Eolien : douze acteurs du Patrimoine écrivent à Emmanuel Macron

Eolien : douze acteurs du Patrimoine écrivent à Emmanuel Macron

Douze acteurs du patrimoine, ont déposé le 18 juin dernier une lettre à l'attention d'Emmanuel Macron sur le sujet de l’éolien. Ils proposent trois mesures concrètes.



« Chaque semaine de nouveaux projets éoliens sont autorisés par les préfets dans des sites emblématiques malgré l’opposition des riverains, des maires, des commissaires enquêteurs, des architectes des Bâtiments de France, comme sur les sites de la cathédrale de Sées dans l’Orne ou de Banyuls dans les Pyrénées orientales », constate en préambule les signataires de cette lettre (dont Stéphane Bern et les acteurs du Patrimoine, voir ci-dessous).

 

Et de citer le cas de la montagne Sainte-Victoire, connue grâce à Césanne, et figurant sur la Liste indicative des biens de valeur universelle destinés à être inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Il s’agit d’un projet « édifiant » selon les signataires, puisque le projet d’implantation de 22 éoliennes à seulement 10 km de son sommet a suscité une pétition signé par 17 000 personnes. Or, le promoteur de ce projet a lancé les travaux d’aménagement sans attendre l’issue d’un recours devant la juridiction administrative, appuient les acteurs du patrimoine.

 

Implantation de 8000 éoliennes anarchiques

 

Ils dénoncent par ailleurs l’implantation anarchique de plus de 8.000 éoliennes à ce jour qui génèrent une pollution visuelle et sonore, de nuit comme de jour, l’impact sur la santé des personnes riveraines et l'effondrement de la valeur des biens immobiliers, l’impact sur la faune animale, l’artificialisation des sols par des socles en béton.

 

A cela s’ajoutent la sous-estimation manifeste du coût du démantèlement, le caractère intermittent, aléatoire et imprévisible de la production d’électricité d’origine éolienne, qui oblige à recourir à des énergies de substitution, gaz ou charbon, lesquelles augmentent les rejets de CO2….

 

Trois mesures à prendre

 

Le collectif anti-éolien propose ainsi que trois mesures soient prises au plus vite :

 

  • Accroître la distance minimale entre les éoliennes et les habitations. Cette distance, 500 mètres à l’égard de toute habitation ou monument, a été fixée à une époque où les éoliennes étaient deux fois moins hautes qu’aujourd’hui et donc moins agressives. A présent surgissent des projets de 200 mètres de haut, soit la hauteur de la tour Montparnasse.

 

La distance minimale devrait être portée aà 10 fois la hauteur de l’éolienne, pale comprise, comme c’est le cas en Bavière ou en Pologne.

 

  • Rendre obligatoire l’avis de l’architecte des bâtiments de France dans le cadre de l’instruction de projets d’implantation d’éoliennes, quel qu’en soit le nombre, dans un rayon de 10 km des monuments historiques et des sites protégés (sites classés et sites patrimoniaux remarquables) ainsi que celui de la Commission régionale du Patrimoine et de l’Architecture, pour ces mêmes projets, dans le cas de recours devant le préfet de reégion.

 

  • Réduire le prix d’achat de l’électricité produite par les éoliennes en appliquant la procédure des appels d’offres à tout projet d’installation d’éoliennes quel que soit leur nombre. Cette formule préconisée par l’Union européenne permettra d’éviter le maintien de recettes garanties exorbitantes dont le coût pour la collectivité croît de manière exponentielle. Elle n’est actuellement applicable que pour les ensembles de plus de 6 éoliennes, et se trouve donc systématiquement contournée.

 

Les signataires

 

  • Stéphane Bern
  • Gilles Alglave, Président de Maisons Paysannes de France
  • Christine Bru, Vice-présidente de Patrimoine Environnement
  • Jean-Louis Butré, Preésident de la Fédération Environnement Durable
  • Denis de Kergorlay, Président de la French Heritage Society
  • Julien Lacaze, Président de Sites et Monuments
  • Olivier de Lorgeril, Président de la Demeure Historique
  • Marie-Georges Pagel Brousse, Présidente de Rempart
  • Hermann Parzinger, Président exécutif d'Europa Nostra
  • Olivier de Rohan Chabot, Président de La Sauvegarde de l’art franc?ais
  • Daniel Steinbach, Président de Vent de Colère
  • Philippe Toussaint, Président des VMF (Vieilles Maisons Françaises)

 

Photo©Fabienne leroy


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


bronze
  • par Rochain
  • 1
  • 0

300 000 pylônes des plus disgracieux et de 90m de haut supportent 110 000 km de ligne THT de 400 000 volts en zébrant la France de parts en parts. Monsieur Berne et ses acolytes ne disent rien. 58 réacteurs nucléaires nous fabriquent des cumulus montant à plusieurs KM à longueur d’années et Monsieur Berne ne voit toujours rien. Des milliers de hangars agricoles dont le toit est le plus souvent en tôle ondulée quelquefois plus ou moins en ruine s’égrènent le long des valons dénaturant le caractère authentique de la nature grillagée derrière les lignes téléphoniques qui semblent un peu partout pendre entre des poteaux goudronnés. Le Pire ce sont ces ville qui parcellent le si beau bocage que pourrait être notre pays si toutes ces constructions humaines ne l’enlaidissaient pas. Ces villes que de métalliques lignes de chemin de fer relient entre elle comme une griffure que viennent doubler toutes ces autoroutes sur des milliers de Km. Bref il faut absolument raser tout ce qui est construction humaine…. Pour plaire à Monsieur Berne !! Mais il est étrange que tout ce qui s’est fait avant les éoliennes n’ait jamais attiré le regard réprobateur de ces messieurs, non ? Pourtant c’est bien plus important que ces malheureuses éoliennes…. Qu’est-ce alors qui les différencie ? Ah !! je crois que j’ai trouvé ; ce sont les premières constructions qui font de l’ombre au nucléaire !


- -
  • par catou
  • 0
  • 0

Comment peut on laisser des constructeurs installer des éoliennes partout sans aucun respect de la vie privée, de notre patrimoine et de la nature. Il me semble que c'est beaucoup plus de détérioration, d'inconvénient que d'économie d'énergie.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1346 votants)
Oui
Non
 

Boutique



Techniques et pratique du plâtre