Un assureur du BTP débloque un fonds exceptionnel pour les entreprises

Un assureur du BTP débloque un fonds exceptionnel pour les entreprises

Le groupe SMA met en place des mesures exceptionnelles pour aider ses sociétaires à traverser la crise du Covid-19. La plupart s’appliqueront automatiquement pour faciliter la vie des entreprises.






Bonne nouvelle pour les 20 000 artisans sociétaires de SMA. Un mail personnalisé les préviendra du montant des remises qui seront déduites des sommes à payer jusqu’à la fin de l’année, au titre de leurs primes d’assurances.

 

Rappelons que les associations de consommateurs ont pointé du doigt l’attitude « mesquine » de certains assureurs généralistes, peu enclins à pratiquer des remises à leurs assurés en période de crise.

 

Dans le secteur du BTP, les acteurs ont réagi différemment avec un objectif : soutenir rapidement leurs assurés. C’est notamment le cas du groupe SMA qui a déployé une panoplie de mesures pour soutenir l’activité de ses sociétaires.

 

« La diminution des cotisations pour les artisans représente ainsi un montant de 3 millions d’euros sur l’année 2020 », indique Grégory Kron, directeur général adjoint de SMABTP. Cette aide vise les sociétaires titulaires d’un contrat de responsabilité civile et décennale forfaitaire (PPAB Activité).

 

8 millions d’euros remboursés en matière d’assurance automobile

 

De la même manière, en matière d’assurance automobile, quelque 8 millions d’euros seront remboursés aux entreprises : elles bénéficieront forfaitairement d’un mois de réduction de cotisation, compte tenu de l’immobilisation de leurs véhicules.

 

Ces mesures ont été prises dans le contexte difficile de la crise économique et sanitaire que traversent les entreprises du secteur, contraintes à réduire leur activité, indique le groupe.

 

« Notre analyse est simple, explique Fabienne Tiercelin, directrice des relations extérieures et du marketing IARD et déléguée générale de la fondation Excellence SMA : « le ralentissement de la production a potentiellement réduit les risques liés à l’activité du BTP, ce qui doit se traduire par un retour vers nos sociétaires ».

 

Précisons que le groupe a fait le choix de participer à l’effort de solidarité mené sous l’égide de la Fédération française de l’assurance. La FFA a apporté 400 millions d’euros au Fonds de solidarité permettant aux entreprises en difficulté de percevoir une aide de l’Etat de 1500 euros.

 

 

L'assureur propose à ses assurés (SPS et AMO) de pouvoir réaliser la nouvelle mission Référent Covid prévue par le guide de l'OPPBTP, sans surprime.
©F. Leroy

 

Un fonds de soutien  pour les chefs d’entreprise

 

L’assureur a même décidé d’aller plus loin en se dotant d’un fonds de soutien destiné à certains chefs d’entreprises qui ne sont pas éligibles aux aides mises en place par l’Etat.

 

En effet, l’Etat a fixé certaines conditions, pour bénéficier de l’aide de 1500 € : avoir perdu 50 % de son chiffre d’affaires et réaliser moins d’un million d’euros de CA. Or, les chefs d’entreprises non-salariés (non éligibles au chômage partiel) peuvent être confrontés à de grosses difficultés financières à l’heure du Covid-19.

 

D’où l’aide exceptionnelle proposée par ce fonds de soutien du groupe SMA, au cas par cas, à certains chefs d’entreprises, privés de revenus. Elle peut atteindre jusqu’à 3 000 euros selon la situation de la personne qui sera évaluée en local par les équipes des directions régionales.

 

« Nos directions régionales qui connaissent bien le terrain et les situations personnelles sont à même d’attribuer ces aides à nos assurés. Il n’y a pas de formulaire à remplir et plus de 60 dossiers ont été traités à ce jour » précise Fabienne Tiercelin

 

Des facilités de paiement et la possibilité d’utiliser des voitures personnelles

 

Pour aider ses assurés, l’assureur a décidé d’accorder des facilités de paiement en cas de difficultés, avec un aménagement possible des calendriers de prélèvement. De la même manière, toutes les relances, et mises en demeure et résiliations pour impayés sont suspendues, en attendant la reprise de l’activité. Le groupe introduit enfin de la souplesse sur les délais pour les déclarations de sinistres intervenus pendant la crise sanitaire et économique.

 

Autres gestes de facilitation mis en place pour les entreprises : la possibilité, pour leurs salariés d’utiliser leurs voitures personnelles même si le contrat ne le prévoit pas. Face à la difficulté d’appliquer les gestes barrières dans les véhicules utilitaires, les employeurs ont parfois demandé à leurs salariés d’utiliser leurs voitures personnelles. Ainsi, en cas d’accident, une garantie sera assurée, que le salarié soit assuré par Protec BTP ou un autre assureur.

 

Extension du Contrat Garantie arrêt de travail

 

Notons également cette mesure forte en faveur des sociétaires : les détenteurs du contrat garantie arrêt de travail (qui permet de prendre en charge le coût de maintien du salaire à la charge de l’employeur) voient leurs garanties étendues à tous les nouveaux types d’arrêt de travail.

 

Initialement prévues pour les cas de maladie, les garanties couvrent les nouveaux types d’arrêt de travail mis en place par le gouvernement (salariés contraints de garder leurs enfants, personnes très fragiles ne pouvant télé-travailler).

 

A noter que le groupe PRO BTP a également mis en place cette mesure destinée à indemniser les entreprises adhérentes à la « Garantie Arrêt de Travail » au-delà des obligations contractuelles. Ce sont d’ailleurs les seuls acteurs de l’assurance à avoir mis en place ce type de garanties accompagnées de mesures exceptionnelles en faveur de leurs sociétaires, précisent-ils.

 

Un effort global du groupe SMA très conséquent

 

Quelle est l’estimation globale de l’effort du groupe pour aider ses sociétaires ? « Les aides différentes représentent des montants importants » répond Grégory Kron. Ce n’est pas tout : il estime entre 50 à 100 millions d’euros le montant des cotisations décalées, et qui permettront de ne pas assécher davantage les trésoreries des artisans et entreprises.

 

Le directeur général adjoint rappelle que le montant des cotisations des assurés, (en termes de responsabilité professionnelle), dépend du pourcentage du chiffre d’affaires réalisé (taux sur assiette) en prenant pour référence celui des années passées. Or, il sera forcément bien inférieur à ce qui était anticipé, crise oblige. D’où une réduction de près de 100 millions d’euros de cotisations par rapport à ce qui était prévu.

 

« Nous dépendons du dynamisme de nos assurés », précise Grégory Kron. Si l’année 2019 avait permis au groupe d’enregistrer une croissance de 5 % de son chiffre d’affaires, l’année 2020 sera forcément plus difficile pour l’assureur.

 

« Nous subirons comme toutes les entreprises du BTP l’impact de la crise avec un recul prévisionnel du chiffre d’affaires, sans oublier peut-être une hausse de la sinistralité qui aura un impact sur nos comptes. Mais avec 161 ans d’existence, le groupe SMA réussira à traverser de nombreuses crises et sera présente auprès de ses sociétaires pour les soutenir », conclut le directeur général adjoint.

 

 

Afin de faciliter la vie de ses sociétaires confrontés à de nouveaux risques, le groupe SMA a mis en œuvre des dispositions spécifiques, comme le maintien des garanties tous risques chantiers en cas d’arrêt de chantier lié au confinement et jusqu’à 60 jours. Il maintient les garanties dommages aux véhicules et engins qui étaient en location, et dont le contrat de location serait suspendu. ©F. Leroy

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (86 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique