Efficacité énergétique du logement : les ménages tous concernés

Efficacité énergétique du logement : les ménages tous concernés

93% des français accordent de l’importance au niveau de la consommation d’énergie d’un logement. Mais le passage à l’acte ne se généralise pas encore…







Le groupe de travail du Plan Bâtiment du Grenelle sur "la sensibilisation des ménages et des entreprises », piloté par Eric Comparat, vice président de l’union Nationale des Associations Familiales (UNAF), a mené une enquête. Objectif : connaître les perceptions des ménages vis à vis des enjeux de la réduction de la consommation d’énergies.

 

Quelque 358 ménages ont répondu à cette enquête entre avril et juin 2011. Les résultats ont été  ensuite enrichis par les analyses des acteurs du Plan Bâtiment Grenelle (bailleurs, professionnels de l’immobilier et du bâtiment, fournisseurs de services, habitants, …)

 

Il en ressort que ces ménages se sentent tous concernés puisque 93% des français accordent de l’importance au niveau de la consommation d’énergie d’un logement. Si les propriétaires restent les plus concernés par l’amélioration des économies d’énergie, aujourd’hui la totalité des français ressent l’importance de ces enjeux environnementaux.

 

66 % connaissent les montants de la dépense d’énergie

 

L’étude montre que la plupart des ménages ont d’ores et déjà changé leur attitude vis à vis de la consommation d’énergie : lumière éteinte dans les pièces inoccupées, préférer la douche au bain… Dans le même ordre, 66% des ménages disent connaître les montants de leur dépense d’énergie liée au logement.

 

La typologie des ménages interrogés révèle que les femmes sont plus sensibilisées aux questions environnementales, au développement durable et aux économies d’énergie. Enfin, ce sont les ménages des classes moyennes et supérieures qui semblent le plus sensibilisés à cette problématique.

 

L’enquête nous montre que si les ménages ont perçu les intérêts écologiques mais aussi économiques de la réduction de la consommation d’énergie, le passage à l’acte ne s’est pas encore généralisé pour tous les ménages.

 

Dépenses d’énergie : une préoccupation importante

 

Les ménages sont freinés dans leurs démarches par les difficultés de financement et le manque de garanties (retours sur investissement). Dans un contexte économique difficile, la question des charges liées aux dépenses d’énergie des logements est une préoccupation importante des ménages, des plus fragiles aux classes moyennes.

 

Près d’un ménage sur deux pense que cela peut les mettre en situation de fragilité à l’avenir. Ils sont près de 62% chez les locataires, et 40% chez les propriétaires. Enfin la valorisation du bien immobilier ou « valeur verte » commence à émerger, mais n’apparaît pas encore aujourd’hui comme un élément déclencheur de l’action de rénovation.

 

Les ménages interrogés rejettent totalement l’idée de dispositifs fondés sur la contrainte et plus d’un ménage sur deux se dit favorable à une politique mêlant contraintes et incitations. Les ménages français sont maintenant pleinement conscients du lien entre économies d’énergie, intérêt économique et intérêt écologique.

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (70 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1

La ferronerie d'art