Bâtiments Basse Consommation : les blocs béton sont dans la course

Bâtiments Basse Consommation : les blocs béton sont dans la course

Solution performante et compétitive, le bloc béton est séduisant…Avec la réglementation thermique 2012, le label BBC va devenir un standard.






 

Pour les constructions neuves, ce label fixe une consommation moyenne d’énergie primaire (chauffage + refroidissement + ventilation + production d’ECS+éclairage) inférieure ou égale à 50kWhep/m2.an modulable.

 

Une maison devra être très bien isolée (le coefficient Ubât d’un projet individuel BBC est en moyenne de 0,354 W/m2.k), disposer d’une inertie importante (pour assurer des économies de consommation ­l’hiver et un confort d’été) et faire preuve d’une perméabilité à l’air, inférieure à 0,6 m3/h.m2 en maison individuelle, 1 m3/h.m2 en logement collectif et 1,7m3/h.m2 en secteur tertiaire.

 

Performance et compétitivité

 

En termes d’isolation des parois opaques, les matériaux utilisés doivent garantir une résistance thermique R de 3,2 à 5,5 m2.k/W en mur. Aucun matériau, aucune technologie ne s’impose pour obtenir ce label : coût, facilité de mise en œu­vre, performance, impact environnemental…

 

Au cas par cas, chaque technologie peut être performante et compétitive pour construire durablement. Les FDES, Fiches de céclaration environnementale et sanitaire, permettent d’estimer les performances des matériaux et leur impact environnemental.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Paul Sauvage
Responsable du pôle Diffusion des Connaissances
du Cerib, Centre d’étude et de recherche de l’industrie du béton.


 

 

 

 

 

 

« Les blocs légers, une offre complémentaire »

 

Les blocs de granulats légers comme le béton cellulaire, le béton de pierre ponce ou d’ardoise expansée existent depuis longtemps. Ils étaient déjà couverts par une norme française.

 

Les exigences thermiques réglementaires 2012 ont changé la donne puisque, depuis 2, 3 ans, ces blocs de granulats légers réapparaissent d’une manière assez performante.

 

Seuls 5 à 10 produits occupent réellement le marché. Ces blocs de granulats légers constituent une offre complémentaire aux blocs lourds qui ne possèdent pas de résistance thermique particulière.

Ils ont une résistance thermique de 2 à 10 fois meilleure qu’un bloc de granulats lourds soit un R de 0.5 à 2 m2K/W (bloc de 20 cm) permettant d’obtenir un R mur de 5 à 6m2K/W (avec isolation rapportée). Ils sont également plus légers (12 à 15 kg contre 17 à 19 kg pour un bloc de béton lourd).

 

Autres caractéristiques, la résistance à la compression et à l’arrachement. Les blocs de béton lourd présentent une résistance à la compression de 4 MPa (classe B40), la plupart des blocs de béton léger se situant en classe L 25 avec une résistance à la compression de 2 à 3 Mpa.

 

Certains industriels ont cependant réussi à fabriquer des blocs de béton léger classés L40 utilisables pour des constructions jusqu’en R+3. La résistance à l’arrachement est différente selon le matériau.

 

Il faut donc utiliser un enduit compatible avec la classe d’arrachement du bloc : RT3 pour les blocs de béton lourd (plus forte classe de résistance à l’arrachement), généralement, RT1 pour le béton cellulaire et RT2 pour les autres blocs de béton léger. »





 

Solution n° 1 : bloc béton de granulats courants

 

 

Le traditionnel parpaing de béton souffre d'une mauvaise image, celle d'un matériau peu écologique et assimilé aux constructions des années 60 et 70. Il permet pourtant de répondre aux objectifs de la RT 2012 tout en limitant l’impact environnemental.

 

Depuis la parution des Fiches de déclaration environnementales et sanitaires, le jour a été fait sur le faible impact environnemental du bon vieux parpaing béton. Composé de matières naturelles, gravier, sable, argile, calcaire, eau, le bloc béton est, totalement recyclable.

 

Moulé à froid, (seul le ciment nécessite une cuisson), l’énergie dépensée pour son cycle de vie est inférieure à celle d’autres matériaux comme la brique creuse par exemple.

 

Outre son coût avantageux et ses qualités de résistance, le bloc béton classique associé aux rupteurs de ponts thermiques et à un isolant intérieur de 12cm d’ép, atteint 50kwh/m2/an conforme au label BBC.

 

Il suffit de soigner le traitement de la perméabilité à l’air de l’enveloppe et de créer une coupure au niveau de la dalle de compression.

 

Il offre la plus grande gamme de blocs différents, traditionnels ou sous Avis technique, pour répon­dre à toutes les exigences : bloc à montage à sec, claveté par un voile continu de béton coulé ; bloc à isolation thermique intégrée supprimant les ponts thermiques au droit des planchers et des refends grâce à l’isolation renforcée;  bloc coffrage à isolation intégrée ou non?; bloc à bancher pour les murs soumis à des efforts importants ; bloc à emboîtement vertical dont l’about permet la suppression de joint vertical maçonné ; bloc destiné à rester apparent ; blocs rectifiés à joint mince D4 (tolérance dimensionnelle de plus ou moins 1 mm sur la hauteur) ou D3 (tolérance dimensionnelle de plus ou moins 1,5 mm sur la hauteur)…

 

Intérêts :

il existe une large gamme de produits béton pour répondre à toutes les contraintes architecturales, techniques et réglementaires.





 

Solution n° 2 : bloc béton cellulaire

 

 

Ce matériau minéral a connu depuis 2004 une expansion rapide dans toute l’Europe, en particulier dans l’habitat individuel. Facile à poser, ce bloc est un bon isolant thermique qui se passe d’une isolation rapportée en version monomur.

 

Composé d’un mélange homogène de ciment + sable + chaux + eau + agent d’expansion, le bloc de béton cellulaire contient jusqu’à 80% de micro-bulles d’air. Cette structure alvéolaire garantit des performances thermiques importantes et une bonne inertie.

 

En version monomur, dans des épaisseurs d’au moins 30 cm, le béton cellulaire est un matériau isolant dans la masse. Il joue, en plus de son rôle porteur, la fonction d’isolant thermique, supprimant la quasi-totalité des ponts thermiques.

 

Ils offrent un large choix d’épaisseur : 20, 24, ou 25 cm pour les blocs nécessitant une isolation rapportée, 30, 36,5, 42,5, 48 et 50 cm pour les monomurs. Ainsi, ce bloc de 20cm d’ép. associé à un isolant intérieur Th 32 (100 + 10) offre une résistance R de 5,24 m2.k/w.

 

La résistance thermique R d’un monomur de 30 cm d’épaisseur est de 3,46 m2.k/w, celle d’un monomur de 50 cm atteint 5,67 m2.k/w.

Côté mise en œuvre, les blocs de béton cellulaire sont rectifiés et se posent donc à joint mince (moins de ponts thermiques et d’entrées d’air parasites, critère incontournable dans l’obtention du label BBC).

Légers (350 à 800kg/m3 contre 2400 kg/m3 pour le béton courant), équipés de poignées de préhension, ils se manipulent et se coupent aisément à l’aide d’une scie égoïne ou d’une scie à ruban. Les blocs standard se complètent d’une large gamme d’accessoires, blocs d’angle, coffres tunnel, planelles, linteaux…

Intérêts :

ses performances techniques se doublent d’un bilan énergétique satisfaisant et d’une faible énergie grise.





 

Solution n° 3 : Bloc béton à base d’ardoise expansée

 

 

Il a tous les avantages du bloc béton de granulats courants et bien plus encore… Plus léger, plus isolant…  ce nouveau bloc béton à joint mince, produit à partir de granulat d’ardoise expansée, ne manque pas de qualité.

 

Easytherm® du fabricant Fusco* est un nouveau bloc béton léger produit à partir de granulat d’ardoise expansée par un passage au four. Une technologie qui, associée à celle du béton pressé, permet de conjuguer performances mécaniques, thermiques et légèreté.

 

Ce bloc conserve les avantages des blocs béton traditionnels tant en résistance mécanique qu’en classe de résistance aux enduits (RT 3). La mise en œuvre est facilitée car ces blocs possèdent un double emboîtement vertical assurant un alignement quasi automatique du bloc tout en améliorant l’imperméabilité du mur.

 

Rectifié en sortie de presse (précision dimensionnelle à 0,7mm près), ce bloc est un produit à joint mince (pose collée). Pour limiter les découpes et déchets, le bloc standard de 20x20x50cm se complète d’un bloc de 25cm de haut et de trois modules de 15, 20 et 30cm de long ainsi que de toute une gamme d’accessoires dont des planelles isolantes et blocs de coffrage des chaînages.

 

Avec une résistance thermique R du bloc de 1,27m2.k/w et R paroi de 1,44 m2.k/w, ce bloc associé à 12cm d’un isolant rapporté intérieur Th 32 offrant une résistance de 3,8m2.k/w permet d’obtenir une résistance R totale de la paroi de 5,24m2.k/w conforme aux exigences du label BBC.

* Le produit Easytherm est dorénavant commercialisé par d’autres industriels du béton répartis dans toute la France. Pour en savoir plus : www.easy-therm.fr

 

Intérêts :

sa performance thermique élevée permet de réaliser des constructions BBC sans impacter l’épaisseur totale des parois.





 

Solution n° 4 : bloc béton de pierre ponce

 

 

A base de granulats de pierre ponce, concassés, épurés, traités et liés avec du clinker de ciment pur, puis simplement moulés et pressés, ce bloc, 100% minéral, surfe sur la vague éco-matériau par nature.

Mis au point en 2004 par Cogetherm, le bloc béton de pierre ponce est fabriqué à froid à partir de granulats de pierre ponce, d’où un excellent bilan environnemental (énergie primaire totale de 2,9 MJ).

Sa fabrication sans cuisson (séchage naturel) nécessite 4 à 7 fois moins d’énergie que les autres monomurs. Issu d’une roche volcanique à la porosité élevée, à la faible densité et conductivité thermique (de par sa nature magmatique), le bloc développe un excellent pouvoir d’isolation et évite les remontées d’eau grâce à sa faible capillarité.

 

La gamme compte des blocs de 20 cm d’ép. nécessitant une isolation rapportée, bloc de 20cm intégrant un isolant fibreux ou en polystyrène expansé ou encore blocs monomurs de 30, 35 ou 45 cm d’ép. (ce dernier offre une résistance thermique R de 3,30m2.k/w conforme aux exigences BBC).

 

Des accessoires en pierre ponce complètent le bloc standard : bloc poteau, planelle, U chaînage et linteau… Léger (poids de 11 à 18 kg), se découpant aisément à la scie égoïne électrique, ce nouveau bloc se monte de manière traditionnelle (joints discontinus ou minces, ce qui minimise les ponts thermiques).

 

Intérêts :

sa résistance à la compression, de 27 à 32 MPa, est supérieure aux autres produits dans la catégorie des blocs légers.

 

 

Source : batirama / Virginie Bourguet

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (164 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans