Résistant aux "gilets jaunes", Eiffage voit bondir son bénéfice 2018

Résistant aux

Eiffage a vu son bénéfice net bondir de 15% et dépasser les attentes l'an dernier, grâce à une activité solide sur ses chantiers comme ses concessions malgré l'effet des "gilets jaunes" sur les autoroutes.





L'an dernier, le groupe, numéro trois français du BTP, a dégagé un bénéfice net de 629 millions d'euros, supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 612 millions, selon la compilation réalisée par le fournisseur de données Bloomberg. Son chiffre d'affaires a augmenté de 10% à 16,6 milliards, conforme aux attentes.

 

Désormais, Eiffage, troisième acteur du secteur après Vinci et Bouygues, "anticipe pour 2019 une nouvelle progression de son chiffre d'affaires et de ses résultats", annonce le groupe, sans donner d' objectif chiffré. Comme Vinci, Eiffage est à la fois actif comme constructeur et comme concessionnaire, en premier lieu d'autoroutes comme le réseau Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) ou le viaduc de Millau.

 

A ce dernier titre, "dans les concessions, la progression du trafic autoroutier (...) a été affectée au quatrième trimestre par des perturbations, en France", souligne le groupe, faisant référence au mouvement social des "gilets jaunes" marqué en fin d'année dernières par le blocage de multiples péages.

 

Les travaux de construction en hausse de + 10 %

 

Malgré les effets du mouvement, plus lourds pour le viaduc de Millau que pour APRR, sa branche concessions enregistre une progression de plus de 5% de ses revenus sur l'année, en partie parce que le trafic des seuls poids lourds n'a guère pâti du mouvement.

 

Quant aux travaux, qui contribuent majoritairement aux revenus du groupe mais minoritairement à ses résultats, leur chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de plus de 10%. Le groupe tire, certes, profit de multiples acquisitions à l'étranger, dont le suisse Priora et l'espagnol EDS mais, même à périmètre constant, son activité reste en nette hausse.

 

Elle est "portée notamment par la montée en charge des travaux du Grand Paris Express et la croissance à l'international", explique Eiffage, qui se montre confiant pour l'avenir avec un carnet de commandes en nette progression par rapport à un an plus tôt.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (656 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique