Open spaces, sèche mains... à quoi ressembleront les bureaux après le coronavirus ?

Open spaces, sèche mains... à quoi ressembleront les bureaux après le coronavirus ?

L’application des gestes barrières au travail pousse les architectes et les professionnels de l’immobilier à repenser l’aménagement et les équipements des bureaux de demain, dans le sens d’un meilleur respect de l’hygiène.






Après le confinement et la généralisation du télétravail qui s’en est ensuivie, l’heure est au retour de beaucoup de salariés sur leurs lieux de travail. Pour autant, pas question de baisser la garde et de cesser d’appliquer les gestes barrières et les consignes de distanciation sociale, au risque de relancer l’épidémie de Covid-19. Ce qui ne sera évidemment pas sans conséquence sur l’aménagement des bureaux.

 

Vers la fin des open spaces ?

 

Souvent jugés peu hygiéniques voire propices à la diffusion des maladies, les open-spaces font l’objet d’une remise en cause existentielle à cause de la crise. Les vastes espaces de travail vont devoir être occupés de manière temporaire, avec des plannings de présence et des roulements entre employés que beaucoup d’entreprises commencent à mettre en place. Et ce en s’appuyant sur la généralisation du télétravail, et en ne réservant les déplacements sur le lieu de travail que pour participer à des réunions. Un nouveau schéma d’organisation qui devrait, logiquement, se traduire par une baisse des surfaces des bureaux, par le réagencement des lieux de passage et des espaces communs (cuisines, salles de réunion, sanitaires…).

 

Mais pour certains secteurs qui vivent de l’accueil du public ou nécessitent une présence physique régulière au bureau, la délocalisation totale des salariés n’est pas une mesure envisageable. Ces espaces devront donc bien être de moins en moins « ouverts » - au moins en leur sein – et de plus en plus compartimentés, non pas en redisposant des murs, mais en érigeant des parois en plexiglas entre les différents postes de travail afin de limiter la circulation des virus et les contaminations directes entre salariés ou via des objets (ordinateurs, dossiers et tables).

 

Renforcer l’hygiène et la sécurité sanitaire

 

L’organisation des locaux ne devrait pas être la seule à être bouleversée. La révolution induite par la crise sanitaire devrait en effet se traduire par l’installation de nouveaux équipements dans les bureaux.

 

Parmi les nouveaux réflexes qui ont faire leur apparition depuis le début de la pandémie de la crise du Covid-19, le lavage de main au gel hydroalcoolique est en passe de rentrer durablement dans les habitudes. L’installation de stations de distribution de gel ou de liquide à l’entrée des bureaux et dans les espaces communs pourrait devenir essentielle. Cela nécessite de penser la logistique de remplissage et d’utilisation de ces bornes ou flacons et d’éviter des ruptures de stock ou des localisations peu pratiques ou pouvant elles-mêmes entraîner d’autres risques de contamination.

 

L’hygiène s’assure aussi plus simplement par le savon et donc, comme l’a rappelé l’OMS, par le lavage de mains qui constitue l’un des gestes barrières les plus essentiels et efficaces. Et celui-ci prend évidemment toute sa pertinence dans un espace confiné que tout salarié au bureau fréquentera très rapidement : les sanitaires. Il convient alors de s’assurer que ceux-ci soient bien équipés de lavabos et de savon ainsi que d’un système de séchage (essentiel pour assurer l’efficacité du nettoiement) par sèche-mains afin d’éviter des échanges de germes par des serviettes. Les sèche-mains évitent également de devoir toucher une surface pouvant contenir des traces du virus et constituent à ce titre une assurance supplémentaire pour les usagers.

 

L’épidémie de coronavirus, en plus de provoquer une crise sanitaire gravissime et de bousculer l’économie internationale, va nous forcer à repenser l’organisation logistique et l’architecture intérieure des bâtiments de bureaux. Les prochains mois démontreront sans doute que bien des difficultés et des aspects quotidiens de cette vie avec le virus vont encore nécessiter d’autres adaptations que les acteurs du bâtiment et de l’aménagement doivent prendre en compte et intégrer à leurs projets.


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (192 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les escaliers


Techniques et pratique du plâtre