Ce sera une table dite de compensation réalisée par un menuisier : stable et démontable sans vis ni assemblage en métal. La table est livrée au Forum le 10 juillet tandis que le prestataire français des perles de bois et tourillons s’acquitte parfaitement de la commande dans un délai court. Objectif : couvrir de « petits arbres » cette table afin de suivre cette campagne de collecte d’arbres

 

 

En achetant 5 arbres d’emblée sur Billetweb, l’auteur de la Boiserie de Marzan et l’initiateur de la construction biosourcée en France, Olivier Gaujard, salue l’initiative à sa manière.

 

6 plants pour un arbre adulte et 10 ans pour compenser les émissions du Forum

 

La machine de communication du Forum s’emballe sur cette opération de compensation. Gingko 21 estime que les émissions du Forum ne dépasseront pas 100 tonnes. « Plantons pour l’avenir » décline la règle d’Ecotree en estimant qu’il faut 6 plants pour un arbre adulte, à défaut de données précises sur la captation de carbone de jeunes plants, on applique la cote mal taillée d’une captation de 5 kilos de CO2 par an pour les plants.

 

Ce qui veut dire que les 2000 plants, des mélèzes et des cèdres de l’Atlas définis par la coopérative Forêt et Bois de l’Est pour cette parcelle de la commune de Belleau détruite par les scolytes, capteraient 10 tonnes de C02 par an. Il faudrait donc moins de 10 ans pour compenser les émissions du Forum, et la 11e année, la parcelle se mettrait à compenser le 9e Forum.

 

Si la même opération est menée pour chacune des prochaines éditions du Forum, la neutralité carbone de l’ensemble des Forum Bois Construction est à portée de la main avant 2050.

 

 

A la fin du premier jour, une forêt s’esquisse déjà sur la table.

 

Un concept de compensation baptisé « Réservez un futur »

 

Couplé avec le Grand Palais Ephémère en bois, l’auditorium en bois, les stands Belleville en bois, la réutilisation des portes de l’hôpital St Vincent de Paul, l’absence de moquette et une restauration à midi qui joue pleinement sur les emballages biosourcés, le calcul de l’ACV du Forum et la démarche de compensation constituent un concept pour décarbonner l’événementiel avec le bois. Ce concept est baptisé « Réservez un futur ».

 

Cette idée est née de l’interface Billetweb où l’on peut cocher une case pour « Réservez un hôtel ». Cette fois, il s’agit de « Réservez un futur » en achetant la plantation professionnelle d’un plant adapté pour la somme de 5 euros hors taxes.

 

Clou de cette démarche, Nicolas Jobin remarque que la parcelle pressentie, en lice pour une replantation via le programme France Relance, aurait obtenu une aide de 10 000 euros, soit précisément la somme que le Forum souhaite lever pour 2000 arbres.

 

Ce qui signifie que le prix demandé aux congressistes, 5 euros HT, est bien le prix réel de la captation, qui excède 25 fois le prix marché de l’émission. On paye cher une fois, mais le plant grandit d’année en année et compense les émissions jusqu’à l’âge adulte.

 

 

Julien Denormandie, ministre de l‘agriculture et de l’alimentation, arbore le sticker imaginé par Jérôme Martinez.

 

Objectif manqué mais la démarche de compensation se poursuit

 

Le 17 juillet, le grand public visite l’exposition et contribue massivement à couvrir la table de petits arbres. Depuis le début du Forum, la fréquentation est quasiment triplée par rapport aux éditions courantes. On ne parle plus de 2000 congressistes mais plutôt au bas mot de 5000.

 

Pourtant, le décompte final montre que seuls 1300 arbres ont été vendus. Certes, les congressistes avaient beaucoup de choses à faire entre la possibilité de se revoir enfin, les innombrables conférences, la beauté de l’exposition…

 

C’est pourquoi la campagne de collecte d’arbre est prolongé durant l’été via le Billetweb du Forum qui reste en place. Parvenir à 2000 arbres qui seront plantés cet automne, cela garantira une compensation des émissions du Forum en quatre ans et surtout, cela créera un précédent pour les prochaines manifestations de la filière, voire une émulation.

 

Ou bien huit années si on prend une grande marge d’erreur pour ce qui concerne le calcul des émissions et le calcul de la captation. Faudra-t-il expliquer à Julien Denormandie que malgré son geste et la mobilisation engendrée par sa présence, l’objectif n’a été atteint qu’au deux tiers ? Depuis la relance de l’opération par Billetweb, Jean-Paul Lanly, le père des Trophées Jean-Paul Lanly de l’Académie d’agriculture de France, l’a bien compris et a commandé 5 arbres.

 

 

A la fin de la seconde journée, la forêt est devenue beaucoup plus dense.

 

La filière bois intéressée par la démarche de compensation

 

En attenant une systématisation de l’approche « Réservez un futur », la filière bois est sur le point d’adopter cette idée du Forum Bois Construction et de se l’approprier en bonne concertation.

 

Les cibles pour décliner l’approche « Réservez un futur », au moins sur le plan de la compensation, sont actuellement précises, sachant que les coopératives forestières sont prêtes à redécliner le modèle partout sur leur territoire : Habitat et Bois à Epinal, de 16 au 20 septembre 2021 à Epinal, toujours avec Forêt et Bois de l’Est ; Forexpo à Mimizan, avec Alliance Forêt Bois ; Les Rencontres Woodrise à Bordeaux en octobre avec AFB ; Eurobois à Lyon du 1er au 4 février 2022 ; la 11e édition du Forum à Epinal et Nancy début avril 2022.

 

Le Carrefour International du Bois du 1er au 3 juin à Nantes. Et pourquoi pas, ensuite, octobre 2022 et Batimat qui se réinvente en années paires à Paris Expo ? Ce serait évidemment le jackpot, mais on ne manquera jamais de parcelles à reboiser ! D’ici là, avec l’aide des organisateurs de manifestations de la filière bois, l’idée de compenser un visiteur par un arbre aura peut-être fait son chemin.



Source : batirama.com/  Jonas Tophoven

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1031 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Maisons et bâtiments à ossature bois