Série Grand Palais Ephémère : un ouvrage autofinancé et conçu pour une réutilisation

Série Grand Palais Ephémère : un ouvrage autofinancé et conçu pour une réutilisation

La construction du Grand Palais Ephémère, sur le Champs-de-Mars, sera utilisé pour le 10e Forum International Bois Construction du 15 au 17 juillet prochain. Retour sur l’histoire des projets dits éphémères…





Légende : Entrée du côté de l’Ecole militaire, avec la statue de Joffre. ©Wilmotte & Associés Architectes

 

Série Ephémère (III)*. Depuis la restauration de la verrière de la nef, et accessoirement une rénovation qui renoue avec la couleur réséda pâle d’origine fournie pas Ripolin, la nef du Grand Palais ne dispose certes pas des conditions nécessaires à l’organisation d’exposition d’œuvres sensibles.

 

Mais au fil des années, ce volume unique au cœur de Paris, et sans doute unique aussi par sa cohérence historique et sa spécificité, suscite un engouement croissant. La programmation de la Monumenta a montré d’emblée à quel point cet espace n’est pas neutre.

 

Depuis, année après année, les artistes contemporains peinent à maîtriser le dialogue avec cet environnement imposant. Certes, il est possible de l’occulter, comme dans le cadre des défilés de mode qui réinterprètent complètement l’espace.

 

Ainsi, en mars 2019, soit un an avant la date initialement prévue pour la tenue du Forum International Bois Construction, la construction bois était omniprésente déjà lors du premier défilé après la mort de Karl Lagerfeld, qui reconstituait un village alpin.Devenu le lieu de manifestation prestigieuses et régulières, la nef n’en était pas moins prédestinée depuis près de dix ans à connaître à court terme une nouvelle suspension de son activité.

 

Concorde ou Champs-de-Mars pour accueillir le Grand Palais Ephémère ?

 

La Concorde est, avec les Invalides, l'un des sites initialement pressentis pour accueillir le Grand Palais éphémère. Le vote du Conseil de Paris, le 2 juillet 2018, valide finalement le Champ-de-Mars, avec le soutien inattendu de la maire du VIIe et d'élus initialement plutôt hostiles. 

 

Le projet validé en juillet au Conseil de Paris évoque un équipement de 14 000 à 27 000 m 2, et une durée « éphémère » qui jouerait les prolongations jusqu'aux Jeux olympiques et Paralympiques de septembre 2024.

 

Pendant les Jeux Olympiques d'été, organisés à Paris du 26 juillet au 11 août 2024, le Gand Palais Ephémère abritera également des compétitions sportives, de judo, de lutte et de tennis de table paralympique. Non loin du site des Invalides, où se dérouleront les épreuves de tir à l'arc, et de la Tour Eiffel, où seront organisées celles de beach-volley, et d'où seront lancées les épreuves de marathon et de triathlon.

 

L’histoire des jeux et des expositions parisiennes montre que le choix de bâtir un ouvrage éphémère Place Joffre s’appuie sur un faisceau de facteurs. Il y a d’une part ces projets un peu fous de transformer le cœur de la capitale en terrain olympique, comme cela devrait être le cas pour la Place de la Concorde.

 

La mobilisation du Champ-de-Mars dans ce contexte était un peu dans l’air, même si la tendance n’est pas à empiéter sur les espaces verts du centre de la capitale. Il y a quelques mois, Guy Drut a tiré la sonnette d’alarme et préconisé d’aborder ces Jeux avec plus d’humilité pour sauver l’essentiel.

 

 

Salon Eiffel Le salon Eiffel, sur deux niveaux ©Wilmotte & Associés Architectes
 

Le cas du Théâtre Ephémère de la Comédie Française

 

S’ajoute l’expérience réussie du Théâtre Ephémère de la Comédie Française il y a un peu moins de dix ans, au Palais Royal. Un théâtre en CLT conçu comme ouvrage démontable.

 

L’auteur des Colonnes adjacentes s’était plaint de ce que cet ouvrage reste trop longtemps en place, et pour cause. Il a été difficile de trouver un nouveau point de chute, qui fut finalement Genève et désormais Pékin.

 

Le point faible des ouvrages éphémères, aujourd’hui, c’est leur réaffectation et partant le prix qu’il est possible d’en tirer. Mais on oublie le bon côté de la médaille, qu’illustre le cas du Théâtre Ephémère, devenu Opéra des Nations à Genève.

 

D’une part, l’ouvrage rectangulaire de 60 m sur 20 constitué de 80 panneaux en KLH et coiffé d’un toit à double pente, a bénéficié d’une extension. L’ensemble, qui représente 32 000 m3, a été cédé à un acheteur chinois en temps et en heure, à destination d’un quartier de Pékin.

 

Pour ce, il faut démonter et emballer la structure en l’expédiant dans un certain ordre afin de faciliter le remontage. Le démontage suisse devait se dérouler dès le début de 2019 mais l’Opéra était toujours là un an plus tard, et même encore maintenant suite au contexte sanitaire. Pas à cause d’un désistement, mais, selon la Fondation du Grand Théâtre, propriétaire de la structure, mais des imprévus qui ont ralenti le chantier du Grand Théâtre et modifié le calendrier.

 

Cela est bon à savoir, au cas où les travaux de rénovation du Grand Palais devaient, sait-on jamais, prendre du retard pour une raison ou une autre. Si l’on ajoute l’expérience concluante de l’Opéra d’Avignon, déplacé le temps d’une rénovation vers l’opéra Confluence (Agence DE-SO) à deux pas de la gare TGV d’Avignon, et sans parler de la salle de la COP21, du pavillon France de l’Expo de Milan, ou des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois, les ouvrages éphémères et remontables en bois font leur chemin frappent à la porte de l’architecture.

 

 

Plan masse du Grand Palais éphémère

 

Un bâtiment éphémère conçu pour une réutilisation

 

Le charpentier de cette opération s’appelle Charpente Cénomane. On le retrouve à l’œuvre pour la fabrication et le montage des Etincelles, bâtiment éphémère du Palais de la Découverte, dans le 15e arrondissement.

 

Le premier grand succès de cette opération, c’est qu’elle a su convaincre les grands acteurs des manifestations de prestige. Et ce alors que le GPE n’a pas le volume de la nef, loin de là. Cependant, en termes de surface d’exposition, les deux espaces sont proches, car l’espace utile de la nef était réduit sur son pourtour pour des raisons de protection contre l’incendie.

 

Le second succès, c’est que cette opération sera autofinancée. Le budget global de l’opération est de 40 millions d’euros. Avec cette somme, GL events assure la maîtrise d’ouvrage d’un bâtiment qui doit rester au Champ-de-Mars pendant 4 ans, jusqu’à fin 2024.

 

Ensuite, le spécialiste de l’événementiel récupère un ouvrage modulaire dont les usages ultérieurs restent à définir. Eventuellement, Paris disposera à l’avenir d’une alternative aux grandes structures en aluminium de Jaulin. C’est là le troisième succès : le bâtiment éphémère est conçu pour une réutilisation.

 

 

Goulotte technique côté GPE© Pascal Poggi

 

En savoir plus

 

Forum International Bois Construction

La construction biosourcé – pour bâtir un avenir

Lieu : Grand Palais Ephémère, Champs de Mars

Date : du 15 au 17 juillet

Plus d’informations sur nvbcom.fr

 

 

*Articles à retrouver : Grand palais Ephémère II et Grand palais éphémère I



Source : batirama.com/ Jonas Tophoven

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (791 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5


La fabrication du bâtiment 1