Le gouvernement annonce plus de moyens pour aider les sans-abris en 2020

Le gouvernement annonce plus de moyens pour aider les sans-abris en 2020

Le gouvernement va accroître de 45 millions d'euros l'an prochain les moyens consacrés par l'Etat au programme d'aide au logement des sans-abris, lancé l'an dernier pour toute la durée du quinquennat.



"Le plan Logement d'abord entre aujourd'hui dans une nouvelle phase marquée par un soutien financier accru", a déclaré le ministère, alors que le ministre, Julien Denormandie, devait s'exprimer dans la matinée lors d'un événement réunissant de multiples acteurs de la lutte contre la pauvreté à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

 

Ce plan, lancé l'an dernier et qui court jusqu'à la fin du quinquennat présidentiel en 2022, vise à trouver durablement un logement aux personnes sans abri, au-delà des hébergements d'urgence.

 

Il passe par la construction de HLM aux loyers très bas, les logements "très sociaux", et d'autres méthodes comme l'intermédiation locative: les propriétaires privés louent leur logement à des associations qui le sous-louent en retour à une personne en difficulté, l'Etat apportant une aide complémentaire.

 

Le budget doublé pour lutter contre les bidonvilles

 

Selon les chiffres du gouvernement, le plan a permis à quelque 70.000 personnes sans domicile de trouver un logement durable l'an dernier. Dans le cadre du budget, l'Etat va, par rapport à cette année, y consacrer 45 millions d'euros de plus : ce sont d'abord les moyens liés au financement des pensions de famille et de l'intermédiation locative qui sont relevés. Le gouvernement compte aussi doubler, à huit millions d'euros, le budget d'un plan de lutte contre les bidonvilles.

 

Séparément, les bailleurs HLM vont consacrer 15 millions d'euros supplémentaires à un fond consacré au logement d'urgence, ce qui porte à 60 millions au total la hausse des moyens consacrés au "Logement d'abord" l'an prochain.

 

Par ailleurs, le gouvernement compte faciliter le recensement des personnes sans-abri, "en s'appuyant sur les initiatives locales", alors qu'associations et élus regrettent le manque de statistiques officielles, les dernières de l'Insee remontant à 2012.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2161 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Façades rideaux - NF DTU 33.1


Écrans souples de sous-toiture