Le bilan après 4 ans de campagne de prévention sur les travaux en hauteur

Le bilan après 4 ans de campagne de prévention sur les travaux en hauteur

La campagne nationale « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur » sensibilise depuis 4 ans les entreprises et maîtres d’ouvrage et entreprises aux risques de chutes de hauteur.



Cette campagne de prévention est une priorité du 3e Plan Santé au Travail (PST3). L’OPPBTP en est partie prenante depuis quatre ans aux côtés du ministère du Travail, de la CNAM, de l’INRS, du CNRACL et de la MSA.

 

Rappelons que les chutes de hauteur constituent une des premières causes d’accidents du travail, notamment dans le BTP où elles représentent 16 % des accidents et sont la première cause d’accidents graves et mortels (30 % des décès), et dans le secteur agricole où elles représentent 12,4 % des accidents du travail chez les agriculteurs et 9,4 % chez les salariés agricoles.

 

Objectif de la campagne : sensibiliser en particulier les entreprises du BTP et les maîtres d’ouvrage au risque de chutes de hauteur. Dans ce cadre, la CNAM et l’OPPBTP ont décidé de déployer une action spécifique de terrain auprès d’entreprises ciblées de quatre métiers particulièrement exposés : les entreprises des métiers de la couverture, de la charpente, de la construction métallique et du gros oeuvre.

 

1765 entreprises engagées dans une démarche de prévention

 

Il a été décidé d’agir auprès des entreprises ayant un effectif de 20 à 49 salariés. Environ 3 500 entreprises ont ainsi été sélectionnées, accompagnées pour moitié soit par l’OPPBTP soit par les Carsat et la Cramif.

 

Au total, 1 765 entreprises du BTP se sont engagées dans une démarche de prévention. Durant quatre ans, les 130 conseillers et ingénieurs en prévention des agences régionales de l’Organisme se sont mobilisés pour travailler avec ces entreprises volontaires en leur proposant un état des lieux personnalisé.

 

Au final, 1 150 entreprises ont réalisé 5 400 actions de prévention (mise à jour du Document unique, formation, achat et vérification d’équipement, mise en place de modes opératoires…), soit 72 % des sociétés contactées.

 

5805 salariés formés sur la thématique de la prévention

 

L’OPPBTP a formé 5 805 salariés dans 976 entreprises, tant sur des sujets techniques, en particulier pour les compagnons, que sur des thématiques managériales pour l’encadrement. Un collaborateur a été nommé et formé à la mission de chargé de prévention dans 371 entreprises.

 

Parmi les actions proposées, les taux de réalisations les plus importants ont porté sur :

- La procédure d’accueil (42 %),

- La désignation d’un chargé de prévention (41 %),

- L’amélioration de la gestion du matériel (40 %),

- La réalisation des fiches préparation de chantier (39 %),

- La mise en place d’une organisation structurée (37 %),

- La rédaction de modes opératoires (33 %).

 

En effet, les conseillers en prévention ont pu constater sur le terrain que :

- 44 % des chantiers visités utilisaient des équipements de protection collective ;

- 66 % des chantiers visités avaient mis en place de règles d’utilisation des échelles et des escabeaux ;

- 41 % des chantiers visités avaient des trémies protégées ;

- 40 % des chantiers visités avaient des baies protégées ;

- 11 % des chantiers visités avaient présenté et respecté les modes opératoires préalablement définis (PPSPS).

 

Au terme de l’accompagnement des entreprises, un deuxième diagnostic a été réalisé auprès des entreprises engagées afin d’évaluer précisément l’amélioration de leurs pratiques. L’analyse des évaluations réalisées permet de constater une évolution encourageante de plus de 16 % de la note entre le diagnostic de départ et le diagnostic final.

 

Des actions pour les petites entreprises

 

Deux actions complémentaires ont été menées afin de sensibiliser également les petites entreprises avec des réunions d’informations avec l’appui des organisations professionnelles.

 

Elles ont également bénéficié d’accompagnements individuels quand elles le souhaitaient, mais aussi d’aides financières pour investir dans du matériel et des équipements favorisant la prévention des chutes de hauteur (plus des deux tiers des entreprises ayant profité de subventions proposées par l’OPPBTP sont des entreprises de moins de 20 salariés).

 

A noter qu’une nouvelle phase de la campagne nationale « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur » est en cours de lancement avec la participation de l’OPPBTP et de la CNAM.

 

Les équipes de l'organisme de prévention vont continuer à accompagner ces entreprises de 10 à 49 salariés, tout en mettant l’accent sur les métiers de la charpente et de la couverture, particulièrement concernés par ce risque.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2422 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation