Artisanat du Bâtiment : une année chaotique en 2020 et des incertitudes en 2021

Artisanat du Bâtiment : une année chaotique en 2020 et des incertitudes en 2021

Malgré le phénomène de rattrapage et un rebond en fin d’année, les artisans du bâtiment enregistrent une année de - 9 % en tendance annuelle sur l’année 2020.






Jean-Christophe Repon, président de la Capeb (au centre de la photo), a annoncé quelques perspectives encore incertaines pour l'année 2021 ©P. Poggi

 

Après un premier semestre très difficile (- 12 % au 1er trimestre puis - 24 % au 2e trimestre), marqué par un confinement de près de deux mois, l’activité de l’artisanat du bâtiment a redémarré avec une hausse de + 0,5 % au 3e trimestre, puis s’est accélérée au 4e trimestre avec une croissance de 1,5 %.

 

Il faut noter que le second confinement n’a que très peu impacté l’activité des petites entreprises du Bâtiment. En outre, une météo favorable a pu permettre de mener à bien les chantiers commencés.

 

Ainsi l’activité 2020 est marquée par un recul de 9 %, moins important que ne laissait supposer le premier semestre, constate la Capeb. « En 2020, nous avons perdu 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires par rapport à 2019 en raison de la crise » indique la Capeb qui annonce 71 milliards d’euros de CA pour l’activité 2020 contre 78 milliards en 2019.

 

A noter que les activités ont été impactées de manière plutôt homogène, selon le bilan présenté pour l’année : - 8,5 dans le neuf ; - 9 % en entretien-rénovation et - 8,5 % pour les travaux de performance énergétique des logements. Concernant ce dernier segment (rénovation énergétique), la Capeb attend d’ailleurs les effets des 170 000 dossiers déposés à l’Anah dans le cadre de MaprimRenov et annoncés par Mme Wargon, la ministre du Logement.

 

Une croissance entre 5 et 6 % en 2021

 

Quant aux carnets de commande, ils représentent 72 jours de travail au 4e trimestre 2020 (trois jours de moins qu’un an auparavant). Depuis la fin du mois d’août et surtout depuis le début du mois d’octobre, la tendance est plutôt à la hausse, constate la Capeb.

 

« Même s’il est difficile de connaître les prévisions avec certitude, le premier trimestre de l’année 2021 devrait poursuivre cette tendance, précise Jean-Christophe Repon, président de la Capeb.

 

Quant à l’année 2021, elle pourrait « enregistrer une croissance entre 5 et 6 %, dans l’artisanat du bâtiment qui s’apparente plus à un rebond technique qu’à une véritable reprise de l’économie d’avant la crise du Covid 19 » relève Jean-Christophe Repon. Cela ne compensera pas même la chute observée l'an dernier.

 

5000 emplois pourraient voir le jour

 

La Capeb se base sur des hypothèses compte tenu de l’évolution incertaine du contexte sanitaire. Elle note des intentions d’embauches, et bien supérieures au nombre d’entreprises envisageant de licencier ou ne pas renouveler les contrats. De fait, l’organisation professionnelle se félicite d’avoir pu créer des emplois malgré l’année mouvementée, de l’ordre de 15 000 emplois salariés.

 

A noter que les tensions sur l’emploi demeurent élevées dans ce secteur qui peine toujours à recruter. La Capeb relève cependant que 5000 postes pourraient voir le jour en 2021, a minima, si l’économie repart normalement et que la pandémie est maîtrisée.

 

Une enquête auprès des adhérents

 

Faute de visibilité, la Capeb a d’ailleurs demandé à ses adhérents lors d’une enquête de lister les probables difficultés à venir sur le 1er trimestre 2021.

 

Quelque 29 % d’entre eux redoutent une hausse des charges (avec notamment le PGE à rembourser), 25 % craignent un manque d’activité en cas de reconfinement et de hausse durable du chômage qui pourrait dissuader les clients à commander des travaux.

 

Enfin, 19 % d’entre eux signalent les éventuels problèmes d’approvisionnement en matériaux et produits du bâtiment (retard de livraison de l’étranger, fournisseur dont les équipes seraient atteintes par le Covid….).

 

La perception de l’activité au prochain trimestre serait donc stable pour 52 % des artisans sondés, en baisse pour 24 %, sans visibilité pour 13% et en hausse pour les 11 % restants.

 


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits

SP 25 DQR - Machine à projeter






Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (490 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1