Outillage pour le chantier : une exigence de simplicité et de rendement

Outillage pour le chantier : une exigence de simplicité et de rendement

En matière d’équipement et d’outillage, le développement des innovations s’oriente vers des produits plus sûrs et capables de réduire les délais, comme le démontrent les exposants du prochain Salon Norbat.



Le bâtiment vit de nombreuses révolutions, et la manière de le produire en est naturellement impactée. Les chiffres du syndicat Secimpac de la fin de l’année dernière le souligne, en termes de volume, le besoin de renouvellement : tous segments de distribution confondus, les ventes ont augmenté de 2,7 %, et 57 % des équipements vendus sont alimentés sur batterie. Une tendance produite par le rythme d’activité tant en neuf qu’en rénovation.

 

L’offre qui sera présentée sur le prochain salon NordBat (du 1er au 3 avril 2020 à Lille) soulignera les tendances lourdes de la demande des entreprises de bâtiment. En premier lieu, la simplicité et la sécurité d’accès. Les fournisseurs d’échafaudages sont aux premières loges.

 

Les couvreurs devraient apprécier la remorque spéciale pour monte matériaux de ABC Echafaudages qui simplifie la manipulation et la mise en place de l’outil. Pour améliorer la pose et la sécurité des échafaudages, les entreprises trouveront dans le catalogue Axmann les produits standards ou personnalisés, voire marqués pour limiter les vols.

 

Une qualité d’atelier sur chantier

 

Le domaine de l’outillage est le plus ouvert aux innovations. Avec son préhenseur à ventouse, Axitec montre que les solutions autrefois réservées aux lignes industrielles peuvent s’implanter sur le chantier pour manier des pièces lourdes et de grand gabarit.

 

Le domaine de la préparation et de la finition des parements constitue aussi un terrain d’expérience. Dimos a revu sa profileuse pour feuille de zinc, galva ou cuivre pour la placer sur un chariot et l’implanter au plus près de la zone de travail. Jouanel, industriel habitué au prix de l’innovation sur NordBat, exposera une plieuse motorisée pour joints debout ; la version pour façade peut même créer le premier pli de manière autonome...

 

Economie circulaire

 

Enfin, l’environnement est bel et bien présent pour répondre aux besoins des activités les plus génératrices de déchets ou de poussières. Gölz, fournisseurs de machines de carottage et de sciage de béton ou de pierre, développe une gamme de trois équipements, pour l’atelier ou le chantier pour reprendre les boues et presser les poussières sous forme de galettes. Les déchets sont alors prêts pour le recyclage, économie circulaire oblige.

 

L’avis de l’Expert

 

 

Agnès Provot, Chef de projet, responsable du salon NordBat 2020 « Parier sur l’innovation et le design ».

 

Le salon, qui se tiendra du 1er au 3 avril à Lille Grand Palais, rassemblera plus de 350 exposants.

 

En examinant les participations à cette 12e édition de NordBat, quelles seront selon vous les grandes tendances ?

 

Agnès Provot : Nous pouvons déjà le lire à travers les caractéristiques des produits présentés au concours de l’innovation. Les industriels travaillent sur le recyclage des matériaux, et, de manière générale, l’environnement est de plus en plus présent dans le cycle de vie des produits. C’est une réponse aux attentes de la maîtrise d’ouvrage et de prescripteurs.

 

Quels seront les temps forts de cette édition ?

 

AP : Cette année, Lille Métropole est Capitale mondiale du design, et un partenariat est noué sur ce thème. Nous organisons une conférence débat sur l’architecture et le design ainsi qu’une exposition sur quelques projets « Proof of concept » (POC) liés à l’habitat qui seront présentés plus largement à partir de fin avril à travers la ville. À ce titre, le concours de l’innovation a été complété d’un prix spécial Design. Autre moment fort : une dizaine de start ups ont été invitées à présenter leurs innovations, et une remise de prix leur est dédiée.

 

En 2018, vous aviez lancé les rendez vous d’affaires. Poursuivez vous l’initiative ?

 

AP : Il y a deux ans, nous l’avions organisé assez tardivement, mais 300 rendez vous ont été produits. Cette année, nous nous sommes dotés d’une application pour enregistrer les visiteurs intéressés. Ils précisent leur profil, leurs attentes, leurs recherches, leurs demandes, et nous sommes en mesure de leur suggérer des rendez vous, dans le pavillon d’affaires ou sur les stands. Ce qui permet aux visiteurs d’organiser efficacement leur parcours sur le salon. Nous espérons doubler, voire tripler les contacts.

 

 

Une entreprise à la une

 

© AN Diag

 

Amiante : AN Diag améliore le prélèvement d’air

 

Entreprise spécialisée sur le sujet amiante depuis douze ans, ce diagnostiqueur et laboratoire d’analyse basé à Saint Étienne du Rouvray, près de Rouen, et à Arras est présent sur la moitié nord de la France.

 

Cette société de 45 personnes compte 15 techniciens sur le terrain ; elle est capable de répondre aux appels sous 24 à 48 heures. Accrédité Cofrac en 2013 pour le prélèvement d’air, son laboratoire d’analyse est accrédité Cofrac en 2016. Mi 2018, son savoir faire en mesures extérieures reçoit une accréditation Cofrac, puis en septembre 2018, même chose pour les prélèvements par carottage dans les enrobés routiers.

 

Capable de fournir l’ensemble des services stratégie de prélèvement (emplacement, durée, nombre…), diagnostic, analyses ––, An Diag se présentera sur le salon NordBat avec un nouvel équipement de prélèvement d’air. Christophe Audouard, gérant fondateur d’AN Diag, refuse de dévoiler les détails avant l’événement lillois. Cependant, il annonce que ces savoir faire et expériences acquis au cours de ces années lui donnent suffisamment de poids pour envisager des prestations plus valorisantes sur les chantiers : maîtrise d’oeuvre ou assistance à maîtrise d’ouvrage.

 

 

Béton, des ventes de matériels en baisse

 

Les derniers chiffres du Seimat sont formels : les ventes de matériels pour le béton (bétonnières, pompes et malaxeurs, 1 326 unités) ont chuté de 11 % en volume en 2019. Les ventes de bétonnières (1 148) ont baissé de 11 %. Sur le segment de la manutention, si les chariots télescopiques (9 542) gagnent 11 %, les nacelles (7 463) enregistrent une chute de 12 %.

 


Source : batirama.com / Bernard Reinteau

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1416 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE


Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43