Photovoltaïque: augmentation de capital pour Amarenco

Photovoltaïque: augmentation de capital pour Amarenco

Amarenco a annoncé la conclusion d'une levée de fonds en capital de 150 millions d'euros destinée à financer sa croissance en Europe, en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient.






L'entreprise veut ainsi se doter d'une capacité d'investissement de trois milliards d'euros sur trois ans (le reste étant assuré par de la dette), explique Alain Desvigne, son président et cofondateur.Amarenco voit ainsi arriver parmi ses actionnaires la société de gestion Tikehau, après Idia Capital Investissement (Crédit Agricole) au printemps.

 

Mais elle reste indépendante et dirigée par ses fondateurs.Fondée en 2014 par deux Français et deux Irlandais, Amarenco a commencé en rachetant des centrales en France et en développant des projets en Irlande, terre d'éolien plus que de solaire.

 

Producteur indépendant d'électricité, devenu développeur, assurant exploitation et maintenance, Amarenco s'est aussi diversifié dans le stockage. Le groupe a réalisé depuis 2015 quelque 500 millions d'euros d'investissement dans des projets photovoltaïques.

 

Plus d'un Gigawatt en construction

 

Pour 2021, il indique prévoir plus d'un gigawatt (GW) en construction, en Espagne, au Portugal, en Asie-Pacifique et à Oman. "C'est une grosse accélération, car nous développons énormément de projets, aujourd'hui prêts à être construits", dit M. Desvigne, dont l'entreprise vise 3 GW en 2023. Amarenco a notamment remporté des appels d'offres en France et en Irlande.

 

Ailleurs, le groupe fonctionne souvent en "bilatéral", développant des centrales pour des sites industriels en Thaïlande ou des structures agrivoltaïques (panneaux solaires installés sur des cultures) au Japon ou à Taïwan. Dans ces pays, l'entreprise de quelque 150 salariés est le plus souvent en "co-traitance" avec des partenaires locaux, apportant son expertise financière, technique, en matière de développement (sécurisation foncière, rachat de l'électricité etc) et d'exploitation.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (194 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique