Notre-Dame: le chêne massif validé pour la restauration de la charpente

Notre-Dame: le chêne massif validé pour la restauration de la charpente

Le projet de restauration en chêne massif de la charpente de la nef et du choeur de Notre-Dame a été validé par la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture (CNPA).





"Nous allons maintenant pouvoir avancer résolument vers les travaux de restauration de la charpente", s'est félicité le général Jean-Louis Georgelin, président de l'Etablissement public.

 

L'avancement des études de restauration réalisées par les architectes Philippe Villeneuve, Rémi Fromont et Pascal Prunet, "a permis de présenter à l'examen de la CNPA le dessin envisagé pour la restauration de la charpente en chêne massif du grand comble de la cathédrale". La commission avait exprimé en juillet dernier le souhait d'étudier plusieurs variantes, dans le respect des matériaux d'origine.

 

La CNPA a émis un avis favorable à "un dessin proche de celui de la charpente disparue, donnant à voir les qualités formelles de la charpente médiévale et sa profondeur historique, laquelle témoigne de l'émergence de l'art du trait de charpente, classé au patrimoine mondial de l'humanité", précise le communiqué. 

 

 

"Pas de pur fac-similé de l'ouvrage disparu"

 

Pour autant, ce projet "ne vise pas à réaliser un pur fac-similé de l'ouvrage disparu". Les études de conception détaillée vont pouvoir commencer, en vue de préparer les appels d'offre nécessaires au lancement des travaux de la charpente. "Je me réjouis que cet avis de la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture rejoigne l'approche que nous défendions", a commenté le général.

 

Dès les premiers mois après l'incendie d'avril 2019, l'option d'une reconstruction de la charpente en chêne massif s'était imposée comme l'option privilégiée. Un millier de chênes de forêts publiques ou privées ont déjà été offerts et abattus, destinés au tabouret de la flèche, ainsi qu'aux charpentes du transept et travées adjacentes.

 

D'autres chênes seront nécessaires pour refaire la charpente médiévale de la nef et du choeur. Des arbres ont déjà été proposés par des donateurs étrangers et l'Institut de France a annoncé jeudi qu'il offrait plusieurs chênes provenant de ses domaines forestiers pour la reconstruction de cette charpente.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (651 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Plancher Rayonnant Electrique (PRE)

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE