Ventilation double flux à tous les étages pour le stratège Aldès

Ventilation double flux à tous les étages pour le stratège Aldès

Aldès a présenté ses innovations 2018-2019 et les premiers résultats de ses choix stratégiques : ventilation double-flux pour tous les marchés et effort accru en tertiaire.



Lancée il y a trois ans, la nouvelle signature d’Aldès – Healthy Living – traduit le fait que l’entreprise se voit désormais comme un acteur majeur de la qualité de l’air intérieur, saisie dans toute sa complexité : température, humidité, COV et différents polluants.

 

Aldès propose désormais en logement et en tertiaire des solutions vecteur air pour chauffer, rafraîchir et épurer l’air intérieur. Marc Brévière, le directeur marketing et communication d’Aldès, parle même de double-flux, sans retenue, ni crainte de brusquer le marché français de la ventilation, appelant de ses vœux, le développement plus rapide du double-flux en France et soulignant que tout le reste de l’Europe a déjà adopté cette technologie.

 

 

 

La CTA VEX300T offre un encombrement au sol réduit de 50% par rapport à une CTA horizontale à débit équivalent. ©PP

 

Expansion en Europe

 

Fin juin 2016, Aldès a finalisé l’acquisition du danois Exhausto, un spécialiste du double flux en tertiaire. Ce qui lui a donné une nouvelle dimension européenne et une position enviable sur le marché allemand. Lors de sa présentation devant la presse, Marc Brévière n’a d’ailleurs pas exclu de nouvelles acquisitions, sans indiquer de cible, ni de date ; soulignant simplement qu’Aldès est à l’affût d’opportunités.

 

Les nouvelles solutions 2018 – 2019 présentées portent à la fois sur la ventilation domestique et sur les équipements tertiaires. Aldès propose une gamme tertiaire qui, selon Marc Brévière, couvre 80% du marché européen des CTA (Centrale de Traitement d’Air).

 

L’entreprise est très présente sur le petit et moyen tertiaire, mais ne s’intéresse pas, pour l’instant peut-être, au grand tertiaire et à l’industrie. D’une manière systématique, tous les nouveaux produits sont connectés pour le monitoring à distance, le maintien des performances dans le temps et la maintenance prédictive.

 

 

 

La CTA VEX700T est équipée d’échangeurs rotatifs et offre des débits de de 250 à 10 500 m3/heure. ©PP, Aldès

 

 

23 nouveaux systèmes lancés en 3 ans

 

Au cours des 3 dernières années, Aldès a lancé 23 nouvelles solutions, soit davantage que durant les 10 années précédentes. En 2017, le CA a progressé de 14% pour atteindre 280 M€. 60% de la croissance est attribuable à la vente de solutions qui n’existaient pas dans l’offre de l’entreprise, il y a 3 ans.

 

En ventilation domestique, l’implantation d’Aldès est considérable. Marc Brévière estime qu’un logement collectif sur deux en France, soit 10 millions d’appartements, sont ventilés par des systèmes Aldès. Grâce à l’acquisition d’Exhausto, les ventes de CTA ont augmenté de 20%.

 

Enfin, Aldès consacre 5% de son chiffre d’affaires au développement de nouveaux produits. Cela se concrétise notamment par la création en 2017, d’Innolab à Toulouse, le nouveau centre de recherche international du groupe.

 

 

 

La gamme de diffuseurs d’air Lined Combined rassemble soufflage et reprise dans un seul appareil, tout en garantissant un taux de recyclage d’air de 5% au maximum entre les deux compartiments. ©PP

 

 

 

Une offre tertiaire étoffée

 

La moitié des nouvelles solutions présentées portaient sur le tertiaire. Lancée en septembre 2018, la CTA double flux VEX300T assure des performances élevées dans un encombrement au sol réduit de 50%, grâce à ses raccordements verticaux sur le dessus. Ce qui représente un gain de place de 50% par rapport à une CTA horizontale équivalente.

 

Développée pour le marché d’Exhausto en Allemagne, elle est certifiée Eurovent, RLT et VDI 6022. Cette dernière norme allemande porte sur l’hygiène, la facilité et la sécurité de maintenance : pas de bords coupants, aucune possibilité de stagnation de condensats, etc. Equipée d’échangeur à contre-flux, la CTA VEX300T atteint un rendement de récupération de chaleur de 95%.

 

Ses possibilités de filtration jusqu’à F9 (ePM1 80% : le filtre retient 80% des particules PM1), la large gamme de batteries intégrables – électrique, eau chaude, eau glacée, détente directe - et ses 5 débits de 600 à 3500 m3/heure et ses dimensions réduites – tous les caissons passent par des portes de 900 mm de largeur et il existe une version entièrement démontable pour les accès très contraints – la rendent compatibles avec toutes sortes de chantiers. La VEX300T est raccordée en BACNet, en ModBus ou en TCP/IP avec un Webserveur embarqué.

 

 

 

Fran Garnier, notamment responsable du développement des diffuseurs d’air chez Aldès, explique par ce schéma l’évolution des ossatures de faux-plafonds. Pour répondre à l’apparition et au développement de la solution OC (ossature cachée), Aldès a développé de nouveaux diffuseurs adaptés. Un diffuseur prend la place d’une dalle de faux-plafond. ©Fran Garnier, PP

 

 

 

Echangeur rotatif jusqu’à 10 500 m3/heure

 

Les huit modèles de la nouvelle CTA VEX700T offre des débits de 250 à 10 500 m3/heure. Elle est équipée d’un échangeur rotatif enthalpique atteignant jusqu’à 86% de taux de récupération de chaleur. Des échangeurs à absorption sont disponibles également.

 

Elle possède un régulateur Siemens Climatix embarqué et les mêmes possibilités d’équipement de batteries différentes et de communication que la VEX300T. Pour accompagner ses CTA tertiaires, Aldès lance Lined Combined, un diffuseur d’air soufflage/reprise. Le soufflage et la reprise sont séparés par une cloison.

 

Le taux de recyclage d’air entre les compartiments de soufflage et de reprise ne dépasse pas 5%. Les grilles de soufflage sont étudiées pour une esthétique particulière et ces diffuseurs sont également compatibles avec l’offre de grilles AldesArchitect : une offre particulièrement large de formes et de décors.

 

L’emploi d’un diffuseur unique soufflage/reprise résout la difficulté d’implantation de deux appareils séparés, dont l’installation est souvent mal réalisée et ne garantit pas une circulation d’air optimale. Aldès propose son logiciel Selector Koanda 3D pour visualiser l’écoulement des flux d’air dans un local et décider de l’implantation optimale des diffuseurs.

 

 

 

Walter, le « compagnon raccordé » analyse et affiche la qualité de l’air intérieur. Mais il est surtout capable de piloter le groupe de ventilation domestique en fonction des informations qu’il produit. Walter est compatible avec tous les nouveaux groupes de ventilation domestiques Aldès et avec la gamme double flux InspirAIR existante. ©PP

 

 

 

Walter analyse la qualité de l’air intérieur et pilote les caissons de ventilation

 

Aldès souligne que Walter est le premier objet connecté qui à la fois analyse la QAI (Qualité de l’Air Intérieur) et pilote le groupe de ventilation. Les autres appareils connectés existants se contentent d’analyser et d’envoyer des messages.

 

Walter va plus loin et agit sur le débit de ventilation des groupes InspirAIR et DeeFy Cube pour maintenir ou restaurer la QAI. Il embarque quatre capteurs différents – CO2, COV, hygrométrie et capteur PM 2.5 pour détecter les particules fines en suspension dans le logement. Il mesure et affiche la température de la pièce.

 

Sa connexion en WiFi à la box internet du logement lui donne accès aux informations sur la qualité de l’air extérieur à l’endroit où il est installé : dioxyde de carbone, de dioxyde d'azote, d'ozone, de particules fines et de dioxyde de soufre. Enfin, Walter est connecté en WiFi ou par internet à l’application AldesConnect sur smartphone.


 

©Aldès


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2187 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique