DAF pousse sa gamme de camions de chantier

DAF pousse sa gamme de camions de chantier

Commercialement, DAF se porte bien en Europe. Pour maintenir ses positions, la marque étend sa gamme de camions porteurs destinés au TP et à la construction.  

 



Les affaires vont bien pour la marque appartenant au groupe américain Paccar qui possède aussi Peterbilt et Kenworth. DAF a en effet, fabriqué 67 000 camions en 2018. «C’est un record pour nous, se félicite Rob Appels, le directeur de la communication maison. Nous sommes leader en Europe avec 16,6 % de parts de marché sur le segment des tracteurs routiers».  

 

Le constructeur néerlandais devance Mercedes et Scania notamment. En revanche, si l’on ajoute à ces chiffres les porteurs qui correspondent à 36 % des ventes totales de camions, Mercedes reprend la tête. DAF est en effet, moins solidement ancrée sur ce type de véhicules.  

 

«Pour 2019, nous souhaitons poursuivre notre croissance. Nous avons encore du potentiel sur les porteurs justement», pronostique Richard Zink, directeur du marketing et des ventes. L’enseigne vient de présenter une belle brochette de nouveautés en ce domaine, principalement destinées aux métiers des TP et de la construction. Elles seront commercialisées à la rentrée.  

 

 

De nouveaux essieux pour 2019 

 

La marque néerlandaise a travaillé sa gamme d’essieux. Elle s’enrichit de deux nouvelles propositions. Un nouvel élément avant de 10 tonnes, fabriqué en interne, va notamment rejoindre les gammes CF et XF.  

 

Il permet d’éviter les surcharges sur l’avant en cas de carrossage lourd ou de chargement mal réparti. Le constructeur lance aussi un nouvel essieu fou et directeur de 7,5 tonnes qui autorise un gain de 25 % en charge statique. 

 

Le modèle LF modernisée 

 

La gamme LF qui comprend une majorité de classiques camions 2 essieux, apprécié des TP, a été revisitée. Elle propose des modèles de 7,5 à 19 tonnes de PTC, destinés aux interventions “légères” et urbaines notamment. La carrosserie est bien protégée et la cabine de pilotage aisément accessible.  

 

Elle bénéficie d’une bonne vision panoramique, grâce notamment à une option petit vitrage au niveau des jambes qui réduit l’angle mort. Cette gamme profite de l’un des rayons de braquage les plus réduits du marché. La version “Construction” de 18 tonnes de PTC, est destinée aux TP. Elle bénéficie d’une calandre spécifique, de protections supplémentaires et d’une garde au sol améliorée, autorisant un angle d’attaque avant de 25 %.  

 

 

Les nouvelles gammes CF et XF

 

Cette année, DAF met en avant ses “engins spéciaux” à essieux multiples. La marque possède une belle expérience en ce domaine, puisqu’elle fabrique des véhicules de ce type, depuis les années 50. Le constructeur offre une large palette de références. Le plus spectaculaire reste le CF 480 FAD10x4 qui dispose de 5 essieux, qui se décomposent en un tandem moteur et trois essieux directeurs.  

 

Une variante “Construction” est également proposée en tandem moteur allié à une double réduction. Elle bénéficie des mêmes améliorations que la finition équivalente dans la gamme LF.  

 

Ces engins multi-essieux ont plusieurs avantages : 

- une grande simplicité de carrossage. La marque propose des châssis au perçage prédisposé qui facilite la fixation des carrosseries.  

- une excellente motricité même sur sol meuble, notamment en version tandem moteur. Ce dernier a vu son poids réduit de 100 kg cette année.  

- une extrême manœuvrabilité. Ces colossaux engins offrent des diamètres de braquages très réduits. Ainsi, le Tridem 8X4 long de 6,89 m avec tandem moteur et double révolution, ne demande qu’un rayon de 10 m pour tourner sur lui-même. Mieux, une version de même longueur, mais dotée d’un essieu fou directeur arrière, réussit à tourner dans un rayon de 7,8 m seulement. Proprement prodigieux !  

 

 

Cette extrême maniabilité permet souvent de se passer de certaines délicates manœuvres en marche arrière.  

 

Services en tous genres 

 

DAF Trucks a développé une palette de services spécifiques destinées aux métiers du TP. Avec le contrat d’entretien et de réparation DAF Multisupport allié à l’option Uptime, le constructeur assure le professionnel de remettre son véhicule sur pneus en moins de 8 heures.  

 

En cas d’immobilisation prolongée, la marque hollandaise est tenue de lui proposer un camion de remplacement. Dans le cas contraire, elle aura à lui verser une compensation financière, d’un montant d’environ 300 euros par jour.  

 

DAF a aussi développé des formations spécifiquement adaptées aux conducteurs évoluant sur le secteur de la construction. Sous le label DAF Academy, sont dispensées des cours insistant notamment sur la manière de maitriser un camion en usage tout-terrain. Cet enseignement est dispensé lors de la réception du camion.  

 

Enfin, DAF Trucks propose de nombreuses options destinées à contrôler la superstructure depuis la cabine, et inversement. Des paramètres, tels que le régime moteur peuvent, par exemple, être commandés soit par voie analogique, soit via le bus CAN. 

 

 

Toutes ces nouvelles propositions montrent que DAF Trucks s’intéresse aux métiers de la construction. Le constructeur néerlandais semble bien armé pour poursuivre sa route vers le succès.  

 

Test-drive: une carrière pour décor 

 

Pour essayer cette nouvelle gamme, DAF avait réuni la presse au sein d’une gigantesque gravière non loin de Malaga en Espagne. Le terrain de jeu s’avère bien adapté pour des camions très connotés TP. Le sol meuble a permis de vérifier la très grande motricité des engins multi-essieux à tandem moteur et le confort des cabines. L’accès aux différents étages de la mine, demandait de se défaire de virages très serrés. La dernière génération de camion DAF les a absorbés avec une déconcertante facilité. Grâce à leurs essieux directeurs multiples, ces engins aux dimensions pourtant conséquentes, sont aussi maniables que des vélos.  

 

 

Energies alternatives, DAF sur tous les fronts 

 

Les contraintes écologiques qui arrivent vont imposer l’utilisation d’énergies alternatives. «Nous serons prêts», pronostique Philippe Canetti DG de DAF France. La marque hollandaise étudie une vaste palette de solutions respectueuses de l’environnement. Le constructeur teste des prototypes à motorisation électrique. Il travaille aussi sur une mécanique hybride diesel rechargeable. Cette solution proposera 30 à 50 km d’autonomie en tout électrique. La marque teste en outre toutes sortes de carburants diesels évolués compatibles avec ses moteurs actuels et notamment :  

- le HVO à base d’huile et d’hydrocarbone.  

- le diesel synthétique à base de CO2 recyclé et d’hydrogène. 

 

Mais pour l’heure, ces pistes restent encore à l’état de projets. Actuellement, c’est encore le diesel qui constitue la quasi-totalité de l’offre du constructeur.

 


Source : batirama.com / Nicolas Dembreville

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2034 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer