Batimat 2019 : ce qu'il faut retenir des Awards de l’Innovation

Batimat 2019 : ce qu'il faut retenir des Awards de l’Innovation

79 concurrents ont pris part au concours des Awards de l’innovation Batimat 2019. Résultat : 32 ont été nominés et 10 récompensés. D'autres solutions, non récompensées, s’avèrent cependant vraiment intéressantes



Lorsque l’on examine les nominés, les lauréats et, surtout, 79 candidatures aux Awards de l’Innovation Batimat 2019, sept grandes tendances se dégagent : des produits d’origine biosourcée, des solutions dont l’esthétique est la principale qualité mise en avant, l’extension du BIM, procurer des gains de productivité aux entreprises, des systèmes hightech, des solutions lowtech astucieuses, enfin de nouvelles solutions constructives tout à la fois à haute efficacité énergétique, bas carbone et, pour certaines d’entre-elles, préfabriquées.

 

Les dix lauréats

 

 

Arteck a été récompensé pour Respir, l’enveloppe ossature bois préfabriquée et à haute performance énergétique. Respir® est une solution d’enveloppe complète du bâtiment, fabriquée en atelier, comprenant une ossature pré-équipée, un système de planchers et l’ensemble des éléments nécessaires à la stabilité et à la durabilité de la structure.

 

Le mur est composé de trois couches distinctes d’ossature bois, remplies d’isolant en laine et fibre de bois : une isolation thermique (R = 7 m².K/W) et acoustique exceptionnelle (affaiblissement acoustique de 53dB). L’enveloppe est fabriquée à partir de matériaux biosourcés (bois et laines de bois), en réduisant au maximum la quantité de colles, pour garantir un air intérieur toujours sain et pur. Là où une maison maçonnée de 100 m² génère un bilan carbone de l’ordre de 120 T, une maison ossature bois Arteck se situe aux alentours de -30 T : un bilan négatif, car le carbone consommé par les bois durant leur croissance est stocké lors de la coupe.

 

 

Hussor a été distingué pour Ergoform, le coffrage intelligent anti-pénibilité. Destiné aux logements d’une hauteur sous plafond jusqu’à 3,30 m et aux autres bâtiments jusqu’à 4,80 m, Erfogorm est un châssis motorisé et piloté, capable de gérer jusqu’à 3 coffrages de type ES de 240 cm de large et d’automatiser le pilotage du train de banches : déplacement vertical, déplacement latéral assisté, rotation pilotée, approche pilotée de la talonnette, réglage de l’aplomb, positionnement des banches, … Une série de capteurs indique la position des banches, la verticalité, l’horizontalité, la pression du béton, … Ergoform est plutôt destiné aux chantiers importants.

 

 

Jouplast illustre parfaitement la tendance LowTech, mais bien conçu et astucieux avec sa proposition Cleman, primée par le jury des Awards de l’Innovation Batimat 2019. Cleman est un système de plots pour concevoir rapidement une terrasse dalle à usage piéton. Chaque plot offre deux systèmes de réglage en hauteur : un réglage manuel par l’écrou, puis par le dessus avec une clé de réglage spécifique, même avec les dalles déjà posées.

 

Une fois la terrasse terminée, le poseur n’a plus besoin de retirer les carreaux pour effectuer les ultimes ajustements. Doté de 4 écarteurs sécables de 4mm sur la tête du plot, le plot propose une embase carrée et facilite ainsi la pose en réduisant le porte à faux existant entre un plot et un mur. Cleman dispose de 2 supports habillage intégrés avec système breveté de piège à colle pour la finition latérale (rives).  Il s’agit d’une réservation dans l’épaisseur de plastique intégrée au produit dans laquelle le poseur viendra loger un trait de colle. La languette apparente peu esthétique devient sécable et rend la finition latérale invisible.

 

 

 

 

Pour satisfaire les assoiffés de HighTech utile, Leica Gegosystem a été primé pour son Leica BLK3D, une sorte de boîtier 2-en-1 qui rassemble prise de photo et prises de mesures 3D. Leica a concentré des technologies avancées et obtenu une façon nouvelle et deux-en-un de capturer et documenter la réalité : toutes les images du BLK3D capturent, visualisent et indexent des données tri-dimensionnelles précises de l’existant.

 

L’utilisateur prend simplement une photo et ensuite il peut mesurer en 3D tous les éléments qui apparaissent dessus. Le traitement d’informations s’effectue directement sur l’appareil, sans connexion internet pour traiter les données. Le BLK3D crée des plans compatibles CAO sur l’appareil ou en importe. Les images mesurables peuvent facilement être attachées à chaque mur du plan, pour une documentation progressive des projets. Toutes ces possibilités sont concentrées dans un petit boîtier BLK3D de 180,6 x 77,6 x 27,1 mm.

 

 

Renson, qui aurait eu toute sa place à Interclima, a choisi d’entrer dans la compétition des Awards de l’Innovation Batimat. Bien lui en a pris : son caisson de ventilation HealthBox 3.0, la VMC intelligente, connectée et entièrement automatique, a été primé. La version 3.0 comporte des bouches d’extraction pilotable en fonction des données transmises par des sondes disposées à l’entrée de chaque flux d’air parvenant au caisson d’extraction. Ils mesurent l’humidité relative, le CO2 et divers COV. L’extraction s’effectue depuis les pièces humides, mais aussi depuis des pièces sèches, les chambres par exemple.

 

Une application interactive renseigne les occupants sur la qualité de l'air dans leur logement. Le caisson, capable d’un débit d’extraction total de 475 m3/h sous 135 Pa, se pose verticalement ou horizontalement et accueille jusqu’à 11 modules d’extraction, chacun réglable indépendamment à l’aide d’un volet motorisé et piloté. Une application d’installation permet le réglage à distance de chaque module d’extraction au moment de la mise en service, en fonction des réglementations de chaque pays. Le portail web LIO de Renson permet aux entreprises de gérer toutes leurs installations et d’affecter à chacune tous les documents administratifs nécessaires.

 

Cinq fenêtres ou façades vitrées parmi les 10 lauréats

 

 

Millet a été distingué pour « siMple, la fenêtre », un ouvrant – fenêtre ou porte-fenêtre - associant aluminium et acier, invisible, fin et solide. Le dormant est en aluminium. L’ouvrant en acier soudé renforce la solidité de la menuiserie, assure sa rigidité et permet d’atteindre jusqu’à 2700mm de hauteur, sans imposte, ni allège. L’ouvrant soudé supprime les coupes d’onglets et accentue la pureté de la menuiserie. « siMple la fenêtre » atteint un coefficient thermique Uw de 1,2.

 

 

Schüco International a choisi de répondre à l’obsession des architectes qui ne veulent pas voir les profilés de leurs murs rideaux. Sa façade aluminium FWS 35 Panoramic Design, la plus fine du marché, a été primée par le jury. Cette façade à capot serreur repose sur des profilés de 35 mm d’épaisseur seulement.

 

Elle permet aussi d’atteindre un niveau de retardement d’effraction RC2, peut porter du double ou du triple vitrage, accueillir une protection solaire et des fenêtres AWS Schüco à ouverture vers l’intérieur ou vers l’extérieur.

 

 

Somfy & Liébot ont vu leur collaboration récompensée. Ils ont conjointement développé une baie coulissante motorisée et connectée avec fonction aération et sécurité. Elle sera distribuée par K•LINE, MéO de MC France, Peralu & Domiot par CAIB. La solution intègre une motorisation Somfy avec fonction "aération sécurisée" qui permet d'entrouvrir la baie et la bloque en position entrouverte pour aérer en toute sécurité.

 

Grâce à Somfy et à ses box domotiques, les fenêtres peuvent désormais participer à toutes sortes de scénarios dans la maison, associant la ventilation, les protections solaires, le chauffage, l’éclairage, etc. Les scénarios sont programmés, déclenchés manuellement ou encore lancés automatiquement en fonction des informations de sondes ou de la détection d’évènements (qualité de l'air intérieur, retour à la maison, etc.).

 

 

 

 

Technal, qui ne présentait pas moins de quatre solutions aux Awards de l’Innovation, a été distingué pour la double fenêtre Soleal 2 EN 1. qui réunit tous les avantages d’une double fenêtre traditionnelle en un seul module de 160 mm d’épaisseur, doté d’un système de ventilation innovant qui assure protection acoustique (affaiblissement acoustique de 46 dB RA,tr en position fermée, 25 dB en position ventilation en quinconce ouverte), contre les nuisibles et contre les intrusions.

 

Pour une facilité d’usage, la Double Fenêtre Coulissante Soleal 2 en 1 propose le système « Smart Opening » : ouverture simultanée des deux vantaux en quinconce, en une seule manipulation. Au cours de l’ouverture des vantaux, une moustiquaire Mostiglass fabriquée par l’entreprise GOCAP, se déploie automatiquement, offrant une protection contre les insectes, notamment les moustiques tigre. Dans cette position ventilation, la Double Fenêtre Coulissante Soleal 2 en 1 conserve ses propriétés « anti-intrusion ».

 

 

 

 

Enfin, Wicona a effectué un grand saut vers le ré-emploi des matériaux et l’économie circulaire avec sa fenêtre Wicline 75 MAX. Elle réunit plusieurs caractéristiques remarquables. L’esthétique d’abord avec de grandes dimensions jusqu’à 1400 x 2250 mm, des paumelles et quincailleries cachées, des masses d’aluminium très fines. Un capteur DLS (Dynamic Locking Sensor) d’ouverture et de fermeture exploite la technologie enOcean pour communiquer en radio HF, sans fil et sans pile, avec la GTB du bâtiment.

 

La pression mécanique générée lors de l’ouverture/fermeture de la menuiserie produit assez d’électricité pour alimenter le capteur DLS et lui permettre d’envoyer un message d’état (fenêtre ouverte ou fermée) vers la GTB qui ajuste les paramètres de la ventilation, du chauffage ou de la climatisation de la pièce en conséquence. Troisièmement, cette fenêtre est composée au minimum de 75% d’aluminium recyclé. Ce qui réduit son empreinte carbone de 2 kg/kg d’aluminium et lui vaut la certification Cradle to Cradle, niveau silver.

 

Parmi les nominés, d’autres solutions s’avèrent vraiment intéressantes

 

Parmi les nominés non-primés, Ecap Nano d’Edilteco est très certainement appelé à un bel avenir. C’est un panneau pour l’isolation thermique par l’intérieur ou par l’extérieur, contenant des aérogels, dont très fin pour une résistance thermique importante. Ecap® Nano est un panneau isolant préalablement semi-fini en usine - membrane transpirante et une armature en fibre de verre, le tout ragréé - et donc prêt à poser sur chantier. La découpe des emplacements pour les chevilles et l’armature débordante sur 2 côtés, simplifient le jointement et la fixation des panneaux.

 

Sur chantier, ces panneaux semi-finis, s’affranchissent des opérations de ragréage initial, de pose et de marouflage de l’armature, grâce à leur couche de sous-enduit. Composé à 95 % d’air, l’isolant en aérogel est extrêmement léger, avec une conductibilité thermique à 0,015 W/mK : 6 cm d’aérogel sont équivalents à 9 cm de mousse phénolique ou 15 cm de PSE ou de laine de roche. Hydrophobe, l’aérogel prévient les phénomènes de condensation dans l’épaisseur de l’isolant, mais reste perméable à la vapeur d’eau. Ecap® Nano est disponible dans différentes épaisseurs allant de 10 à 60 mm avec un R allant de 0,67 à 4,00.

 

 

Dans le registre spectaculaire, Flexbeam de Layher est un système aluminium suspendu pour la réfection et la maintenance des ouvrages d’art. En gros, c’est un pont d’aluminium suspendu au pont dont on doit assurer la maintenance. Il se compose d’une poutre aluminium éclissable, d’une capacité de charge 3 fois supérieure aux modèles acier existants, et d’une gamme d’étriers permettant la suspension, le réglage et l’amarrage à l’ouvrage.

La poutre dispose de jeux de perforations astucieux, permettant la mise en place des étriers à différents niveaux pour s’adapter aux configurations particulières de chaque ouvrage. Une fois en place, Flexbeam reçoit tous types de plateformes : échafaudages, bois, passerelles, etc. Flexbeam réduit considérablement le gabarit en sous face du pont et libère la circulation fluviale ou routière sous le pont.

 

Faciliter la tâche des électriciens et des automaticiens

.

 

 

Utilisant la technologie de raccordement à ressort Cage Clamp® sans outil, la gamme des mini-bornes à leviers Wago série 221 permet désormais le raccordement de fils de 0,5 à 6 mm² de section. On les trouve notamment dans les boîtes d’encastrement pour la connexion des convecteurs, des lampes, des plafonniers, etc. L’ajout de la section 6 mm² permet le raccordement des appareils de forte puissance : fours, plaques de cuisson, etc.

 

Tandis que TopJob®S est la première borne sur rail à leviers pour une connexion sans outil : même dans une armoire électrique, les conducteurs peuvent maintenant être connectés et enlevés sans outils, grâce à la technologie de raccordement Push-in Cage Clamp®. Elle permet l’insertion directe des conducteurs rigides et souples avec embouts d’extrémité (avec un sertissage étanche aux gaz), à partir d’une section de 0.5mm². Les bornes sur rail à levier seront d’abord disponibles pour des sections de 2,5 / 6 / 16 mm², et en version pour deux et trois conducteurs.

 

 

La porte sectionnelle TwinLock EI1 240 de Winlock est une porte sectionnelle de compartimentage coupe-feu résistant à une durée d’exposition au feu de 240 minutes, grâce à une barrière de rétention d’eau intégrée, à une fermeture standard par gravité et à une alimentation électrique de secours.

 

 

Enfin, parmi les nominés non-primés, Technal, comme a son habitude proposait un concept, à peine un prototype qui, s’il devait parvenir sur le marché dans les prochaines années, constituerait une sorte de révolution : sa Façade E+C- Énergie Positive Bas Carbone qui transforme le vent, la pluie et le bruit en électricité. Réalisée à partir d’aluminium bas carbone recyclé Circal 75R, composé d’au moins 75% de matières recyclées issues de menuiseries existantes, elle possède une empreinte carbone exceptionnellement basse.

 

Sa caractéristique la plus remarquable est sa capacité à récolter de l’énergie : une multitude d’écailles/languettes piézoélectriques en aluminium s’animent sous l’effet des éléments naturels extérieurs - sons, gouttes d’eau, vent, … - et produisent de l’électricité, stocké pour alimenter des équipements de faible puissance comme les multiples capteurs régulant les paramètres de confort du bâtiment.

 

Sur-mesure, le design des écailles en aluminium peut prendre une multitude de formes et de couleurs qui signeront l’identité du bâtiment : formes d’écaille, jeu de dégradés original, mix de petites et grandes écailles pour dynamiser l’enveloppe. Cette peau mouvante et agile bouge, reflète la lumière, crée des effets cinétiques.

 

 

Même parmi les non-nominés, des solutions interpellent

 

 

Parmi les non-nominés, la proposition Envelop 3D du Chypriote Rabel Systems vaut que l’on s’y arrête. C’est une solution de façade vitrée universelle, dont il n’existe pas d’exemple sur le marché pour l’instant. A partir d’une structure unique, Envelop 3D intègre et combine dans un même ouvrage, toutes sortes de composants de façade : murs rideaux, verre à fixation araignée, mais aussi toutes sortes de garde-corps et d’ouvrants coulissants, battants, en accordéon, pivotants, … avec protections solaires et moustiquaires.

 

Toutes ces typologies fonctionnent les unes avec les autres et se verrouillent les unes dans les autres pour former une façade continue. Elles s’assemblent en ligne ou de manière superposée. L’intégration installe le même drainage et élimine les poteaux intermédiaires. La conception du système élimine les ponts thermiques entre éléments. Nous ne pouvons que vous encourager à aller voir Rabel Systems, dans le hall 5A, stand F122 à Batimat. Si son offre n’a pas été nominée, c’est sans doute parce que cette marque est parfaitement inconnue sur le marché français.

 

 

Cette année, 21 produits et systèmes proposés aux Awards de l’Innovation illustrent une tendance que l’on retrouve tous les deux ans à Batimat : il existe encore de larges possibilités de développement de produits innovants qui ne font pas appel à des techniques de pointe, mais sont astucieusement conçus et répondent élégamment à un vrai besoin des entreprises et du marché.

 

 

Une bonne illustration est Gutestark, proposée par Araltec. C’est une grille protège gouttière en aluminium anodisé, simple et rapide à installer. Cet accessoire innovant offre une solution efficace contre l’accumulation des feuilles, débris en tout genre et de la neige dans la gouttière. Ses orifices sont trop étroits pour que des moustiques, dont le fameux moustique tigre qui a entrepris de conquérir l’Europe, puissent s’y glisser et pondre dans l’eau qui peut stagner dans les gouttières.

 

 

 

Autre excellente illustration de cette tendance, Layher propose Baticale : la première cale armée, recyclée et recyclable pour tous types de sol, destinée aux échafaudages, tribunes et tous calages de chantier. Fabriquée en déchets plastiques (PE recyclé – Recyclen®), issus de bâches, bouchons, containers plastiques, poubelles, etc…, renforcée par une armature métallique, Baticale affiche une capacité de 10 T/cale. Les cales sont empilables grâce à un système d’ergot breveté et utilisables en camarteau. Pas de clou pour fixer les platines d’appui. 3 zones d’appui possibles pouvant accepter jusqu’à 2 socles.

 

 

Voilà, tous les participants aux Awards de l’Innovation 2019, les 71 de Batimat, les 18 d’Idéobain et les 42 d’Interclima, verront leurs propositions exposées dans les espaces Innovations respectifs des trois salons. Ils pourront chaque jour « pitcher », comme on dit en mauvais franglais : présenter de vite voix leur innovation en une minute. Evidemment, il y aura des bavards qui tenteront de dépasser ce temps très court.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2196 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique