Première expérimentation d'une navette autonome près de Lyon

Première expérimentation d'une navette autonome près de Lyon

Une navette autonome va être testée pendant deux ans dans la banlieue de Lyon, où elle se déplacera pour la première fois au milieu des autres véhicules, ont annoncé les promoteurs du projet en marge du salon Pollutec.






Le véhicule circulera sur 1,2 kilomètre sur une ligne comprenant 6 stations entre le terminus de la ligne de tram T3 à Meyzieu et la zone d'activité des Gaulnes où travaillent 1.500 personnes. A l'image de celle menée dans le quartier lyonnais de la Confluence, la plupart des expérimentations de navettes sans chauffeur dans le monde se font en site propre ou sur des voies privées.

 

Le projet est porté par des entreprises locales: le constructeur du véhicule Navya, le spécialiste des infrastructures Eiffage Energie Systèmes Centre-Est et l'autocariste Berthelet. Ce trio ainsi que les entreprises desservies (Veolia et RTE) financeront le coût de l'exploitation, soit 480.000 euros sur les deux années de cette expérimentation.

 

La métropole de Lyon investit 180 000 euros

 

La métropole de Lyon a pour sa part investi 180.000 euros pour adapter les infrastructures routières. "Cette expérimentation doit permettre de démontrer que ce type de service apporte un vrai plus aux usagers, susceptible de s'intégrer dans l'offre de service public", a expliqué Aurélien Berthelet.

 

La navette devra notamment négocier deux ronds-points et des feux tricolores. Conformément à la réglementation existante, un opérateur sera présent à bord. Le lancement du service est espéré pour le début 2019. Au fil de l'expérimentation, de nouvelles fonctionnalités vont pouvoir être testées, comme la synchronisation de la navette avec l'arrivée du tram.

 

Lorsqu'il ne circulera pas, ce véhicule à propulsion électrique sera abrité par une ombrière photovoltaïque qui rechargera ses batteries. Cette navette pourrait ainsi devenir un rare exemple d'un système de transport à énergie positive (produisant plus d'énergie qu'il en consomme).



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (195 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans