Pompes à Chaleur : l'Afpac mise sur le plan de relance et la RE2020

Pompes à Chaleur : l'Afpac mise sur le plan de relance et la RE2020

L’Association Française des Pompes à Chaleur (Afpac) a présenté une analyse des tendances 2020 : ventes, aides publiques et évolutions réglementaires.






Les chiffres de vente des pompes à chaleur jusqu’à fin août 2020 étaient déjà connues. L’association PAC&CLIMinfo les avait déjà présentés début octobre.

 

En détaillant ses projets mercredi 14 octobre, le nouveau président du Synasav les a encore évoquées. Voici la troisième version, c’est le point de vue de l’Afpac, purement pompes à chaleur, en quelque sorte.

 

L’évolution des ventes de Pompes à chaleur en 2020

 

Les climatiseurs mono- et multisplits, rebaptisés pompes à chaleur air/air, constituent depuis plus de 10 ans l’essentiel des ventes de pompes à chaleur, toutes technologies confondues. De janvier à fin Août 2020, elles poursuivent leur progression, moins vite, mais tout de même : les 900 000 groupes extérieurs seront sans doute encore dépassés en 2020. ©Afpac

 

Les chauffe-eaux thermodynamiques, en revanche, sont en baisse. Il faut dire qu’une bonne part des ventes va vers la construction neuve, notamment en maisons individuelles neuves. Ce secteur est particulièrement affecté par la crise du Covid-19 et le sera sans doute encore l’an prochain. En effet, plus de la moitié des maisons individuelles neuves en France sont vendues chaque année à prix tirés à des primo-accédants, une catégorie de population très affectée par la crise économique et auprès de laquelle les banques avaient commencé à réduire leurs engagements dès 2019, bien avant la crise ©AFPAC

 

 

Le total pompes à chaleur air/eau + pompes à chaleur géothermiques continue de croître, atteignant plus de 99 000 groupes extérieurs. Leur marché est essentiellement celui de la rénovation des maisons individuelles. Si l’élan en faveur de la rénovation se poursuit au dernier trimestre, les ventes 2020 pourraient dépasser celles de 2019 et tangenter 150 000 pièces. Ce qui, encore cette année, fait de la France le premier marché européen pour les pompes à chaleur. ©Afpac

 

 

 

Dans le détail, cependant, le marché des pompes à chaleur offre des situations contrastées. Les pompes à chaleur de moins de – kW de puissance nominale, qui s’installent presque exclusivement en maisons individuelles neuves, sont en baisse de 20%, reflétant la contraction de la construction neuve depuis le début de la pandémie. La plus grande incertitude règne quant au redémarrage de ce segment de marché spécifique. Il ne s’amorce pas sur la fin de l’année 2020. Pour 2021, les pouvoirs publics n’ont pas encore esquissé de soutien à la construction neuve. ©Afpac

 

 

En revanche, le segment des pompes à chaleur haute température (>55°C de température de départ d’eau), poursuit sa croissance, même si c’est à un rythme moins vif que l’année passée. Ces appareils sont avant tout consacrés au marché du remplacement des chaudières fioul existantes. Le gouvernement, parfois de manière confuse, a décidé de très fortement réduire la part du fioul domestique dans le parc des générateurs de chauffage français. La générosité du nouveau barème maPrimeRénov’ confirme cette politique. ©Afpac

 

 

Les pompes à chaleur géothermique poursuivent leur lente dégradation. maPrimeRénov’ les soutient pourtant très largement, avec un total prime + CEE qui peut dépasser 14 000 € pour les ménages les plus modestes. Clairement, ça ne suffit pas. Il se vend désormais plus de pompes à chaleur hybrides que de pompes à chaleur géothermiques. Peut-être l’avenir des pompes à chaleur géothermiques, grâce à leur possibilité de géocooling, notamment, se situe-t-il davantage en tertiaire, en remplacement du couple traditionnel chaudière + groupe froid. ©Afpac

 

 

Les pompes à chaleur hybrides (chaudières gaz ou fioul + pac) font leur apparition dans le suivi du marché des pacs. Les ventes sont encore très modestes et en petite croissance. Les fabricants vantent « le meilleur des deux systèmes » que représente la pac hybride : ECS et chauffage par les jours les plus froids grâce à la chaudière, pompe à chaleur le reste du temps. C’est oublier les nouvelles générations de pompes à chaleur air/eau à inverter qui ne font plus appel à des résistances électriques par les jours les plus froid, parce que leur rendement demeure nettement supérieur à 100%, même pour des températures extérieures négatives. ©Afpac

 

En attendant le Plan de Relance

 

 

Voici le bilan des travaux de remplacement de chaudières fioul engagés grâce aux aides publiques à la rénovation depuis janvier 2019. Les chaudières biomasse sont à peine visibles. Les pompes à chaleur ont énormément bénéficié de ces soutiens, à peine moins que les chaudières gaz à condensation. Sans les aides publiques à la rénovation, le marché des pompes à chaleur en France serait nettement plus réduit. ©Afpac

 

A court terme, l’Afpac place tous ses espoirs dans l’efficacité du plan de relance et le déblocage rapide des soutiens annoncés pour soutenir les ventes fin 2020 et en 2021.

 

Ensuite, en construction neuve, elle attend beaucoup de la future RE2020 – en cours de finalisation ces jours-ci – qui devrait tenir compte des atouts des pompes à chaleur pour avancer vers de significatives baisses de consommations. L’Afpac enfourche même l’idée de l’économie circulaire, soulignant que les pompes à chaleur valorisent la chaleur gratuite et renouvelable de l’air extérieur ou du sous-sol. Bon, il faut tout de même de l’électricité pour faire tourner compresseur, ventilateurs et pompes. Nous reviendrons sur le texte et la méthode de calcul de la RE2020 dès qu'ils seront connus.

 

Enfin, l’Afpac est vent debout contre l’idée d’une taxe sur les fluides frigorifiques, soulignant à bon droit qu’il est un peu absurde de taxer les fluides d’une main, tout en subventionnant le marché des pompes à chaleur en rénovation de l’autre main.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (194 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Le petit dicobat

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE