Les associations inquiètes sur le financement de la transition énergétique

Les associations inquiètes sur le financement de la transition énergétique

Après la présentation du projet de budget 2019 par le gouvernement, plusieurs associations s'inquiètent des moyens alloués à la rénovation énergétique des bâtiments.





"Où vont les 2,8 milliards d'euros supplémentaires de la taxe carbone?", s'interroge ainsi la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH), ciblant les recettes attendues de la hausse de la fiscalité sur les carburants.

 

Selon elle, ces ressources supplémentaires devraient être utilisées de manière "socialement juste et écologiquement efficace", en particulier "pour financer la transition dans la rénovation des bâtiments, dans le développement des transports durables, mais aussi la transformation de l'agriculture".

 

Les moyens affectés à la rénovation des bâtiments déçoivent particulièrement certains acteurs du secteur. L'ONG CLER estime qu'avec ce budget, elle "ne fait aucun progrès. Pire, elle recule", ciblant la réduction "d'au moins 40%" du montant total alloué au crédit d'impôt transition énergétique (CITE).

 

Critiques de la Capeb

 

Pour le collectif Rénovons!, qui regroupe des entreprises et des ONG, le report de la conversion du CITE en prime, affichée comme une des principales mesures du plan du gouvernement pour la rénovation des logements, "ne (va) pas dans le bon sens".

 

La Capeb, qui regroupe les artisans du bâtiment, a également regretté ce report, alors qu'une prime "était une bonne proposition de nature à encourager les ménages à effectuer davantage des travaux de rénovation". Ajouté à la diminution du champ du CITE, cela "rend impossible le défi de rénover 500.000 passoires thermiques par an", estime-t-elle.

 

Des "mesures intéressantes" pour un proche de Nicolas Hulot

 

Quant aux mesures d'aides aux ménages pour s'adapter à la transition énergétique, "la hausse moyenne de 50 euros du chèque énergie et le renforcement de la prime à la conversion ne répondront pas aux inquiétudes légitimes de millions de foyers", regrette la FNH.

 

Matthieu Orphelin, député LREM et proche de l'ancien ministre Nicolas Hulot, a lui salué des "mesures intéressantes", comme l'augmentation du chèque énergie ou les investissements dans les transports, mais qui "méritent toutefois d'être complétées pour accélérer la transition", notamment l'augmentation du fonds chaleur ou la lutte contre l'artificialisation des sols.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (890 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Techniques et pratique du plâtre