L’artisanat du Bâtiment interpelle le gouvernement après le reconfinement

L’artisanat du Bâtiment interpelle le gouvernement après le reconfinement

La Capeb relève un certain nombre de freins interdisant la poursuite de l’activité dans le Bâtiment et demande au gouvernement de prendre des mesures adéquates.






Jean-Christophe Repon, le président de la Capeb (confédération de l’artisanat et des petites entreprises du Bâtiment) a envoyé un courrier à plusieurs ministres afin de clarifier plusieurs mesures et lever certains freins à la poursuite de l’activité. Ces difficultés ont été relevées dans le réseau départemental de l’organisation professionnelle.

 

Elles concernent par exemple les déplacements : la Capeb souhaite ainsi que les clients, particuliers et professionnels, puissent se déplacer pour suivre et réceptionner leurs chantiers mais aussi que les travailleurs non-salariés ne renouvellent pas chaque jour leur autorisation de déplacement.

 

Elle demande enfin que les déplacements inter-régionaux à titre professionnel soient autorisés, quel que soit le périmètre, sous réserve de disposer d’un justificatif de déplacement professionnel de son employeur ou de l’attestation de déplacement dérogatoire pour les TNS.

 

Faciliter la poursuite de l’activité

 

La Capeb évoque plusieurs freins à lever en matière de poursuite d’activité comme l’absence d’interruption des installations temporaires d’installations d’engins (grues, échafaudage…)

 

Autre vœu : autoriser les professionnels du bâtiment à pouvoir accueillir du public dans le respect des règles sanitaires afin d’assurer la vente de matériaux et d’équipements (poêles à bois, fenêtres, portails, combustibles de chauffage, peintures…). Elle demande également l’application du principe de poursuite d’activité du BTP pour les ramoneurs, même lorsque ces derniers ne relèvent pas du secteur du bâtiment ;

 

Et pour faciliter la vie des salariés du BTP, l’organisation professionnelle demande l’ouverture des établissements de restauration (mairies volontaires, CFA), dans le respect des règles sanitaires.

 

Maintenir le soutien financier aux entreprises

 

L’artisanat du Bâtiment souhaite enfin pouvoir bénéficier de mesures de l’activité partielle, suivant les mêmes modalités que les entreprises relevant des secteurs protégés, en cas de difficultés comme la perte d’activité causée par l’impossibilité de réaliser des prestations (refus du client - particulier ou professionnel - de permettre à l’entreprise de réaliser sa prestation pendant le confinement, fermeture temporaire de l’entreprise suite à un cas Covid déclaré)

 

Autre demande : s’assurer que le fonds de solidarité est bien ouvert à l’ensemble des entreprises, y compris celles relevant du secteur du bâtiment ; Et enfin, elle aimerait obtenir la confirmation que les exonérations et reports de cotisations sociales pour les travailleurs indépendants et les employeurs ne sont pas limités aux seules entreprises fermées administrativement ou aux PME appartenant à certains secteurs d’activité.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (202 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique