Choisir son parquet en bois

Choisir son parquet en bois

Choisir un parquet en bois est une tâche beaucoup moins aisée qu’il y paraît. Il existe plusieurs types de parquets, d’essences de fois, de pose… Voici un guide complet vous permettant de faire le bon choix pour votre intérieur !





Les différents types de parquets

 

Quels sont les différents types de parquets à votre disposition ? Parquet en bois massif, parquet stratifié et parquet contrecollé : qu’est-ce qui les différencie ? Et comment choisir ?

 

Le parquet massif

Le parquet massif est le plus traditionnel, le plus ancien et le plus cher des parquets. Si vous souhaitez installer un véritableparquet en chêne, c’est vers ce type de parquet qu’il faut vous tourner. Ses lames sont faites de bois massif et s’emboîtent les unes dans les autres à l’aide d’un système spécifique comprenant des languettes et les rainures. On peut poser du parquet massif à l’aide de colle ou de clous, mais il n’existe pas de parquet massif flottant.

Les parquets massifs sont les plus durables, et donc les plus chers. Ils s’entretiennent et se rénovent durant plusieurs dizaines d’années. Pour faire durer ce type de parquet, il suffit de le poncer et de lui appliquer une nouvelle couche de finition de temps à autre. Et il sera comme neuf ! Dans les anciennes maisons, il n’est pas rare de trouver du parquet massif centenaire. Plusieurs essences de bois peuvent être posées en parquet massif : chêne, bambou, noyer, acajou, merisier, bouleau…

 

Le parquet stratifié

Le parquet stratifié est un revêtement de sol dont les lames se clipsent entre elles à l’aide d’un système d’assemblage très simple, et sans colle ni clous. On appelle ce type de sol « parquet », mais cette appellation est fausse dans le sens où les lames ne possèdent pas la couche de bois réglementaire de 2,50 mm. En réalité, le décor des lames est un papier qui imite les essences de bois, qu’une couche de résine vient protéger. Appelée « overlay », cette couche permet de rendre les lames plus résistantes dans le temps.

Le parquet stratifié, ou sol stratifié est bien moins cher que le parquet massif, mais aussi moins durable. On le réserve généralement aux lieux de faible passage. Or, il existe aujourd’hui des sols de plus en plus épais capables de supporter un rythme de passage assez élevé. Le choix en termes de parquet est très vaste avec ce revêtement de sol, et la pose est très facile. C’est en grande partie ce qui explique le succès du parquet stratégie (en plus de son prix abordable). Enfin, le stratifié est le type de parquet qui nécessite le moins d’entretien, mais il ne peut pas être rénové.

 

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est un autre type de revêtement de sol qui possède trois couches. La première est un parement, qui constitue la couche d’usure du parquet. Celle-ci doit faire 2,5 mm d’épaisseur. Il existe des parements en bois nobles faits de bois exotique ou de chêne. Plus le parement est épais, et plus il est possible d’entretenir et de rénover le parquet au fil du temps. On peut poncer deux fois un parement avant de l’user complètement.

La seconde couche est un latté ou un panneau de fibres de bois : il s’agit d’une essence stable et économique. Enfin, la troisième couche est le contre-balancement qui vient offrir plus de stabilité aux trois couches du parquet contrecollé. L’avantage de ce parquet est son esthétique qui ressemble énormément au parquet massif. On ne voit que la partie supérieure des trois couches et donc uniquement la couche de bois noble. Le parquet contrecollé peut être plus large que le parquet massif et peut mesurer près de 15 mm d’épaisseur. Enfin, ce parquet est doté d’une grande stabilité, ce qui en fait son avantage premier.

 

 

La technique de pose du parquet

 

Les différentes méthodes de pose de parquet : comment poser un parquet ?

 

Le parquet collé

Comme son nom l’indique, le parquet collé est directement collé sur un support plan. Il peut donc s’agir d’un sol en contreplaqué, d’une chape de béton, ou encore, de panneaux de particules. Si la colle est étalée sur le sol à l’aide d’une spatule, on parle alors de collage plein. En revanche, si elle est appliquée avec un pistolet à colle, on parle de collage au cordon. Aujourd’hui, la plupart des parquets massifs sont collés. Sachez qu’il est aussi possible d’utiliser cette pose avec un parquet contrecollé, pour améliorer l’acoustique et le confort thermique de la pièce. Ici, l’usage d’une sous-couche n’est pas nécessaire, à condition que le support plan soit rigide, sec et propre.

 

Le parquet flottant

Un parquet flottant possède des lames qui sont clipsées ou collées entre elles, mais qui ne sont pas collées au support. Avant de poser les lames du parquet, il est donc nécessaire d’appliquer une sous-couche technique. Celle-ci permet d’isoler le parquet stratifié ou contrecollé (isolation acoustique et thermique).

En cas de pose flottante, il est indispensable d’appliquer une sous-couche. Si celle-ci ne dispose pas de pare-vapeur, il faut poser un polyane en dessous. La pose flottant est la moins chère et la plus rapide. On la réserve cependant aux sols stratifiés et contrecollés : les parquets massifs ne peuvent être posés de cette façon.

 

Le parquet cloué

La pose clouée implique de clouer le parquet sur des solives ou des lambourdes. Les lames sont alors disposées de manière perpendiculaire sur des supports en bois avant d’y être clouées. Ici, il faut opter pour des lames de parquet plutôt épaisses (au moins 20 mm) pour que le plancher soit suffisamment stable. Son soutien est alors optimal. Cette technique de pose est généralement utilisée pour le parquet massif. Il s’agit de la méthode de pose la plus longue et la plus chère de toutes, mais aussi la plus durable. Une hauteur de réservation doit être prise en considération ici.

 

Quel parquet choisir pour chaque pièce ?

 

Comment choisir un parquet en fonction de la pièce ? Salle de bain, cuisine, chambres… Elles n’ont pas toutes les mêmes exigences.

 

Le séjour et la salle à manger

On peut poser n’importe quel type de parquet dans un salon ou un séjour. Ici, il faut privilégier une ambiance agréable avec un revêtement de sol chaud, si possible. Contrecollé, stratifié ou massif : vous avez le choix. En revanche, si ces salles sont très sollicitées, vous pouvez envisager un parquet solide. Quant aux couleurs, tout est possible : teinté gris, chêne miel… Sachez que des lames de parquet larges donnent de la perspective à la pièce : optez pour de larges lames si celle-ci est grande. Choisissez le parquet en fonction de son essence (parquet chêne ou bambou), de sa finition (parquet huilé, parquet bois) et de son besoin d’entretien !

 

La salle de bain

La salle de bain est une pièce très humide, où le trafic est faible, tout comme les risques d’usure. L’entretien du sol de cette pièce doit être courant, avec des produits ménagers souvent agressifs. Si vous souhaitez y installer un parquet en véritable bois, optez pour un parquet contrecollé ou pour une essence de bois exotique. Un parquet massif en bois exotique sera plus adapté à l’humidité de la pièce et risque moins de s’abîmer. Dans la salle de bain, vous pouvez opter pour un parquet en teck avec des joints en « pont de bateau » faits de polyuréthane. Si vous optez pour un parquet stratifié, assurez-vous que celui-ci soit adapté à une pièce à forte humidité.

 

La cuisine

Le parquet de cuisine est relativement vulnérable : humidité, projections grasses, chute de liquides et d’ustensiles lourds… Le trafic y est également quotidien, et donc considéré comme important. Le nettoyage du parquet sera donc assez fréquent. Il faut donc avoir conscience du fait que certains parquets impliquent des contraintes d’usage non négligeables. Vous pouvez poser du parquet contrecollé ou massif si vous le souhaitez, mais il faudra faire preuve de vigilance quant à son entretien. Une tache qui n’est pas nettoyée immédiatement peut s’imprégner et rester. Ainsi, il sera nécessaire de rénover le parquet pour l’ôter ! Le parquet stratifié est le plus recommandé dans la cuisine. Il sera le plus facile à entretenir sur la durée. Et une tâche oubliée ne pourra pas le tacher !

 

Les chambres

Les chambres sont considérées comme des lieux de faible passage. Le parquet n’est donc pas beaucoup sollicité au fil du temps, et peut se permettre d’être moins résistant. Comme il est peu soumis aux agressions du quotidien, sa durée de vie est considérable. Et ce, même s’il s’agit d’un revêtement de sol stratifié ! Ici, vous avez le choix entre parquets massifs, contrecollés ou stratifiés. Les trois pourront faire l’affaire. Et optez pour la finition qui vous plaira ! Un parquet huilé fera son effet dans l’une des chambres de la maison.

 

Ce qu’il faut retenir

 

Si vous souhaitez poser du parquet chez vous, assurez-vous de faire les bons choix en termes de bois, de technique de pose et de pièces. En effet, tous les parquets ne nécessitent pas le même entretien ni la même technique de pose. D’autant que certains sont plus adaptés que d’autres aux différentes pièces de la maison.


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

6 PRODUIT(S) POUR PARQUETS PROTAT




Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (714 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Plancher Rayonnant Electrique (PRE)