Hidalgo veut lever 20 mds pour le logement des classes moyennes

Hidalgo veut lever 20 mds pour le logement des classes moyennes

La maire PS sortante et candidate à sa succession à Paris a promis de créer une société mixte et de lever jusqu'à 20 milliards d'euros pour offrir des "locations à prix abordable" aux classes moyennes.






Cette société immobilière sera dotée dès le départ de "6 milliards d'euros - dont 1 milliard d'euros de la Ville de Paris, 2 milliards d'investisseurs publics tels que la Caisse des dépôts, 3 milliards du secteur privé", détaille le dossier de presse.

 

Sur la prochaine mandature, de 2020 à 2026, "nous voulons lever 20 milliards sur le marché parisien pour racheter des immeubles, les transformer et les proposer à la location pour les classes moyennes", a assuré Anne Hidalgo, lors d'un déplacement dans le IXe arrondissement.

 

La candidate, entourée de son actuel adjoint au Logement Ian Brossat, du candidat en tête de liste dans cet arrondissement, Arnaud Ngatcha et de l'ancienne ministre, Emmanuelle Cosse, n'a pas caché ses ambitions: "Reconquérir sur la prochaine mandature environ 30.000 logements".

 

 

Reconquérir les IXe, XIIIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements de Paris

 

Les arrondissements ciblés par cette mesure sont les "IXe, dans lequel il y a une gentrification (...), les arrondissements centraux où nous avons perdu beaucoup de logements du fait d'AirBnb, mais aussi des gros arrondissements populaires comme les XIIIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements où il y a beaucoup de logement social, (mais où) il nous faut rééquilibrer et remettre des classes moyennes", a précisé la candidate.

 

Les loyers qui seront appliqués dans ces logements "seront 20% en dessous du prix du marché actuel", a assuré Mme Hidalgo dont la candidature est portée par "Paris en Commun", plateforme de soutiens qui rassemble socialistes, communistes, élus de Générations, mais aussi personnalités de la société civile. Pour accueillir davantage, il faut "acheter, transformer, construire" - une idée que condamnent les écologistes - comme à la "ZAC de Bercy-Charenton", a plaidé la maire socialiste sortante.

 

La candidate avait déjà égrené une série de mesures pour le logement: référendum sur AirBnb dans chaque arrondissement avant l'été, pour interroger sur le nombre de jours maximal de location (30, 60 ou 120 jours par an et par logement?), encadrement des loyers, 25% de logements social en 2025, 6.000 logements vendus à moitié prix.


Photo©F. Leroy


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


bronze
  • par ratonus
  • 0
  • 0

Même 20% en dessous du marché, ça reste un loyer très élevé. Rien ne sera possible sans une déconcentration des villes et un retour de l'emploi et des habitants vers les zones moins denses de France.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (375 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans