La nouvelle route du littoral de la Réunion retardée par le tribunal

La nouvelle route du littoral de la Réunion retardée par le tribunal

Le tribunal administratif a annulé l'arrêté préfectoral autorisant à exploiter la carrière dont les roches massives devaient servir au chantier titanesque de la nouvelle route du littoral à La Réunion.






Le tribunal a aussi suspendu l'autorisation préfectorale de défrichement, prélude à l'exploitation de cette carrière de Bois Blanc (ouest). Les arrêtés de la préfecture avaient été publiés fin 2018. Cette décision va retarder de plusieurs mois le chantier titanesque de cette route en mer devant relier le nord à l'ouest, évalué à près de deux milliards d'euros.

 

Les requêtes en suspension des arrêtés préfectoraux avaient été déposées par la Société réunionnaise pour l'étude et la protection de l'environnement - Réunion nature environnement (Srepen) et par la mairie de Saint-Leu. C'est sur le territoire de cette commune que se trouve le site de la carrière. Les requêtes se basaient sur "les nuisances importantes pour la population, les atteintes graves à l'environnement et à la biodiversité" qu'engendreraient l'exploitation de carrière.Le tribunal administratif a retenu ces arguments.

 

"L'exécution de la décision préfectorale serait de nature à porter une atteinte grave et immédiate aux intérêts qu'entendent défendre la Srepen et la commune de Saint-Leu", écrit la juridiction administrative dans les motifs de sa décision. Elle ajoute que "le projet de la NRL se caractérisait par l'absence d'une réelle réflexion sur les moyens d'approvisionnement à mettre en oeuvre pour réaliser la partie digue de l'ouvrage".

 

Aucune roche massive disponible pour le moment

 

Aucune roche massive nécessaire à ce chantier n'est pour le moment disponible. Le conseil régional avait attribué en 2013 le marché de la construction au groupe Vinci Bouygues. Cela alors que "le maitre d'ouvrage (le conseil régional - ndlr) et l'autorité préfectorale (...) ont négligé de lancer en temps utile les procédures" remarque le tribunal administratif.

 

Le conseil régional a annoncé qu'il s'associerait "à l'Etat dans l'hypothèse d'un pourvoi en cassation au Conseil d'Etat. "Longue de 5,4 km, la partie viaduc de la NRL est terminée depuis mars 2019. La partie digue doit couvrir 2,7 km.

 

La NRL complète devait être livrée en 2022. Cette livraison est désormais envisagée vers 2025. L'attribution du marché de la nouvelle route du littoral fait par ailleurs l'objet d'une enquête menée par le parquet national financier notamment pour corruption, favoritisme et trafic d'influence.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (199 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Techniques et pratique de la chaux