Bâtiment et travaux publics saluent le gel de la hausse des taxes sur les carburants

Bâtiment et travaux publics saluent le gel de la hausse des taxes sur les carburants

Le secteur du bâtiment et des travaux publics a salué, l'annonce faite par le gouvernement d'une pause sur la hausse des taxes sur les carburants, un geste destiné à apaiser la crise des "gilets jaunes".





La Fédération française du bâtiment (FFB) "salue la décision raisonnable du gouvernement", dit Jacques Chanut, président de cette organisation dont les membres revendiquent deux tiers des employés du secteur.

 

Edouard Philippe, le Premier ministre, a annoncé que le gouvernement suspendait pour six mois la hausse de la fiscalité sur le carburant. Ces annonces, faites dans un "souci d'apaisement", sont destinées à sortir de la crise des "gilets jaunes".

 

La FFB se tient à la disposition de M. Philippe "afin que la courte période de moratoire soit mise à profit pour trouver une voie de sortie supportable par les entreprises et le budget de l'État, au profit de la transition écologique", dit M. Chanut.

 

Un geste d'apaisement pour les entrepreneurs de travaux publics

 

Le bâtiment était notamment opposé à la suppression, décidée dans le cadre du projet de budget 2019, d'une réduction jusqu'alors appliquée sur la taxe intérieure de consommation (TICPE) sur le gazole non routier (GNR), alourdissant la facture pour les entreprises concernées. Le gel des hausses de taxe est un "nécessaire geste d'apaisement (...) de nature à calmer la colère des entrepreneurs de travaux publics".

 

Du côté de l'artisanat, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui regroupe plus de 400.000 entreprises de moins de 20 salariés, a aussi marqué sa satisfaction.

 

"Je souhaite que la suspension des augmentations fiscales contestées permette de réconcilier les forces vives de notre pays", a déclaré Patrick Liébus, son président, estimant que les annonces de mardi tranchaient avec les "non-décisions" faites la semaine précédente dans un discours du président de la République, Emmanuel Macron.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (901 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique