L'agende de notation S&P relève la note de Bouygues

L'agende de notation S&P relève la note de Bouygues

L'agence de notation S&P Global Ratings a relevé vendredi la note du géant français du BTP Bouygues, mettant en avant de bonnes perspectives du côté de la construction.



L'agence a relevé à A- la note de la dette à long terme de Bouygues, contre BBB+ auparavant. Cela signifie que la capacité de l'entreprise à répondre à ses engagements financiers est "solide" et non plus "satisfaisante".

 

"Ce relèvement reflète les performances solides de Bouygues Telecom, de bonnes perspectives de croissance dans la construction, ainsi que les avantages de la diversité des activités du groupe et de ses implantations géographiques", explique dans un communiqué l'agence de notation.

 

Longtemps en difficulté face à la guerre des prix dans le secteur français des télécoms, Bouygues y a redressé ses performances: il a signé une excellente année 2018 et poursuivi le mouvement début 2019, séduisant de plus en plus de clients dans le mobile comme le fixe.

 

Malgré des contretemps, l'activité construction reste favorable au groupe

 

Du côté de la construction, l'année dernière a été plus mitigée face à plusieurs contretemps sur des projets au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que des difficultés en France où la grève SNCF et une météo difficile ont plombé sa filiale Colas, spécialiste des travaux routiers et ferroviaires.

 

Les conséquences de tous ces éléments se sont, toutefois, révélées moins lourdes que prévu dans les résultats. Surtout, à plus long terme, l'activité de construction devrait profiter d'"une demande toujours solide pour des projets complexes et sophistiqués sur les marchés internationaux", estime S&P, qui évoque la croissance de la population, le changement climatique et la transformation numérique.

 

L'agence, qui considère comme particulièrement solide le marché des travaux routiers, juge aussi favorablement la participation élevée - 28% - de Bouygues dans le groupe ferroviaire Alstom, alors que l'échec de la fusion de celui-ci avec Siemens éloigne la perspective d'une sortie du géant du BTP. Même si Bouygues devait revendre sa part, "nous pensons qu'(...) il utiliserait le produit de la vente pour financer des plans d'investissements et réduire sa dette", juge S&P, qui n'envisage plus de changer la note du groupe pour l'heure.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2158 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer