Knauf Insulation espère un plan de relance "vert et respectueux de l'environnement"

Knauf Insulation espère un plan de relance

Face à la crise inédite, le fabricant de laine minérale, adapte son organisation. Il poursuit la fabrication de ses produits à l’heure actuelle, mais a dû fermer l’un de ses sites.



Les perspectives sont difficiles à établir pour Knauf Insulation France, approvisionné en France par deux usines, dont la dernière récemment inaugurée à Illange (Moselle) et dédiée à la production de laine de roche.

 

Rappelons que le premier site ouvert dans le Sud de la France en avril 2010, à Lannemezan près de Pau, est dédié à la laine de verre. Si ce site peut poursuivre son activité, les évènements inédits ont contraint la filiale française à mettre en sommeil son usine de fabrication de laine de roche en Moselle. Mais, évoquons tout d’abord le marché de l’isolation avant cette crise sanitaire.

 

L’année 2019 a été incontestablement une très bonne année pour les industriels de l’isolation, dont Knauf Insulation France, selon son directeur général, Yann Ditsch qui souligne que la FFB et la Capeb avaient revu leurs prévisions d’activité à la hausse en septembre dernier.

 

Une croissance à deux chiffres pour la laine minérale en 2019

 

De fait, le marché global de l’isolation a enregistré une hausse de ses ventes de 7 % en 2019. La laine de verre a notamment bien tiré son épingle du jeu puisqu’elle a affiché une croissance à deux chiffres, l’an passé. « Le marché a été porté par le bâtiment neuf mais aussi par la rénovation énergétique, qui demeure un véritable booster » commente Yann Ditsch.

 

De fait, les prévisions pour 2020 ont tenu compte du dynamisme de ces marchés et le début d’année, très clément sur le plan météorologique, a favorisé le lancement de nombreux chantiers de rénovation utilisant des produits isolants.

 

Toutefois, l’arrêt généralisé du négoce, dès le début des mesures de confinement, suivi d’une reprise « en mode dégradé » (via du « drive » ou « Click and Collect ») des activités des distributeurs a beaucoup perturbé le fonctionnement du marché, relève Yann Ditsch.

 

Une forte perte d’activité à prévoir au mois d’avril

 

En effet, selon la Fédération du négoce, quelque 45 % de ses adhérents ont réouvert leurs points de vente. S’y ajoute l’incertitude des entreprises du Bâtiment qui ne savent plus sur quel pied danser, la parution du guide des préconisations de sécurité sanitaire des activités de la construction devrait aider à rétablir la confiance.

 

« Cette situation ne génère pas une activité pleine et entière pour nous et le mois d’Avril est encore imprévisible, nous nous adaptons au fur et à mesure » Prédit Yann Ditch.

 

Or, pour l’instant, le fabricant continue d’approvisionner le marché français avec deux des trois usines prévues à cet effet : celle de Lannemezan, près de Pau, et celle de Visé, près de Liège, en Belgique. « Ces deux unités fonctionnent de manière adaptée, en respectant les règles de sécurité sanitaire et de distanciation sociale pour nos employés, nos clients et nos fournisseurs » confirme le directeur général. En effet, tant que les stocks ne sont pas surabondants, nous avons continué de produire de la laine minérale » ajoute-t-il.

 

 

"Tant que les mesures gouvernementales pour chaque usine nous le permettent et que l’on a un flux d’activité qui permet de faire sortir les produits des usines, nous pouvons continuer à travailler : notre but étant de répondre aux besoins du marché et d’accompagner nos clients. Mais si nous n’avons pas assez de flux sortant, nous devrons aviser." explique Yann Ditsch, directeur général de Knauf Insulation.

 

Fermeture de l’usine de Illange

 

En revanche, l’usine de laine de roche, récemment inaugurée à Illange (Moselle) et fruit d’un investissement de 110 millions d’euros par le fabricant (110 000 tonnes de laine de roche annuels en prévision) a été mise à l’arrêt. Cette usine est située dans la région Grand Est, particulièrement touchée par le coronavirus.

 

Les risques sanitaires accrus expliquent cette fermeture, mais pas seulement… « Cette usine en phase de développement s’appuie sur les compétences des collaborateurs des usines sœurs, notamment en Belgique, reprend Yann Ditsch. Et comme, les déplacements transfrontaliers sont interdits pour le moment, il valait mieux la stopper pour préserver la sécurité de nos employés locaux ».

 

Par ailleurs, selon le dirigeant, la laine de roche, est plutôt dédiée à de gros chantiers de façades et d’isolation des terrasses qui sont aujourd’hui quasiment tous à l’arrêt.

 

Formation des équipes commerciales en e-learning

 

Enfin, des mesures de télétravail puis de chômage partiel ont été prises concernant les équipes. « Nos équipes commerciales ont pu poursuivre leur activité durant deux semaines et notamment se former. Nous avons déployé un plan de remise à niveau technique grâce à notre plateforme de e-learning. Ils ont également pu travailler sur les préparatifs prérequis d’un nouveau CRM que nous allons mettre en œuvre dans quelques mois » complète Yann Ditsch.

 

"Depuis, le début du confinement nous avons équipé notre service client pour poursuivre ses activités en télétravail de manière adaptée afin d’assurer la continuité des prises de commandes et des services de livraison." ajoute le dirigeant.

 

Les projets et les opérations de lancement de produits sont donc pour l’instant en attente. C’est notamment le cas du nouveau système RT+ Mur, lancé en février. Cette solution d’isolation 2 en 1 pour murs intérieurs, alliant une laine minérale avec un pare-vapeur intégré devait faire l’objet d’un lancement commercial avec une communication. « Le travail d’explication de ce produit et les formations en point de vente auprès des artisans est remis à plus tard » finit le directeur général de la société.

 

Aujourd’hui, pour le responsable, le plus important est de garantir les règles de sécurité sanitaires des collaborateurs encore au travail sur les sites de production. « Tant que les mesures gouvernementales pour chaque usine nous le permettent et que l’on a un flux d’activité qui permet de faire sortir les produits des usines, nous pouvons continuer à travailler : notre but étant de répondre aux besoins du marché et d’accompagner nos clients. Mais si nous n’avons pas assez de flux sortant, nous devrons aviser. Cela dépendra des annonces gouvernementales qui seront faites. Nous sommes en train de vivre une crise sans précèdent et il y aura un « après » crise. Il est important de préparer un plan de relance économique, un plan qu’on souhaite vert et respectueux de l’environnement.» conclut Yann Ditsch

 

 

Le nouveau système RT+ Murs lancé en février allie une laine minérale avec un pare-vapeur intégré

 

*Knauf Insulation compte 37 sites de production à travers le monde et emploie 5.500 personnes. Le groupe a réalisé 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019.

 


Source : batirama.com/ Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1426 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Fenêtres en travaux de rénovation Aluminium, bois, PVC

Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43