Manifestation en soutien du contournement routier de Beynac en Dordogne

Manifestation en soutien du contournement routier de Beynac en Dordogne

Entre 2.500 et 3.000 personnes se sont rassemblées en soutien au projet de contournement routier de Beynac, membre des "plus beaux villages de France", un chantier dont le conseil d'Etat suspendu les travaux.



Les manifestants, habitants de la vallée pour beaucoup mais aussi nombre d'élus locaux, de Dordogne et de départements voisins, se sont rassemblés sur un site du chantier à Saint-Vincent-de-Cosse, où ils ont été accueillis par le président (PS) du département, Germinal Peiro, principal porteur du projet et instigateur de la manifestation.

 

M. Peiro lui-même a estimé que 3.000 personnes étaient présentes pour soutenir le contournement. "Ca fait quand même du monde pour venir soutenir un projet personnel", a-t-il ironisé, en réponse à ses opposants qui lui reprochent de s'arc-bouter sur un projet qui ne fait pas l'unanimité.

 

Mi-janvier, le Conseil d'Etat a ordonné la suspension des travaux du projet de contournement routier de 3,2 km, au coeur d'une vallée très touristique. Le département de Dordogne "conteste cette décision sur le plan juridique et entend démontrer de nouveau l'intérêt public majeur du projet", a écrit M. Peiro à la veille du rassemblement.

 

Sécuriser ou défigurer un site remarquable ?

 

Pour le département, la déviation doit permettre d'épargner et sécuriser un site remarquable, pollué et menacé par le trafic de la route Bergerac-Sarlat. Pour ses opposants, il va défigurer un site remarquable, accueillant plusieurs châteaux, et une vallée classée réserve de biosphère par l'Unesco.

 

Samedi, plusieurs élus dont les maires de Sarlat, Bergerac, le président du département de Haute-Vienne, se sont succédé au micro pour dire leur soutien au contournement, face au rassemblement où l'on pouvait lire des pancartes "Beynac en Bern", "Entreprises en otage".

 

Un collectif d'opposants au projet, "Sauvons la Vallée de la Dordogne", a dénoncé "la pression sur les élus" exercée par M. Peiro "aux frais du contribuable", estimant que "tous les moyens de communication du département ont été mobilisés" pour la manifestation. Et que les maires "n'ont pas d'autre choix que de se rendre à la manifestation" s'ils veulent obtenir des subventions de la part du département.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par legros.jp@wanadoo.fr
  • 1
  • 0

Je conteste et je peux prouver par de nombreuses photos aériennes, prises entre 10h45 et 11h38 ce samedi 16 février 2019, que cette « manifestation de soutien forcée « orchestrée par Monsieur Germinal PEIRO Président de Conseil général de la Dordogne ( UNIQUE PORTEUR DU PROJET ), n’ a pas atteint les 3000 participants et ce malgré la communication, INTENSE et DISPENDIEUSE faite pour l’occasion, aux frais des contribuables. Cet ancien instituteur a besoin de suivre une formation urgente de mise à niveau concernant l’arithmétique,1- d’abord pour le décompte des personnes présentes : 822* personnes à 10h45 et 239* personnes supplémentaires à 11h38 ….. nous sommes très loin des 3000 personnes. 2- pour les chiffres en général concernant le montant des travaux ( sous estimés…) l’évaluation du montant des dépenses déjà engagées etc… 3- la situation catastrophique de l’endettement du Département ( 3ème place nationale des départements les plus endetté….), aurait dû , de raison, entraîner la suspension de ce dossier inutile… bien d’autres urgences ne seront pas servies… Jean-Pierre LEGROS architecte, opposant à ce projet mégalo « familial » depuis plus de trente ans. *chiffres obtenus par comptage unitaire sur grille de densitomètrie.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Techniques et pratique de la chaux