Les pompes à chaleur continuent leur progression en 2020 malgré le COVID-19

Les pompes à chaleur continuent leur progression en 2020 malgré le COVID-19

L’association PAC&Clim Info, qui rassemble les industriels de la climatisation et des pompes à chaleur (Pac), a livré les chiffres du marché pour la première moitié de l’année 2020






L’association PAC&Clim Info a dévoilé les chiffres du marché français de janvier à fin août 2020. Les ventes de pompes à chaleur air/eau continuent leur progression, au 1er comme au 2e et au 3e trimestres, atteignant 97 932 unités fin août, soit une progression de 3% par rapport à la même période de 2019.

 

 

Catastrophe : les pompes à chaleur air/eau ne progressent que de 3%

 

+3% c’est une progression, mais pour PAC&Clim Info, c’est plutôt « une contraction du marché ». Il faut dire qu’ils étaient habitués à une forte croissance, voire même à une stratosphérique progression en 2019 par rapport à 2018. Il n’est pas impossible que l’association s’attende à une contraction du marché en 2020 par rapport à 2021.

 

En effet, Charlotte Brunello de Daikin Airconditioning France, qui présentait les chiffres des pac pour PAC&Clim Info, souligne qu’en 2019, « le marché était particulièrement soutenu par les CEE et par les aides gouvernementales qui ont hâté le remplacement des chaudières fioul par des Pac ». En 2020, selon elle, la crise sanitaire et le confinement ont arrêté les chantiers et les dépôts de permis de construire ». Ce qui a entraîné un retard qui n’est pas encore résorbé aujourd’hui.

 

De plus, la poursuite de la crise pourrait inciter une partie des ménages à repousser leurs projets de construction. Tout ça est vrai, mais avec les délais de construction, cela jouera plutôt sur les ventes de Pac en 2021. Mais, après les Gilets Jaunes, le gouvernement a recentré les aides sur les plus précaires, au détriment des ménages plus aisés, tout en éliminant les offres de Pac à 1€ : les ménages aux revenus modestes achètent moins de Pac que les plus aisés. Surtout que le prix du fioul reste très bas. Ce qui incite plutôt à maintenir en fonctionnement les chaudières fioul, même au prix d’un changement de brûleur.

 

En considérant la température de sortie d’eau, le marché des Pac moyenne température (55 à 65°C) augmente de 8% - il avait doublé en 2019 par rapport à 2018-, tandis que le marché des Pac haute température (> 65°C) a baissé de 16% au cours des 8 premiers mois de 2020. Ce qui laisse tout de même le marché des Pac haute température à un niveau supérieur à celui qu’il atteignait au cours des années antérieures à 2019.

 

Si l’on considère les ventes par tranches de puissance, les ventes d’une puissance inférieure à 10 kW sont en baisse de 3%, avec dans ce segment une baisse encore plus importante des Pac d’une puissance inférieure à 6 kW. Ce que PAC&Clim Info interprète à juste titre, comme une baisse des installations en construction neuve. Tandis que le marché des Pac de plus de 10 kW, plutôt consacrées au remplacement de chaudières en rénovation, progressent de 9%.

 

« Alors que le 1er quadrimestre était en croissance de 14%, conclut Charlotte Brunello, le deuxième quadrimestre a été plus impacté par la situation économique et sanitaire, avec une baisse de 7% ». PAC&Clim Info reste optimiste pour la fin 2020 et surtout pour 2021, dans la mesure où la Pac est largement soutenue par le plan de relance du gouvernement. Mais, le diable étant dans les détails, il faut attendre le 5 octobre, date à laquelle seront présentées les mesures précises du plan de relance, pour se faire une idée.

 

 

Baisse continue des Pac géothermiques, baisse des ballons thermodynamiques et progression des pac air/air

 

Les Pac géothermiques, toutes puissances confondues, continuent leur inexorable glissement avec une baisse de 8% sur les 8 premiers mois de 2020, sans perspective de renversement de la tendance à court terme.

 

 

Et les chauffe-eaux thermodynamiques baissent pour la première fois depuis que PAC&Clim Info a commencé à compiler leurs statistiques de vente : baisse de 13% jusqu’à fin août 2020.

 

Les Pac air/air, en revanche, continuent leur progression : +13% à fin août 2020, après +31% sur l’année 2019. Les quatre premiers mois de 2019 montrent une baisse des ventes de 8%, mais la croissance (+27%) est repartie au second quadrimestre. Les multisplits progressent plus vite (+20% à 176 155 unités extérieures) que les monosplits (+10% à 452 492 unités extérieures) et atteignent 28% du volume du marché au cours de 8 premiers mois de 2020.

 

Les ventes d’unités intérieures progressent de 21%, tirées par les unités intérieures plutôt adaptées au logement : les unités intérieures murales représentent 87% du marché au cours des 8 premiers mois, contre 83% sur la même période en 2019. Les unités intérieures plus adaptées au tertiaire sont en recul.

 

Enfin, côté réfrigérants, les fluides dont le GWP est compris entre 150 et 750 – le R32 pour faire court - sont utilisés dans 83% des unités extérieures vendues au cours des 8 premiers mois.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (84 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE