Réaliser une façade en briques à joints vifs

Réaliser une façade en briques à joints vifs

Grâce aux joints vifs, les maçonneries en briques apparentes sont esthétiques et offrent une isolation thermique par l’extérieur sans rejointoiement.



 

La façade en briques, une alternative passéiste ? Non. Grâce au procédé dit à joint vifs – marque déposée par Terca / Wienerberger et sous Avis technique – ce matériau renoue avec la modernité. Il permet d’illustrer l’absence de joints et de mettre en valeur les arêtes de la brique.

 

Son autre particularité ? La mise en œuvre s’effectue non pas avec un mortier bâtard, mais avec un mortier-colle spécial, décliné en six couleurs, qui permet de réaliser des joints horizontaux minces d’épaisseur réduite entre 3 et 7 mm, et en retrait du nu extérieur. Les joints verticaux (1 à 3 mm) restent ouverts.

 

Attention au gâchage

 

Seules contraintes : ce mortier-spécial (mortier de joints minces T) nécessite de respecter le gâchage, tel que spécifié par le fabricant, et d’aligner avec un soin tout particulier le premier rang de briques, car ce procédé n’offre pas la possibilité de rattraper le joint.

 

Mais, du coup le hourdage est simplifié grâce à la suppression du jointoiement et à la réduction des opérations de nettoyage. Autre intérêt de ce type de maçonnerie non porteuse réalisée en briques apparentes à joints vifs : elle constitue la paroi extérieure d’un mur double ou mur manteau.

 

Une façade esthétique et thermique

 

Le double mur en briques apparentes est relié à la paroi porteuse par des attaches non corrodables, en acier galvanisé ou inoxydable, en fil de diamètre minimal 3 mm, dans le cas d’un espace entre les deux parois inférieur à 5 cm.

 

Au-delà, les attaches sont un fil d’un diamètre minimal de 4 mm ou plat d’épaisseur minimal 3 mm. Dans l’espace intermédiaire entre les deux parois, une isolation thermique par panneaux isolants (rigides ou semi-rigides non hydrophiles) est prévue. Ils sont posés de manière à ménager entre leur face externe et la face interne de la paroi extérieure, une lame d’air d’au moins 2 cm.

 

Une épaisseur réduite à 15 cm

 

Ce procédé d’isolation par l’extérieur supprime les ponts thermiques au droit des planchers et des refends. Et assure des températures intérieures plus stables et plus homogènes en toutes saisons grâce à l’inertie du mur porteur intérieur.

 

Par l’effet manteau, le mur est plus étanche, l’isolant étant protégé par la peau extérieure en briques. Enfin, l’épaisseur de la maçonnerie porteuse peut être réduite à 15 cm au lieu de 20 cm. Le fabricant apporte une assistance sur chantier aux entreprises qui découvrent ce procédé.

 

 

  1. Dans le cas d’une pose traditionnelle à joints épais de mortier (≥ 10 mm), la mise en oeuvre des briques se fait conformément au DTU 20.1. Pour l’esthétique à joints vifs, la pose respecte les spécifications du Document Technique d’Application 16/07-534.

 

 

  1. La mise en œuvre du procédé nécessite un mélangeur rotatif monté sur une perceuse pour le gâchage du mortier. 

 

 

  1. Autres outils indispensables : un rouleur applicateur pour une pose précise et régulière du mortier, et une poche à mortier pour une pose manuelle.

 

 

  1. Pied de mur : le mur de briques apparentes peut reposer sur une fondation ou un corbeau béton, ou sur une console métallique de supportage (reprise de charge) fixée généralement dans le nez de plancher en béton. Ces consoles sont conformes aux spécifications de la norme NFEN 845 -1.

 

 

  1. L’assise du premier rang de briques est réalisée avec un lit continu de mortier permettant un réglage précis des briques à l’aide de la règle, du niveau et du maillet en caoutchouc. Les rangs suivants sont posés au mortier en croisant les briques d’une assise sur l’autre.

 

 

  1. L’assise du premier rang de briques est réalisée avec un lit continu de mortier permettant un réglage précis des briques à l’aide de la règle, du niveau et du maillet en caoutchouc.

 

 

  1. Les rangs suivants sont posés au mortier en croisant les briques d’une assise sur l’autre.

 

 

 

  1. Pour faciliter la pose, une cordelette nylon d’un diamètre correspondant à l’épaisseur du joint est positionnée côté parement.

 

 

  1. Si des salissures se produisent lors de la pose des briques, il est préférable de les laisser durcir un peu et de les gratter ensuite.

 

 

  1. Les deux parois constitutives du mur double sont liaisonnées par des pattes d’ancrage à raison de 5/m².Ces attaches sont en acier conformes à la norme NF EN 845-1 et d’un diamètre minimal de 4?mm pour des épaisseurs de joints traditionnels.

 

 

  1. Ces attaches comportent un dispositif coupe-larmes et un dispositif de maintien de l’isolant permettant de ménager la lame d’air. Les deux fonctions peuvent être remplies par un seul organe, une plaquette ou une rondelle, éventuellement en matériau polymère, ayant un profil adapté.

 

Astuce de chantier

 


Comment déterminer la hauteur minimale des couches ? Empilez 10 briques. Mesurez la hauteur totale. Ajoutez-y 27 mm. La hauteur de couche minimum est un dixième de cette mesure totale, avec un joint de mortier-colle minimum de 3 mm.

 

Répétez la mesure trois fois avec dix briques prélevées de façon aléatoire et déterminez-en la moyenne. De cette manière, les irrégularités des briques sont immédiatement intégrées au calcul.

 

 

Source : batirama.com / Stéphanie Lacaze Haertelmeyer
 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation


La pathologie des façades