BTP: les recettes de Vinci montent au troisième trimestre

BTP: les recettes de Vinci montent au troisième trimestre

Vinci, géant français du BTP et des concessions, a annoncé mardi une nette hausse de son chiffre d'affaire, aidé notamment par une accélération de son activité dans sa branche de chantiers.





Entre juillet et septembre, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 11,7 milliards d'euros, soit une hausse de 9,5% par rapport à la même époque de l'an dernier. Le chiffre est légèrement meilleur que prévu, les analystes du fournisseur de données Factset tablant sur 11,5 milliards."L'activité est restée soutenue dans les concessions", c'est-à-dire l'exploitation d'aéroports et d'autoroutes, "et a accéléré dans le +contracting+", la branche qui regroupe ses activités de chantiers, précise le groupe dans un communiqué.

 

Ce sont les deux principales branches de Vinci et elles avaient déjà toutes deux dégagé des revenus en hausse au cours du premier semestre. Dans ce contexte, le groupe a confirmé mardi ses prévisions annuelles: une hausse de ses revenus et de ses bénéfices en 2018, sans estimation précise. Dans le détail, le "contracting" voit son chiffre d'affaires gagner 11%. Les nouvelles commandes, qui constituent un indicateur de l'activité future, s'inscrivent en hausse de 5% par rapport à un an plus tôt.

 

Du côté des concessions, la hausse des recettes est moins marquée: elles gagnent un peu moins de 5%. Dans les deux branches, le chiffre d'affaires est, certes, gonflé par de multiples acquisitions : plusieurs aéroports à travers le monde, ainsi que des groupes aux États-Unis et à Singapour. Néanmoins, a périmètre comparable, les revenus restent en progression dans les deux cas.

 

Sur l'ensemble des neuf premiers mois de l'année, le groupe signe un chiffre d'affaires en hausse de 7,7% à 31,4 milliards d'euros. Au sein du "contracting", la seule branche de construction continue à rester en-deçà des autres activités, signant une stagnation de ses recettes.Cette branche, qui comprend les travaux réalisés auprès du secteur pétrolier et gazier, continue à pâtir de "très bas niveaux d'investissement" dans ce secteur, avait notamment dit cet été le PDG du groupe, Xavier Huillard.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (713 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique