Le Sénat veut enquêter sur l'état des 200 000 ponts français

Le Sénat veut enquêter sur l'état des 200 000 ponts français

Quel est l'état des quelque 200.000 ponts français ? Un mois et demi après l'effondrement du pont Morandi à Gênes, en Italie, les sénateurs vont enquêter sur la sécurité de ces infrastructures.





Le Sénat a conféré à la commission de l'Aménagement du territoire les prérogatives d'une commission d'enquête, pour une durée de six mois. Comment garantir la sécurité des ponts ? Les collectivités territoriales, qui ont la charge de 80% de ces ponts, disposent-elles des capacités techniques et budgétaires pour assurer leur entretien ?

 

C'est à ces questions que devra répondre la mission d'information sur la sécurité des ponts. "Je souhaite que nous puissions évaluer la qualité de la maintenance et de l'entretien des ouvrages d'art français, qu'ils soient gérés par l'État, les collectivités territoriales ou des sociétés privées", a déclaré son président, le centriste Hervé Maurey, président de la commission de l'Aménagement du territoire.

 

Les prérogatives de commission d'enquête qui lui sont conférées permettront de demander au gouvernement communication "de tout document susceptible de l'éclairer" et d'entendre "toutes les personnes qu'elle jugera nécessaire". Elle lancera en outre une consultation des élus locaux, afin de "recenser les difficultés opérationnelles qui se posent dans les territoires".

 

23 ponts à réparer rapidement en France selon l'Etat

 

Dans la foulée de la catastrophe de Gênes, le gouvernement a publié le 26 septembre un tableau des principaux ouvrages d'art du réseau routier national, annonçant que 23 ponts ont besoin de travaux en priorité, tout en se voulant rassurant sur la sécurité.

 

La liste publiée ne concerne dans un premier temps que 164 ouvrages importants -42 entretenus par l'Etat et 122 autres confiés aux sociétés autoroutières-, sur les quelque 24.000 ponts que compte le réseau national.

 

Quant aux très nombreux ponts entretenus par les collectivités, la ministre des Transports Elisabeth Borne a dit être en contact avec elles "pour voir si elles ont bien toutes les ressources pour faire les diagnostics sur ces ouvrages".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (715 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La ferronerie d'art