Des ventes en hausse pour Tarkett soutenues par l'Europe et le sport

Des ventes en hausse pour Tarkett soutenues par l'Europe et le sport

Le fabricant français de revêtements de sols Tarkett a vu ses ventes progresser de 10% au premier trimestre, à 624,5 millions d'euros, tirées par la région Europe et le pôle sport ainsi que par l'intégration de Lexmark.



Le chiffre d'affaires ressort en croissance organique de 3,7% (à périmètre et changes constants), a précisé le groupe mercredi dans un communiqué. Les résultats trimestriels traduisent "plutôt un bon début d'année pour Tarkett avec une croissance organique relativement forte", a commenté le président du directoire Fabrice Barthélémy lors d'une conférence téléphonique. Il a notamment souligné que les hausses de prix de vente ont permis de compenser intégralement celles des matières premières, de l'énergie et des transports.

 

Les ventes ont bénéficié de l'apport de la société américaine Lexmark, un spécialiste de la moquette pour l'hôtellerie en Amérique du Nord acquis en 2018.Le chiffre d'affaires et l'excédent brut d'exploitation sont supérieurs aux consensus établis par l'agence financière Bloomberg. M. Barthélemy a mis l'accent sur le début du "plan d'optimisation industrielle" avec la fermeture d'un site en Allemagne, ainsi que de deux au Canada dont les productions vont être transférées aux Etats-Unis.

 

La revue du dispositif industriel va se poursuivre et pourrait se traduire par d'autres décisions de transfert de production ou fermeture de site, a indiqué M. Barthélemy, qui compte en "recueillir les premiers fruits dans les derniers mois" de 2019. Dans l'immédiat, le président du directoire veut rester "prudent sur le reste de l'année" car "la volatilité des matières premières montre que l'environnement inflationniste n'est pas derrière nous", a-t-il dit. Il a notamment relevé la remontée des cours du pétrole au-delà des 70 dollars le baril.

 

En 2019, Tarkett va continuer à mettre la priorité sur l'augmentation de la productivité et la rentabilité, et sur le désendettement avec un contrôle des investissements et une bonne gestion des stocks. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a atteint 43,1 millions d'euros au premier trimestre, en hausse de près de 50%, aidé par un impact positif de la nouvelle norme comptable IFRS16 (sur les contrats de location). Hors impact de la norme IFRS16, l'Ebitda ajusté se situerait à 35,8 millions d'euros, soit une marge d'Ebitda ajusté (5,7%) en hausse de 50 points de base.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2187 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique