Les ventes de logements neufs résistent à l'essoufflement de la construction

Les ventes de logements neufs résistent à l'essoufflement de la construction

Les ventes de logements neufs ont légèrement monté au deuxième trimestre 2018, résistant à l'essoufflement de la construction cette année, a annoncé la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).






Photo©F. Leroy

 

Par rapport au deuxième trimestre de 2017, les réservations de logements neufs ont augmenté de 1,4%, à 40.686 logements. Sur le premier semestre, elles baissent en revanche de 4%, après avoir chuté de plus de 10% au premier trimestre.

 

L'activité des promoteurs se montre plutôt résistante dans un contexte d'essoufflement général de la construction, qui pâtit particulièrement au marché de la maison individuelle.

 

Le redressement du second trimestre "s'explique d'abord par la demande des ménages", avec des ventes aux particuliers qui progressent de 2,9% comparé à l'année précédente. Elle est portée par une forte croissance dans l'accession à la propriété (+10,3%). Toutefois, "les ventes en bloc confirment leur ralentissement de début d'année", avec une chute de 10,3% pour ce trimestre, soit un repli de 14,2% depuis janvier.

 

L'impact de la réorganisation du secteur HLM

 

Selon les promoteurs, ce recul s'explique par le contexte dans le monde HLM : les organismes sortent d'une année 2017 à la fois marquée par une forte activité et le lancement par l'exécutif d'une réorganisation générale du secteur.

 

Après avoir vu leurs ressources amputées de 1,7 milliard d'euros en 2018, les bailleurs sociaux qui gèrent moins de 15.000 logements doivent se regrouper d'ici à 2021 afin de réduire leurs coûts, ce qui, selon les promoteurs, est de nature à freiner leur activité.

 

"On constate effectivement une baisse, mais pas un effondrement. Nous ne sommes pas pessimistes, car les ventes sur ce secteur s'accélèrent habituellement au deuxième semestre", a tempéré Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI.

 

Recul des mises en vente au 2e trimestre

 

Côté offre, les mises en vente ont reculé au deuxième trimestre (-10,4%, à 33.448 logements), poursuivant la tendance observée depuis janvier. La baisse est particulièrement forte dans certaines grandes agglomérations ou régions, comme à Strasbourg (-70%), Nouvelle Aquitaine (-40%) ou encore à Lyon (-45%).

 

La "baisse des autorisations de construire", "la hausse des prix de construction" et "les recours abusifs" sur les permis ralentissent les mises en chantier, a estimé la présidente.

 

Alors que la loi Elan (Evolution du logement, aménagement et numérique) doit être définitivement adoptée en cette fin d'année, la FPI a salué les efforts du gouvernement pour "renforcer la politique de l'offre" et "faciliter la vie des maires bâtisseurs".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (333 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les toitures et terrasses végétalisées

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE